ABE enquête sur les crèmes de jouvence

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ?

L'émission du 23 mai 2006

Avec les progrès de la technologie, on assiste aujourd'hui à une lutte acharnée contre le vieillissement, contre les rides. La peau se renouvelle continuellement, mais, avec l'âge, ce renouvellement est moins rapide.

La peau et l'origine des rides


Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Avec les progrès de la technologie,
on assiste aujourd'hui à une lutte acharnée contre le
vieillissement, contre les rides. La peau se renouvelle
continuellement, mais, avec l'âge, ce renouvellement est moins
rapide. Les tissus qui la composent sont moins bien oxygénés, moins
bien vascularisés.




Dr Mary Crest, dermatologue explique : « Il va y avoir des
anomalies de la couleur, par exemple les taches qui apparaissent en
vieillissant. Il va y avoir des anomalies de l'épaisseur et donc la
peau va devenir plus fine, des anomalies de la couche puisqu'on a
une sorte de corne qui nous protège et donc elle pourra peler un
petit peu. Il va y avoir ensuite des anomalies du tissu de soutien,
tissu fabriqué de fibres de collagène, qui sont des fibres
élastiques, qui vont perdre leur élasticité petit à petit et donc
entraîner des cassures. Ces cassures, ce sont les rides

».




Les premières rides qui se marquent, ce sont les rides appelées
intrinsèques.




Mary Crest poursuit : « Ce sont les rides de la formation du
visage, celles qui vont apparaître quand le visage est en
mouvement, donc les rides du sillon naso-génien, les rides entre
les sourcils, les rides du sourire, donc la patte d'oie. Et puis,
parfois, les rides qui font qu'on perd l'ovale du visage

».

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? A cela s'ajoutent d'autres rides
dues, elles, à des facteurs extérieurs. Mary Crest ajoute:




« On peut dire que quelqu'un qui dort bien, mange bien, n'a
pas fumé, pas beaucoup bu, n'a pas eu beaucoup de soucis dans la
vie, et qui a surtout fait attention au soleil, aura peu de rides
de l'environnement, donc peu de cette peau parcheminée qu'on voit
apparaître au fur et à mesure que les années passent et qui
apparaissent plus ou moins tôt
».




Lutter contre toutes ces rides, voilà un créneau appétissant pour
l'industrie cosmétique. Les soins anti-âge, un secteur en plein
boom pour répondre à une demande toujours plus forte et toujours
plus jeune. Maïté Oggier, conseillère en cosmétiques, nous raconte
:




« Depuis quelques années, malheureusement, la jeune fille de
vingt ans a peur de vieillir. Alors, certaines jeunes filles et
jeunes femmes demandent déjà des crèmes lissantes, des crèmes
liftantes, alors qu'elles n'en n'ont pas besoin
».




Mais qu'il y ait besoin ou pas, l'offre, elle, ne cesse de
s'étoffer avec toujours, en vedette, des dernières nouveautés. A
l'aide de slogans choc et de promesses mirifiques, les fabricants
de cosmétiques tentent de défendre ce pactole que sont les soins
anti-rides, un pactole qui représente une bonne part des 450
millions de francs que dépensent chaque année les Suisses pour les
soins du visage.

Crèmes anti-rides: le test


Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Les crèmes anti-rides sont-elles
aussi efficaces que les messages publicitaires le promettent? Pour
le savoir, ABE a fait tester une dizaine de crèmes anti-rides au
laboratoire Eurofins à Aix-en-Provence, laboratoire spécialisé dans
les tests sur les cosmétiques. Le test choisi utilise une technique
in vitro qui nécessite une préparation délicate puisqu'il s'agit de
recréer, en laboratoire, l'équivalent de la peau...




