La prochaine émission

Huile d'argan : rare, chère et parfois trafiquée

L'émission du 3 mai 2011

L'huile d'argan s'impose dans les cosmétiques. Elle aurait des vertus anti-âge. En huile de table, elle préviendrait les maladies cardio-vasculaires. Mais les vertus qu'on lui prête ne sont pas toutes fondées. Et dans quelles conditions cette huile d'argan est-elle produite au Maroc?

Une huile rare

Un fruit convoitéAlors que la demande européenne explose, l’huile d’argan est devenue la plus chère du monde. Sa production se limite à une zone géographique très restreinte du Maroc. Et bien que les arganiers, dont elle est issue, se raréfient, cette précieuse huile se retrouve de plus en plus dans nos rayons, dans des cosmétiques ou en huile alimentaire. Alors attention aux fraudes !

L’huile d’argan est partout sur nos étalages de produits cosmétiques ou alimentaires. On en trouve en crème, en shampooing, en sérum, 100% naturel ou mélangée, à étaler, à masser, à avaler. Ses effets bénéfiques sur la santé seraient nombreux : renforcement du système immunitaire, régénération tissulaire, prévention des maladies cardiaques. Bref, ce serait un produit magique. Mais d’où vient ce précieux onguent ?

Pour trouver des producteurs d’huile d’argan, il faut se rendre au Maroc, le pays de tous les contrastes. Depuis Marrakech, il faut suivre la route qui rejoint le col du Tizi-n-Test, une région sauvage et hostile aux touristes, puis plonger dans le pays profond. C’est là que l’on trouve les premiers arganiers,  les arbres porteurs du fruit tant convoité.

Ancré dans la terre aride et les traditions, l’arganier ne pousse qu’au Maroc, dans un triangle géographique délimité par Essaouira au nord, Agadir au sud et les versants de l’anti-Atlas à l’est. Cette région est celle des berbères. Pour eux, l’arganier est tout simplement  «  béni des dieux ».

Saïd Ahfouze BiologisteC’est que tout est bon dans l’arganier, comme nous l’explique Saïd Ahfouze, biologiste, dans la région d’Ourika au Maroc : « Dans l’arganier on utilise tout, de la racine jusqu’au fruit, le fruit nous donne une huile extraordinaire, les branches fournissent du bois, pour le chauffage et pour façonner des jolis objets, les feuilles nourrissent les chèvres... tout est utilisé dans l’arganier ».

Un drôle d'arbreSi vous avez peur de confondre l’arganier avec l’olivier, sachez que dans l’arganier, il peut y avoir effectivement des chèvres... C’est que le fruit est tendre et les feuilles désaltérantes. Il faut dire que dans ce coin de pays, il peut faire chaud, et même très chaud. Jusqu’à 50°. Et pour aller chercher la moindre trace d’humidité, l’arganier développe un système de racines cinq fois plus grand que la partie visible de l’arbre. Cela vaut la peine quand on a une espérance de vie de plus de trois cent ans.

Mais l’arganier est aussi un arbre capricieux. Saïd Ahfouze en a fait l’expérience : « Nous avons essayé de planter l’arganier dans la région de Marrakech. Ça pousse, ça pousse très bien, mais ça ne va pas donner de fruits. Ca c’est conclu partout dans le monde :  il faut des conditions très précises qu’on ne trouve qu’ici. »

C’est donc uniquement dans cette région berbère que l’on trouve le fruit qui nous intéresse. Au mois d’avril, il est encore vert, pas tout à fait mûr. Il est cueilli au mois de mai-juin, quand la pulpe est jaune. Pour le préserver de la moisissure, le fruit est d’abord séché. Puis, durant l’année, il est dépulpé à la main avec des gestes ancestraux appris dès le plus jeune âge, dans des coopératives gérées par les femmes du pays. On récupère d’un côté la pulpe qui servira de fourrage et de l’autre côté, le noyau.

Des gestes ancestrauxEt toujours à la main, les femmes concassent ce noyau quinze fois plus dur qu’une noisette, pour en extraire trois petites amandes fragiles : les amendons. Ces derniers sont ensuite pressés à froid dans une presse mécanique. La précieuse huile en est extraite par un filet parcimonieux. Le reste des amendons, le tourteau, sort sous forme de petits cylindres au goût terriblement amer et est destiné uniquement au fourrage.

