Prix de l’essence , le « coût de pompe » ! [RTS]

Prix de l’essence, le «coût de pompe» !

L'émission du 5 mars 2019

A la veille du 89e Salon international de l'automobile de Genève, ABE enquête sur le prix de l’essence. Avec près de 85 centimes de taxe par litre de carburant, qu’est-ce qui détermine le prix payé à la pompe ? Comment expliquer les différences interrégionales ? Les tensions géopolitiques ont-elles un effet concret sur le prix du sans plomb ou du diesel ? ABE a fait le plein d’explications, sans oublier de parler des bio-carburants ou l’hydrogène qu’on nous promet pour bientôt.

Les variations du prix de l’essence

Le prix des carburants à la pompe est le résultat de plusieurs facteurs. Le baril de pétrole étant coté en bourse, son prix varie, au gré de l’état de l’économie, en fonction de l’offre et de la demande. Les tensions géopolitiques dans les pays producteurs peuvent influencer les prix à la hausse. D’autres facteurs, comme le taux de change du dollar américain, les frais liés au transport du carburant ainsi que ceux liés au fonctionnement des stations-service font aussi partie des variables qui déterminent le prix de l’essence.

Les variations du prix de l’essence [RTS]

Prix de l’essence: l’importance des taxes

En Suisse, comme dans de nombreux pays, les taxes constituent plus de la moitié du prix des carburants. Dans le prix d’un litre de carburant on compte ainsi environ 85 centimes de différentes taxes. Elles comprennent l’impôt et la surtaxe sur les huiles minérales, la TVA ainsi qu’une redevance liée au stockage obligatoire des carburants. Aujourd’hui cependant, le prix de l’essence est moins cher que par le passé, proportionnellement au pouvoir d’achat.
Entretien avec François Jeannet
En Suisse, une partie des taxes est affectée au fond pour les routes nationales et le trafic d’agglomération. Aujourd’hui, les voitures consomment moins d’essence qu’il y a 10 ans, ce qui fait moins de recettes pour la Confédération. Un projet de loi sur le CO2 est en discussion au Conseil des Etats, qui comprend la possibilité d’une taxe, enjeu d’une bataille politique serrée.

Entretien avec François Jeannet
En Suisse, une partie des taxes est affectée au fond pour les routes nationales et le trafic d’agglomération. Aujourd’hui, les voitures consomment moins d’essence qu’il y a 10 ans, ce qui fait moins de recettes pour la Confédération. Un projet de loi sur le CO2 est en discussion au Conseil des Etats, qui comprend la possibilité d’une taxe, enjeu d’une bataille politique serrée.

La concurrence entre stations-service

Comment expliquer les différences du prix de l’essence entre les stations-service suisses ? Nous avons observé jusqu’à 65 centimes de différence pour 1 litre de sans plomb 95. Il règne une forte concurrence entre les stations-service en Suisse. Pour attirer la clientèle, certaines d’entre elles pratiquent des prix d’appel au plus bas. La plupart des stations se rattrapent ensuite avec la vente des produits proposés dans leurs shops. Les loyers et frais généraux propres à chaque région ont également une influence sur les prix.
ABE a réalisé des pointages non exhaustifs de prix du litre de Sans Plomb 95 dans quelques stations-service des différents cantons romands.

La concurrence entre stations-service [RTS]

Les shops dans les stations

En Suisse, plus d’une station-service sur trois est associée à un shop. L’essence étant souvent utilisée comme produit d’appel, le chiffre d’affaires dépend principalement de sa localisation mais aussi de la diversité de l’offre d’autres articles. Même si les produits sont plus chers qu’au supermarché, les clients apprécient d’y retrouver à toute heure divers produits locaux, des boissons, des cigarettes ou des articles de boulangerie, en dépannage.
Les principales enseignes d’essence proposent des cartes à l’usage des particuliers. Comparaison des avantages et inconvénients de ces cartes avec Stéphane Fontanet sur le plateau d’ABE.

Les shops dans les stations [RTS]

Les carburants du futur

Le développement d’énergie alternative va bouleverser notre mobilité. On fabrique en Suisse un biocarburant à partir de l’huile de friture récupérée dans des restaurants. Pour autant que sa production limite les km de transport, ce biodiesel présente un bilan CO2 neutre. Par ailleurs, un laboratoire de l’EPFL étudie actuellement une voiture alimentée par un réservoir d’hydrogène. Pour la partie roulage, ce type de véhicule ne rejette pas non plus d’émission nocive pour l’environnement.

Les carburants du futur [RTS]

Entretien avec Denis Bochatay, consultant en développement durable, Quantis

Si l’on prend tout en compte, les voitures électriques sont-elles plus ou moins polluantes que celles à essence ? L’extraction des minerais pour les batteries serait extrêmement polluante, vrai ou faux ? Le recyclage des batteries des voitures électriques est-il mauvais pour l’environnement ?

Entretien avec Denis Bochatay, consultant en développement durable, Quantis [RTS]

Les étiquettes énergie des voitures suisses

Leïla Rölli explique pourquoi il faudrait remettre en question la classification des véhicules suisses selon leur étiquette énergie.

Entretien avec Julie Frère, porte-parole de Test Achats en duplex de Bruxelles

Des associations de consommateurs, dont Test Achats, ont mis au point en commun un nouveau label vert, Green NCAP, qui permettra aux consommateurs de choisir objectivement la voiture la plus écologique. L’objectif de ce label est aussi d’inciter les fabricants à produire des modèles moins polluants.
12 modèles de voitures ont été testés pour ce nouveau label. Les résultats ci-dessous.

Classement de 12 voitures selon le label écologique Green NCAP. [RTS] 

Cacao et labels : l’envers de la médaille

De nombreux produits chocolatés portent des labels, garanties que les cultivateurs sont mieux rémunérés. C’est d’autant plus important que le cours du caco est très fluctuant et rarement à la hausse. Le reportage réalisé en Côte d’Ivoire par nos collègues de Kassensturz vous fait découvrir une réalité bien différente.