Tout commence par la mise en culture de cellules musculaires
humaines avec des cellules nerveuses issues d'embryons de rat.
Cette culture de deux types de cellules est placée en incubateur à
37 degrés pour que celles-ci se multiplient et se lient. Au bout de
21 jours, la préparation est prête, c'est-à-dire que les cellules
se contractent comme les muscles de la peau.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Emilie Bourreau, biochimiste,
expose le processus du test : « Je viens de déposer un épiderme
reconstruit in vitro, c'est comme une peau sur laquelle on va
pouvoir placer le produit à tester.
» Ce dernier va pénétrer
la barrière cutanée et agir sur les cellules. C'est ensuite, à
l'aide du microscope, que l'on va mesurer l'action du produit en
comptant le nombre de contractions de la culture de cellules. Les
contractions musculaires étant une des causes de formation des
rides, l'efficacité anti-rides du produit pourra se traduire
notamment par une diminution significative ou même un blocage de la
fréquence de ces contractions.




Lors du test, trois mesures ont été faites soit 1 heure, 6 heures
et 24 heures après l'application du produit.




Emilie Bourreau poursuit : « Après la 24ème heure, on a
effectué ce qu'on appelle un rinçage, donc on a éliminé la présence
éventuelle du produit pour voir ce qu'on appelle la réversibilité,
c'est-à-dire qu'en l'absence du produit, les cellules peuvent à
nouveau contracter. Tout ça pour un principe de sécurité, afin
qu'on puisse tout simplement retrouver à nouveau un mouvement et
que ce ne soit pas bloqué de façon perpétuelle
».




Les résultats ont été évalués et pondérés de la manière suivante :
4 points en cas de blocage des contractions, 2 points s'il y a
seulement diminution et 0 point si on n'observe pas de changement.
Des points ont été également attribués en fonction de la
disparition de l'effet.




ABE a choisi, parmi tous les produits anti-rides proposés sur le
marché, neuf crèmes qui annoncent un effet sur la peau soit :
tenseur, liftant, lissant, raffermissant, défroissant ou encore
décontractant. Voici les résultats :

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? En tête de classement, le soin
anti-rides Nutrition Intense Retin-Ox Correxion de Roc : elle
obtient 16 points sur 16.




Emilie Bourreau commente: « Après une heure d'application,
elle a bloqué totalement cette fréquence de contractions et cette
action a duré ... A six heures, on a à nouveau observé un blocage,
à 24 heures aussi.... Ensuite, on a fait ce test sur la
réversibilité en éliminant le produit et les cellules ont retrouvé
totalement leur contractions initiales
».

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? En 2ème place exaequo : la crème de
jour soin intensif re-densifiant Revital de Zoe pour peaux matures
et le soin de comblement anti-rides fermeté Redermic à l'eau
thermale de La Roche-Posay avec 14 sur 16.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Emilie Bourreau: « Ces crèmes
sont efficaces. Au niveau des cellules, on a bien observé un
blocage des contractions à une heure, six heures et 24 heures.
Cependant, les cellules ont récupéré partiellement leur fréquence
de contractions après rinçage et élimination, donc de la présence
de ces crèmes
».

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Le Lift anti-rides Jour de Clarins
obtient 9 points sur 16.




Emilie Bourreau : « Elle a permis un blocage des fréquences de
contractions des cellules à une heure et à six heures, mais à 24
heures, on observe déjà une récupération des fréquences de
contractions de façon spontanée, sans même avoir rincé et éliminé
la présence du produit
».

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Le soin de jour anti-rides
raffermissant Ultra Lift de Garnier obtient 6 points sur 16 car on
n'a pas observé de blocage mais seulement une diminution du nombre
de contractions.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Le soin correcteur anti-rides
dermo-décontractant Myokine de Vichy se voit attribuer le même
résultat pour les mêmes raisons.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Pour le soin anti-rides fermeté
Revitalift jour de l'Oréal, 5 points sur 16. On n'a pas observé de
blocage, mais seulement une diminution des contractions et une
récupération partielle déjà après 24h.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? En queue de classement, ex aequo,
le soin double performance anti-rides fermeté Rénergie de Lancôme
et la crème de jour anti-rides Q10plus de Nivea visage, avec 4
points sur 16.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Emilie Bourreau : « Elles n'ont
pas eu de résultat immédiat, c'est-à-dire qu'au bout d'une heure,
on n'a pas observé de diminution, de blocage des fréquences des
contractions
».