En résumé, il faut 70 kg de fruits mûrs pour 20 kg de noix.

20 kg de noix donnent 2 kg d’amendons.

2 kg d’amendons donnent 1 litre d’huile.

Les chèvres en raffolentDans cette coopérative, une quarantaine de femmes produit quelque 1800 litres par mois, essentiellement destinés à l’exportation. Mais la concurrence locale est rude. Les chèvres sont friandes du fruit de l’arganier. On raconte même que certains producteurs d’huile récupèreraient les noix des fruits dans le crottin de chèvre pour les presser ensuite. On appellerait ça « l’huile de chèvre ». Un fait qui semble toutefois improbable si l’on considère la taille des graines et celle du crottin de chèvre. En réalité, les chèvres recrachent les noyaux. Elles ne les ingèrent pas. L’huile de chèvre n’existe donc pas. C’est un mythe qui s’effondre en direct devant nos yeux au pays où la production artisanale et l’huile 100% naturelle sont les meilleurs arguments marketing de la région.

Des coopératives valorisant une production locale ou un simple business ? Entretien avec Isabelle Dufour, journaliste ABE

Malgré un décor pittoresque, les chèvres dans les arganiers et un pressage fait main, certains lieux de production sont clairement tenus par des sociétés exploitant un marché lucratif. On est loin de l’image de la coopérative qui valorise le travail des femmes.

Des vertus imaginaires

Massage aux pierres chaudesLe centre de wellness, à Ovronnaz, propose des massages aux pierres chaudes et à l’huile d’argan. Plus qu’un must, c’est une révolution. La masseuse du lieu aime sa texture « qui est très agréable, qui est soyeuse... Qui est bien adaptée au massage aux pierres, qui glissent ainsi sur la peau. » Et la cliente de renchérir : « C’est très relaxant, très agréable… Et avec la chaleur des pierres, ça fait  un bien fou... »

Bernard Noël, DermatologueLes massages à l’huile d’argan, ça fait du bien, certes, mais cette huile a ,semble-t-il,  d’autres vertus dermatologiques et cosmétiques. Parmi elles, un effet anti-vieillissement. Le Dr Bernard Noël, dermatologue au Mont-sur-Lausanne admet que « Dans l’huile d’argan, il y a de la vitamine E qui est un antioxydant. » Il reste toutefois réservé sur les effets possibles de l’huile : « Maintenant, quant à prouver si la vitamine E contenue dans l’huile d’argan est suffisante pour freiner le vieillissement cutané, c’est un autre problème. » Il émet les mêmes réserves s’agissant du psoriasis : « Non, je ne vois pas tellement comment elle pourrait être bonne contre le psoriasis... »

S’agissant de l’eczéma, le Dr Bernard Noël juge l’effet hydratant de l’huile bénéfique : « Elle a sûrement un effet bénéfique pour l’eczéma puisque c’est lié à la peau sèche, mais si vous mettez de l’huile sur une peau sèche, elle va réhydrater. Et si toutes les huiles ont un effet bénéfique, celle-ci a des lipides qui ont une forte affinité pour l’épiderme. Elle a des squalènes, qui sont aussi des produits naturels qui ont une très bonne affinité pour la peau. Donc on peut penser qu’elle est bonne pour traiter les eczémas. »

En revanche, pour le traitement de l’acné, le Dr Bernard Noël éviterait l’huilée d’argan : « Quand on regarde la composition chimique de cette huile, elle possède deux produits qui ont un pouvoir comédogène, qui pourraient même aggraver l’acné. Ce sont les squolènes et l’acide oléique qui sont plutôt à éviter si on a une tendance à l’acné. »

Muriel Jaquet dieteticienneDu côté alimentaire et diététique maintenant, cette huile fait-elle un meilleur score parmi les croyances largement véhiculées ? Selon Muriel Jaquet, diététicienne ES, Société Suisse de Nutrition, Berne, l’huile d’argan ne serait pas une huile particulièrement miraculeuse pour lutter contre le cholestérol et n’aurait aucun effet coupe-faim. Dans ce deuxième cas, elle est d’autant plus étonnée de voir proposer l’aliment le plus riche en énergie à des personnes souhaitant se couper la faim ? et donc réguler leur poids.

