A bon entendeur [RTS]

Comment ont-ils traversé la crise ?

L'émission du 23 juin 2020

Pour sa dernière émission avant l’été, retour sur le destin de quelques commerçants qu’ABE a suivis tout au long de la crise du Coronavirus. Au début de la crise, ils ont été surpris par l’annonce du confinement et la fermeture obligatoire de tous les commerces non-alimentaires. L’inactivité prolongée et des revenus tombés à zéro du jour au lendemain les ont inquiétés au plus haut point. Ils ont repris espoir à mesure que le déconfinement s’élargissait… tout en craignant qu’une deuxième vague de Covid-19 ne vienne tout remettre en question. Mais comment ont-ils traversé cette crise ? Certains ne s’en sortent pas trop mal, pour d’autres c’est la catastrophe…

Coronavirus : les commerçants suisses ont-ils résisté à la crise ?

Ils sont fleuriste, maraîcher, voyagiste, pêcheur ou patron de bar. Au début de la crise, ils ont été surpris par l’annonce du confinement et la fermeture obligatoire de tous les commerces non-alimentaires. L’inactivité prolongée et des revenus tombés à zéro du jour au lendemain les ont inquiétés au plus haut point. Certains ont redouté une faillite, d’autres se sont adaptés au jour le jour. Ils ont repris espoir à mesure que le déconfinement s’élargissait, tout en craignant qu’une deuxième vague de Covid-19 ne vienne tout remettre en question. En avril et mai, durant la crise sanitaire, ABE était allé à la rencontre de ces petits commerçants pour recueillir leurs témoignages. Aujourd’hui, alors que les commerces ont pu rouvrir, nous sommes retournés les rencontrer pour faire avec eux le bilan de ces trois mois et pour voir comment ils envisagent l’avenir de leur entreprise. Malik Melihi s’entretient également avec quelques-uns d’entre eux sur le plateau d’ABE.

Coronavirus : les commerçants suisses ont-ils résisté à la crise ? [RTS]

Implants mammaires : attention aux potentiels effets secondaires

Avec la liposuccion et la rectification des paupières, la pose d’implants mammaires est l’une des interventions esthétiques les plus courantes en Suisse. Une opération qui séduit avant tout les jeunes femmes entre 24 et 35 ans, mais qui n’est pas sans danger. ABE a recueilli le témoignage de l’une d’entre elles.

Archives d'ABE: les vacances des Suisses en 1977

Les vacances d’été approchent à grand pas. En fouillant dans ses archives, ABE a retrouvé une émission de 1977. A cette époque, une semaine tout compris aux Baléares, cela ne coûtait parfois que 195.- CHF… Mais on n’était pas à l’abri de quelques mauvaises surprises…