A bon entendeur [RTS]

Du houmous ? Chiche…pois chiche !

L'émission du 25 septembre 2018

Des pois chiches écrasés, du sésame, de l’huile d’olive, du jus de citron et une pointe d’ail et vous obtenez du houmous. On le dit bon, sain, pas cher et facile à manger. Avec une diététicienne ABE décrypte ses qualités diététiques. Que valent les houmous des grandes surfaces ? Dégustation dans les règles de l’art ! Quelle est son origine ? Au Proche-Orient, la question fait des vagues. Reportage à Beyrouth.

Le pois chiche et le houmous

En arabe, pois chiche se dit « houmous », un plat servi en apéritif ou en entrée qui s’intègre dans la tendance actuelle de la « healthy food », une nourriture saine pas trop transformée. Apparu il y a plus de 10'000 ans au Proche-Orient, le pois chiche est une légumineuse qui a beaucoup voyagé au cours du temps, on en cultive aujourd’hui même à Genève. ABE s’est rendu à Beyrouth, la capitale libanaise qui est un des hauts lieux du houmous, à la recherche de la recette traditionnelle.

En plus...

En bonus, entretien avec le chef libanais Maroun Chedid

Les origines du houmous et sa place dans la cuisine orientale. Maroun Chedid est un des plus grands chefs libanais actuels. Il est également juré dans le Top Chef Moyen-Orient et enseigne dans son école de cuisine.

Les vertus nutritionnelles du houmous

Que vaut le pois chiche, l’ingrédient principal du houmous, du point de vue diététique ? Est-ce que cette légumineuse est facile à digérer ? Et est-ce que le houmous est un plat très calorique ? Les réponses d’une diététicienne.

Les vertus nutritionnelles du houmous [RTS]

Dégustation de houmous

ABE a choisi de faire évaluer 10 houmous achetés dans les grandes surfaces de Suisse romande par 5 dégustateurs.

La dégustation a eu lieu au théâtre genevois du Galpon, au pied du Bois de la Bâtie sur les bords de l'Arve.

Nos 5 experts ont été chargés d'évaluer à l'aveugle les houmous en les notant de 0 à 10 en fonction de leur aspect visuel, de leur arôme, de leur texture et bien sûr de leur goût.

 

Voici les dégustateurs chargés de noter ces houmous:

- Raya Elhajhasan, d’origine palestinienne, tient une arcade de nourriture orientale à Genève, elle vend aussi sur les marchés.

- Anita Lalubie, nutritionniste. Les téléspectateurs la connaissent bien, elle participait à l’émission Al Dente sur la RTS.

- Laurence Margot, diététicienne à l’Association fourchette verte suisse.

- Joseph Moubayed, il est libanais, chef cuisinier réputé et consultant.

- Jeannnette Malek, pâtissière d’origine syrienne, tient l'échoppe "Les Douceurs de Damas".

Voici le classement résultant la dégustation:

ABE houmous web 00009 [RTS] 

ABE houmous web 00008 [RTS] 

ABE houmous web 00007 [RTS] 

ABE houmous web 00006 [RTS] 

ABE houmous web 00005 [RTS] 

ABE houmous web 00004 [RTS] 

ABE houmous web 00003 [RTS] 

ABE houmous web 00002 [RTS] 

ABE houmous web 00001 [RTS] 

ABE houmous web 00000 [RTS] 

Entretiens avec Malik Melihi et Patrick Edder, chimiste cantonal genevois

Le journaliste d’ABE décrypte les étiquettes de houmous de grandes surfaces.
Le chimiste cantonal genevois nous parle des analyses réalisées dans les restaurants du canton. Résultat : 1/3 des houmous ne sont pas conformes !

Entretiens avec Malik Melihi et Patrick Edder, chimiste cantonal genevois [RTS]

La guéguerre du houmous

Mais au fond, d’où vient le houmous ? Plusieurs pays en revendiquent la paternité. Une seule certitude : ce plat existait déjà plusieurs siècles avant la création des Etats modernes.

La guéguerre du houmous [RTS]

La vogue de la cuisine orientale

La cuisine Proche-Orientale, presque exclusivement végétarienne, comble l’engouement actuel pour une nourriture saine ainsi que le besoin d’un certain exotisme. Les Suisses apprécient de plus en plus les moments de convivialité offerts par les apéros. Les mezze, ces petits plats orientaux qu’on picore sur un coin de table y figurent en bonne place.

La vogue de la cuisine orientale [RTS]

Décodeur - Pourquoi jeter un médicament ?

Confronté à une grave maladie, un téléspectateur d’A Bon Entendeur suit un traitement, subit des contrôles au terme desquels il peut être nécessaire modifier ses médicaments. Se retrouvant avec une boîte d’un médicament fort cher, qui n’a pas été ouverte et qui n’est pas périmée, que peut-il faire ?

Entretien avec Marcel Mesnil, secrétaire général de Pharmasuisse, en duplex de Berne.

Il y a en Suisse un énorme gaspillage de médicaments, environ 30% d’entre eux sont jetés chaque année sans avoir servi. Pourquoi un médicament non périmé et pas encore entamé ne peut-il pas être rendu en pharmacie et échangé ? Y-a-t -il des solutions pour limiter ce gaspillage ?