L’huile d’argan serait aussi riche en Omégas 3 et en Omégas 6 ? non ? dément Muriel Jaquet, diététicienne ES, Société Suisse de Nutrition, Berne : « Non, elle ne contient pratiquement pas d’Omégas 3. Ce qui est clairement son défaut. L’huile qui a le profil le plus intéressant au niveau des lipides, ce serait l’huile de colza. Elle a des Omégas 3 et des Omégas 6 en bonne proportion et en quantité pas trop importante. Elle a aussi beaucoup d’acide oléique, qui est très important dans l’alimentation.»

Pour ce qui est de la quantité de vitamine E, l’huile d’argan n’est pas non plus la plus intéressante. Elle « est comparable à celle de l’huile de colza mais bien inférieure à celui de l’huile de germe de blé. »

Mais alors, pourquoi tant d’engouement autour d’un produit, sans doute pas mauvais, mais qui ne justifie pour l’instant pas un prix pouvant atteindre 1600 frs le litre ?

Micheline MonneyParmi les huiles importées directement en Suisse, on trouve la marque Arganelle créée par  Micheline Monney à Genève.  Ce sont les hasards de la vie et un grand coup de cœur pour le sud-marocain, il y a 8 ans, qui ont invité cette thérapeute à l’aventure de l’huile d’argan. Elle importe entre 300 et 400 litres par année et met en bouteilles elle-même. Chez elle, tout est manuel : « Je suis en train de remplir les flacons pour l’huile cosmétique, j’ai reçu en janvier les estagnons et puis, selon la demande, je remplis au fur et à mesure, c’est une huile qui se conserve deux ans sans souci.»

Cette huile est produite à Aït Baha, près d’Agadir dans une coopérative gérée uniquement par des femmes. Sur place, loin des panneaux publicitaires et des circuits touristiques, les locaux sont discrets et vétustes. Une partie de la production est manuelle, comme on l’a vu,  mais le pressage est mécanique. Les femmes produisent quelque 60 litres par jour, essentiellement destinés à l’exportation.

Et Micheline Monney veille au mode de production : « Il faut être confiant avec les femmes qui travaillent et savoir si elles vont bien reproduire cette qualité d’huile. J’y vais deux à trois fois par année pour toujours établir un bon contact, c’est important de voir les gens et de discuter avec eux. C’est important de garder la communication, et de dire que je suis là. » Et face à la multiplication de l’offre, Micheline est prête à relever le défi : « C’est un défi à relever face à la concurrence industrielle. J’aime bien ma petite niche. Je travaille avec des gens qui sont dans le même état d’esprit. Et ça, c’est sympathique. »

D'une bouteille à l'autreMicheline nous vend du plaisir et du bonheur. Mais ça ne répond pas à notre question : pourquoi tant de frénésie pour cette huile ? Retour au Maroc, à Marrakech. La fameuse huile est partout, exposée au soleil, dans des bouteilles en plastique. Comme tous les touristes, nous sommes alpagués à chaque coin de rue, dans toutes les boutiques, par tous les vendeurs pour acquérir du miracle en bouteille. Et il faudrait rester insensible au charme des lieux pour ne pas succomber. Mais attention à l’embrouille. Dans une première échoppe, l’huile de dégustation n’a rien à voir avec l’huile prévue pour la vente. Dans un second commerce, alors que l’étiquette annonce un produit 100% naturel, le vendeur nous annonce que l’huile est coupée. Et qu’elle ne contient que 30% d’huile d’argan, le reste étant de la paraffine. Le commerçant va jusqu’à nous apprendre une petite technique pour différencier les bonnes huilées des mauvaises. Il secoue deux bouteilles. Une des deux huiles « mousse », ce qui prouve qu’elle est coupée, selon notre vendeur. On achèterait presque le reste les yeux fermés.

