Responsabilité civile: quand les assurances… n’assurent pas. [RTS/capture d'écran]

Responsabilité civile: quand les assurances… n’assurent pas

L'émission du 27 octobre 2020

Quelle indemnité viendra compenser la disparition d’un papa, fauché par un camion militaire ? Comment évaluer le tort moral d’un ou d’une lésée, quand on a perdu la vue ou qu’on subit les conséquences d’un accident ? Les procédures face aux assurances en responsabilités civiles se révèlent longues, coûteuses et ressemblent trop souvent à la bataille de David contre Goliath.

Assurances responsabilité civile : pas toujours facile de se faire indemniser

Les assurances en responsabilité civile, ou RC, sont là pour indemniser les conséquences d’un dommage infligé à autrui. Lorsqu’il s’agit de conclure un contrat, les assureurs font souvent de belles promesses sur la qualité de leurs prestations. Mais quand il s’agit de payer des indemnités, c’est une autre affaire.
Quelle compensation financière pour une vie détruite par un accident ou une erreur médicale ? Pour évaluer le droit aux indemnités des personnes lésées, les expertises médicales sont déterminantes. Mais les experts ne sont pas toujours d’accord entre eux et la bataille juridique entre les parties prenantes peut parfois prendre beaucoup de temps. Témoignages dans cette émission.
Selon les procédures actuelles, c’est l’assureur qui paie l’expert. Comment alors garantir des expertises neutres et impartiales ? Pour en savoir plus, ABE s’est rendu à la SIM (Swiss Insurance Medicine), l’organe de référence pour la formation de médecins-experts.
François Egger en discute également avec Benjamin Roduit, conseiller national PDC valaisan et membre de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique.
Comment évalue-t-on en Suisse le tort subi par une victime ? Quand les litiges se concluent devant un Tribunal, comment les juges tranchent-ils les différends ? Les réponses d’un spécialiste.

Assurances responsabilité civile : pas toujours facile de se faire indemniser [RTS]

Des cars postaux pour se rendre à l’école: et la sécurité ?

Des parents de la Chaux-du Milieu tirent depuis quelques semaines la sonnette d’alarme. Ils sont inquiets pour la sécurité de leurs enfants. Les enfants du village n’ont pas d’autre choix que de prendre le car postal pour rejoindre leur école et les plus jeunes voyagent parfois debout dans un véhicule bondé.