Nous avons demandé à la dermatologue Mary Crest si on pouvait
vraiment assimiler l'action mesurée in vitro à une action capable
d'éliminer les rides de la peau du visage. Sa réponse: « Je
crois qu'on peut avoir une action anti-rides en mettant le terme
entre guillemets, c'est-à-dire qu'on va avoir une action anti-rides
subjective. A mon avis, on ne peut pas trop agir sur les grandes
rides, ces fameuses rides qui sont intrinsèques et qui sont celles
du mouvement du visage. On peut agir vraiment sur cet aspect fripé,
le côté un peu craquelé de la peau, qui sont ces ridules dues à
l'environnement. Je pense qu'on peut avoir des crèmes qui peuvent
revendiquer un aspect lissant, un aspect plus clair de la peau,
plus lumineux, ce qui donne l'impression d'avoir bonne mine. Et je
crois que c'est ce qui est important, c'est avoir bonne mine

».

Des dizaines de composants pour vous tartiner


Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Ainsi, aucune de ces crèmes
n'élimine complètement les rides profondes, c'est « l'effet lissant
» qui est plus ou moins efficace, et encore faut-il appliquer ce
genre de crème chaque jour.




Une précision encore par rapport à ce test : Migros a légèrement
modifié la composition de sa crème. La protection UV a été
augmentée.




Les crèmes anti-rides actuellement sur le marché sont des produits
complexes, bourrés de composants. Dans celles que nous avons
testées, nous en avons repéré entre 24 et 51. Des substances
autorisées par la loi, mais pas tout à fait innocentes, comme nous
le fait remarquer




Marie-France Corre, ingénieure-conseil: « Toutes ces crèmes
ont pratiquement la même composition : c'est de l'eau avec une
huile en général issue de chimie pétrolière, donc une huile
minérale. Ensuite vous avez des principes qui améliorent la
technique de la crème, sa texture, et puis, en dernier, donc
vraiment à la fin... vous avez des principes actifs anti-rides,
anti-oxydants, qui ont un effet attendu pour l'efficacité de la
crème, mais finalement, c'est pratiquement la même soupe !

»




Parmi les substances présentes dans les cosmétiques, on trouve les
conservateurs. Nos neuf crèmes en contenaient entre 2 et 7. Dans ce
type de conditionnement, ils sont indispensables pour empêcher la
prolifération de microbes et autres bactéries que l'on peut amener
en trempant les doigts dans la crème.




Il faut toutefois noter qu'il existe des conservateurs pouvant
poser des problèmes. Certains parabens, par exemple, peuvent
provoquer des allergies ou avoir des effets sur notre système
hormonal et reproducteur.

Marie-France Corre précise: « Il y en a deux au moins qu'on
conseille d'éviter aujourd'hui : ce sont l'isobutylparaben et le
butylparaben. Ce sont les deux qui auraient le plus d'activité, qui
sont les plus incriminés aujourd'hui. Les autres ne posent pas de
problèmes et, pour l'instant, ils sont complètement utilisés sans
aucune difficulté par les cosméticiens
».

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? On trouve de l'isobutylparaben dans
les crèmes de Lancôme, Clarins et Zoé.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Le butylparaben est annoncé dans
les crèmes de Clarins, Lancôme, L'Oréal, Vichy et Zoé.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Marie-France Corre ajoute « Une
autre substance qui poserait problème, c'est le formaldéhyde. Il
s'agit d'un cancérogène respiratoire, donc on peut l'inhaler quand
on utilise des cosmétiques. Il n'est toutefois pratiquement plus
utilisé. Par exemple, dans ces produits, il n'y en a pas, il est
remplacé par des libérateurs de formol. Ces substances libérant du
formaldéhyde, finalement, pour l'inhalation, le problème reste le
même
».