Le four à painOn ne répond toujours pas à la question de l’engouement pour cette huile. Mais sa rareté justifierait-elle la fraude ? On repart donc avec une question supplémentaire. Il y a 50 ans, la forêt d’arganiers couvrait quelque 800'000 ha. Aujourd’hui, l’arganier est en danger de disparition, un constat fait par Saïd Ahfouze, biologiste: « Le premier élément destructeur de l’arganeraie, c’est l’homme par ses activités économiques, à travers la construction, les routes… Le bois aussi  la population locale utilise beaucoup de bois d’arganier pour le chauffage et pour cuire le pain. La population locale utilise beaucoup ce bois. Il y a aussi le piétinement par les animaux domestiques. Et il ne faut pas non plus oublier la pollution liée au développement industriel dans les zones aux environs d’Agadir. Cela perturbe l’écosystème fragile de cet arbre. »

Chaque année, 600 ha d’arganiers sont défrichés. Dans la vallée du Sousse, asséchée par un barrage pour les besoins du développement industriel, c’est la culture intensive d’oranges qui occupe de plus en plus le terrain.

Alors comment peut-on produire de plus en plus d’huile d’argan, afin de répondre aux demandes croissantes des pays importateurs, alors même que la surface cultivée diminue ? Ou comment 16 millions d’arbres qui produisent chacun en moyenne 8 kgs de fruits, donnent environ 2 millions de litres d’huile d’argan. Et comment la filière exporte environ 4 millions de litres d’argan ? Soit le double de sa production ?

Huile d’argan : le test

Huile d’argan : le test 

Pour avoir une idée de ce qu’on peut acheter sous le générique « huile d’argan », nous avons fait trois catégories :

- les produits cosmétiques qui signalent la présence d’huile d’argan

- les huiles cosmétiques 100 % argan

- les huiles alimentaires 100% argan

Nous n’avons pas acheté d’huile par internet.

Pour la première catégorie, les produits cosmétiques qui signalent la présence d’huile d’argan, nous avons envoyé un courrier aux firmes leur demandant de confirmer le pourcentage d’argan dans leur produit. L’Oréal Suisse et Body Shop Switzerland nous ont répondu.

Pour les produits Garnier Ultra Mild schampoing à l’huile d’argan et cranberry et les produits de la gamme l’Oréal Paris Elsève Liss-Intense à la protéine de soie et à l’huile d’argan,«  ils ont un pourcentage inférieur à 2%. L’huile d’argan y est clairement mentionnée comme un ingrédient parmi d’autres ».

Quant au produit Kiehl’s superbly restorative argan dry oil à 463.20 le litre, « Il a une concentration en huile d’argan sensiblement plus élevée que 2%. [...] Et en l’occurrence, le nom original du produit indique clairement au consommateur qu’il s’agit d’une formule d’huile sèche contenant de l’huile d’argan et non pas d’une pure huile d’argan. »

Cette concentration laisse Yann Berger, chimiste cantonal, VD dubitatif : « Je vous laisse deviner, quand vous tomber à 2% de masse d’argan dans un produit, que c’est finalement tellement noyé parmi les autres composants que les propriétés hydratantes de l’argan sont perdues ».

Pour Body Shop, aucune confirmation de pourcentage d’huile d’argan. Mais « les produits ne peuvent être comparés en terme de performance en consultant qu’un seul ingrédient et que cela dépend d’une formulation complexe de nombreux ingrédients combinés. »

Pour la deuxième et troisième catégorie, les huiles 100% argan, nous avons soumis nos achats aux tests du laboratoire cantonal vaudois. Le test consiste à déterminer la répartition des acides gras et à comparer les résultats à la composition en acides gras connue de l’huile d’argan pour voir si les huiles sont effectivement 100% à l’argan.

Pour les huiles cosmétiques, sont conformes à la législation suisse

(Les prix sont rapportés au litre)

ArganelleL’huile d’argan cosmétique Arganelle à Genève à 320 fr le litre produite par la coopérative Targante

PhytosantéL’huile d’argan du Maroc de Phytosanté à Lausanne à 150 fr le litre produite par la société EFAS près d’Agadir

MelvitaMelvita huile d’argan réparatrice à 510 fr le litre de chez Manor

AromasanL’AromaSan huile végétale bio d’argan à 522 fr le litre à la Pharmacie Principale.

Yann Berger, chimiste cantonal, VD justifie sa méthode de test : « Actuellement, notre méthode ne permet pas de certifier à 100%. Mais on travaille sur d’autres méthodes qui permettraient, en recherchant par exemple au niveau de l’ADN, grâce à la biologie moléculaire, ou d’autres produits qui nous permettrait d’être sûr à 100% que le produit n’a pas été coupé. Simplement les fraudes dans ce cas, pour tromper notre première analyse, il faudrait qu’elles soient élaborées, et ne pourraient pas être faites de manière artisanale.»

De plus, nous avons ramené trois huilesde notre périple marocain.

Huile d'Argane cosmétiquede l’huile d’argan cosmétique 100% naturelle à env. 40 fr le litre

Argan du Marocde l’Argan du Maroc naturelle 100% végétale à 60 fr le litre

Huile d'Argan non torréfiéede l’huile d’argan non torréfiée 100% naturelle à 45 fr le litre

Ces trois huiles ont une composition probable d’huile de lin, huile de carthame et huile d’argan.

Selon Yann Berger, chimiste cantonal, VD, ces huiles « sont coupées avec des huiles végétales mais qui ne correspondent plus au produit pur. C’est arrivé que des personnes revenant du Maroc nous aient apporté des huiles que l’on a analysées à titre privé et dans ce cas on a constaté le même genre de fraude  pour ces huiles importées par des touristes. »

Pour la troisième catégorie, les huiles alimentaires 100% argan, le test de laboratoire n’a pas identifié de fraude grossière. Les échantillons sont conformes à la législation suisse en fonction des protocoles actuels.

Patrick RegameyAlors, comme une huile pourrait éventuellement en cacher une autre de manière très sophistiquée, nous avons fait goûter nos échantillons à Patrick Regamey, médecin mais surtout Membre du Grand Jury européen qui regroupe des dégustateurs de haut niveau spécialisés dans les huiles alimentaires. Résultats

ArganatiArganati de Coop Slow Food à 149 fr le litre de la coopérative Targaninerobe

La robe est belle, elle est or, le nez a des arômes de noisette, la torréfaction est moyenne, l’arôme animal se révèle, en bouche elle a un goût acidulé, agréable, équilibré, Avec une belle longueur, c’est propre. Il y a un arôme de banane. C’est une belle huile et c’est propre.

ArganölArganöl de Migros à 125 fr le litre. Producteur non mentionné.

Le nez est discret, avec des notes noisette de torréfaction, il y a une petite note de rancio mais pas très marqué. Ca c’est presque un peu lourd. Mais c’est bon et typé et ça n’est pas animal.

Gran DeliziaGran Delizia de Manor à 99.60 le litre, producteur non mentionné

La bouche est un peu grasse, musquée et animale. Ca sent la chèvre. Une huile moyenne.

Bio Berber ArganölBio Berber Arganöl de Globus à 140 fr le litre producteur Arganshople

Le nez est vraiment anchois avarié, on sent aussi l’acidité pointer. Il y a aussi un côté animal déviant. Ce n’est pas élégant du tout, et en bouche c’est gras, acide. Il y a un côté dissocié. Et on retrouve ce côté anchois avarié, c’est vraiment poissonneux. Ce n’est pas très élégant. On a quitté les arômes de noisettes pour être vraiment dans un côté animal. Un peu scatoil, quoi.

Emile NoëlEmile Noël de Urban Bio, à 171.60 le litre de la coopérative Targaninela

La robe est trouble, le nez est très pur, très élégant avec des notes de torréfaction très typée noisette. Pure, pas animale, pas de rance. La bouche est grasse, typée, pas d’arôme déviant. Une très bonne huile.

Saveurs du Maroc.jpgSaveurs du Maroc du magasin diététique Votre Santé à Genève, à 147.20 le litre

Elle est bien différente des autres, d’abord parce que la robe verte. Le nez n’est pas très propre, il y a des arômes de moisi avec une côté un peu patte à vaisselle, humide pas très bon. Et on trouve un aspect d’arôme peau de pomme de terre gardée dans une cave, avec un côté terreux. Ce n’est pas très élégant. Une huile d’argan à oublier

Huile rapportée de la Safranière, dans la vallée de l’Ourika au Maroc, à 160 fr le litre

En bouche, il y a une texture très grasse, assez typé de l’huile d’argan. Et c’est propre, il n’y a pas de goût déviant, il n’y a pas d’arôme parasite, il n’y a pas de côté moisi. C’est une bonne huile mais avec un côté très gras, un peu lourd.