On trouve des libérateurs de formol dans deux crèmes de notre
sélection: Garnier et L'Oréal.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Autre problème, les allergies
consécutives aux parfums présents dans les crèmes. Selon la
nouvelle ordonnance sur les cosmétiques, 26 de ces allergènes
doivent être déclarés. Quatre crèmes de notre sélection en
contiennent: Garnier, L'Oréal, Lancôme et Nivéa




Quant à ces fameux actifs anti-rides, correspondent-ils à une
réalité scientifique ?




Marie-France Corre : « Il faut bien être conscient que le
véritable principe anti-rides dans tous ces produits-là, c'est le
filtre anti-ultraviolet. Si vous vous protégez du soleil, vous
allez avoir des dommages beaucoup moins importants au niveau de la
peau, donc là il y a un effet anti-rides réels
».

Le « jeunisme », un créneau juteux


Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? On peut ajouter aussi l'effet
hydratant de ces crèmes, qui est toujours bon à prendre. Quant à
ces substances indésirables trouvées dans les crèmes que nous avons
fait tester et dans beaucoup d'autres, vous en trouverez la liste à
la fin de ce chapitre.




Si on ne peut pas affirmer que ces substances mettent toutes
directement notre santé en danger, il faut savoir que c'est le
cumul de ces substances dans notre quotidien qui risque de nous
exposer à des valeurs problématiques et pour lesquelles il reste
beaucoup de questions et de doute.




Evidemment, ce message-là est nettement moins réjouissant à
entendre que celui de la publicité ! « Ayez l'air jeune pour être
bien dans votre peau », la culture pub utilise quelques ficelles
qu'il peut-être utile de savoir dénouer, pour ne pas tomber
complètement dans le panneau !




Jean-Dominique Michel, socio-anthropologue, essaie de décoder pour
nous le « mythe de l'éternelle jeunesse » plus que jamais présent
dans publicité : « La publicité fonctionne sur un certain
nombre de ressorts qui sont fondamentalement assez pervers, très
humains mais très pervers. Le premier, c'est une affirmation
d'incomplétude : tant que vous n'aurez pas consommé tel produit ou
utilisé telle ou telle chose, vous serez un être incomplet qui
n'aura pas accès à la plénitude de ce qu'il peut être. On crée
ainsi un manque chez les gens, c'est le sens de tout message
publicitaire. La deuxième imposture est le fait de présenter des
modèles qui sont tout simplement impossibles. Et là, le traitement
numérique des images, les possibilités de manipulations à ce
niveau-là amènent à générer des canons formels au niveau du corps
qui sont juste impossibles. Mais ce sont ces canons à partir
desquels on va se juger soi-même sur son apparence et donc ça va
renforcer le sentiment d'incomplétude qui, en bout de chaîne, va
déclencher un comportement d'achat chez le consommateur
».

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Sylvie Rouvière, une très belle
jeune femme à laquelle nombre de consommatrices rêveraient sûrement
de ressembler. Mais à 35 ans, elle est déjà classée dans la
catégorie des mannequins matures: « Je suis utilisée dans les
domaines comme les banques, les assurances, pour des produits
financiers, des taux hypothécaires ou alors des plaquettes d'hôtels
de luxe, de centres thermaux
».




Avec la complicité du photographe Marc Ninghetto, Sylvie a accepté
de nous prêter son visage pour une petite démonstration. Son image
va être retouchée par un spécialiste, comme il le fait
habituellement sur demande des publicitaires.

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? Benoît Patte, retoucheur, explique
: « En recevant l'image du photographe, on remarque quelques
petits défauts qui sont en général sous les yeux. Les minuscules
boutons, le trou de l'oreille percée. On sait qu'il va falloir
corriger ces petits défauts de manière à rendre le visuel tout à
fait naturel et que l'œil puisse glisser dessus. Première étape, on
va s'occuper du contraste général de l'image et de la couleur de la
peau, une couleur peau un petit peu plus pêche par exemple.
Ensuite, on va travailler essentiellement sur la peau, sur ses
imperfections, de manière à lisser les pores de la peau, qu'ils
soient moins visibles et on va effacer les petites rides qui
peuvent se trouver un petit peu partout sur son visage

».




Mais le retoucheur peut aller beaucoup plus loin: rajouter des
cils, changer la couleur des yeux, souligner les lèvres, agrandir
les yeux et diminuer l'oreille.




Benoît Patte ajoute : « On peut déformer le visage en entier
de manière à faire ressortir, à rajeunir un petit peu le modèle :
on a affiné un peu les joues ce qui permet de donner un côté un
petit peu plus juvénile. Les modèles que nous retouchons sont des
jeunes filles et nous passons des heures à les rajeunir. Les
vieilles dames en retouche sont des jeunes femmes de 30 ans et les
modèles adultes tels qu'on peut les voir dans les publicités sont
des filles à peine majeures
».

Crèmes anti-rides: coup de jeune ou coup de bluff ? 1600 messages publicitaires à 90%
visuels, c'est le bombardement quotidien auquel nous sommes
exposés. Et nombre de ces messages promeuvent l'image de la beauté
idéale à travers la jeunesse. Ainsi, aujourd'hui, les rides,
longtemps symbole d'expérience, n'expriment plus que la vieillesse
et les décrépitudes qui l'accompagnent.




Jean-Dominique Michel commente: « Je pense que ce qui a changé
récemment dans notre culture, c'est que le savoir des personnes
plus âgées apparaît comme étant de moins en moins pertinent.
Auparavant, les anciens étaient ceux qui connaissaient la réalité,
l'expérience de la vie, donc qui avaient un réservoir de sagesse
qui pouvait être utile à la jeunesse. Aujourd'hui, on est dans des
sociétés où, à tout le moins du point de vue technique, les vieux
sont très vite largués par rapport aux jeunes. Il y a donc un
espèce de renversement de l'ordre des valeurs par rapport à la
connaissance
».




Autre évolution tangible, le fantasme de maîtrise du corps.




Jean-Dominique Michel : « Il y a une espèce de norme qui
s'impose où on peut retoucher à volonté son corps pour le faire
mieux correspondre à ce qu'on aimerait. C'est-à-dire qu'il y a
vraiment une pratique du corps qui a changé viscéralement,
notamment avec les progrès des thérapies géniques et tout le
travail sur les cellules souche. On est vraiment à l'aube de tout
un nouveau rapport au corps où, a priori, dans les décennies à
venir, on aura un corps relativement interchangeable... C'est une
évolution qui, évidemment, pose un ensemble de questions et qui
fait peur !
»

Liste de substances indésirables pouvant se trouver dans les
crèmes testées




o Libérateurs de formol (l'imidazolidinyl urea et le diazolidinyl
urea)




o Phénoxyéthanol




o Iodopropyl butylcarbamate




o Butylparaben et Isobutylparaben




o Allergènes fréquents (Hydroxyisohexyl 3-cyclohexane
carboxaldehyde et Hydroxycitronellal)




o BHT/BHA




o Filtres UV ayant des effets sur le système endocrinien
(l'éthylhexyl methoxycinnamate et le butyl
methoxydibenzoylmethane)




o Propylparaben

[La rubrique « Groupe Mutuel » n'est disponible qu'en vidéo]

La peau et l'origine des rides

La peau et l'origine des rides

test de 9 crèmes anti-rides

test de 9 crèmes anti-rides

composition des crèmes

composition des crèmes

la pub et l'idéal jeunesse

la pub et l'idéal jeunesse