Souks Maroc.jpgHuile achetée aux souks à Marrakech, transférée d’une bouteille à l’autre, à 80 fr le litre tout de même

Le nez est assez atypique, avec un côté un peu tapenade, olive noire, et un côté noisette et surtout cacahouète. On cro0irait sentir une huile d’arachide, mais une belle huile d’arachide, aromatique. Pas huile d’arachide raffinée. C’est propre, mais c’est atypique. Je ne me retrouve pas dans une huile d’argan, là.

On l’aura compris, si tous les échantillons sont conformes à la législation, ce n’est pas une garantie de pureté du produit pour notre dégustateur. Ca ressemble à un jeu de cache-cache entre les laboratoires officiels des pays importateurs et les trafiquants d’huile.

Et si l’on en croit Yann Berger, chimiste cantonal, VD, la bataille est loin d’être gagnée : «  Tant qu’il n’y a pas de contrôle, ils se contentent de faire des falsifications qui sont relativement standards. Et au moment où les contrôles sont établis, ils contournent les contrôles. »

Des fraudes difficiles à déceler – Entretien avec Isabelle Dufour, journaliste ABE

La semaine prochaine

Vous acceptez un soin du visage gratuit à votre domicile et vous vous retrouvez malgré tout avec une addition salée. Et comble de l’ironie, vous êtes mis aux poursuites ! Comment se sortir du piège de la vente directe? Quels sont les droits du consommateur ? Peut-on annuler une commande et comment s’y prendre ?

Une huile rare

L'huile d'argan s'impose dans les cosmétiques. Elle aurait des vertus anti-âge. En huile de table, elle préviendrait les maladies cardio-vasculaires. Dans quelles conditions cette huile d'argan est-elle produite au Maroc? ABE a enquêté dans les plantations marocaines. Cette huile se vendant très cher, autant savoir ce que vous achetez vraiment.

Une huile rare

Des coopératives valorisant une production locale ou un simple business ? Entretien avec Isabelle Dufour, journaliste ABE

L'huile d'argan s'impose dans les cosmétiques. Elle aurait des vertus anti-âge. En huile de table, elle préviendrait les maladies cardio-vasculaires. Dans quelles conditions cette huile d'argan est-elle produite au Maroc? ABE a enquêté dans les plantations marocaines. Cette huile se vendant très cher, autant savoir ce que vous achetez vraiment.

Des coopératives valorisant une production locale ou un simple business ? Entretien avec Isabelle Dufour, journaliste ABE

Des vertus imaginaires

L'huile d'argan s'impose dans les cosmétiques. Elle aurait des vertus anti-âge. En huile de table, elle préviendrait les maladies cardio-vasculaires. Dans quelles conditions cette huile d'argan est-elle produite au Maroc? ABE a enquêté dans les plantations marocaines. Cette huile se vendant très cher, autant savoir ce que vous achetez vraiment.

Des vertus imaginaires

Huile d’argan : le test

L'huile d'argan s'impose dans les cosmétiques. Elle aurait des vertus anti-âge. En huile de table, elle préviendrait les maladies cardio-vasculaires. Mais les vertus qu'on lui prête ne sont pas toutes fondées. Et dans quelles conditions cette huile d'argan est-elle produite au Maroc?

Pour avoir une idée de ce qu’on peut acheter sous le générique « huile d’argan », nous avons fait trois catégories :

- les produits cosmétiques qui signalent la présence d’huile d’argan

- les huiles cosmétiques 100 % argan

- les huiles alimentaires 100% argan

Nous n’avons pas acheté d’huile par internet.

Pour la première catégorie, les produits cosmétiques qui signalent la présence d’huile d’argan, nous avons envoyé un courrier aux firmes leur demandant de confirmer le pourcentage d’argan dans leur produit. L’Oréal Suisse et Body Shop Switzerland nous ont répondu.

Pour les produits Garnier Ultra Mild schampoing à l’huile d’argan et cranberry et les produits de la gamme l’Oréal Paris Elsève Liss-Intense à la protéine de soie et à l’huile d’argan,«  ils ont un pourcentage inférieur à 2%. L’huile d’argan y est clairement mentionnée comme un ingrédient parmi d’autres ».

Quant au produit Kiehl’s superbly restorative argan dry oil à 463.20 le litre, « Il a une concentration en huile d’argan sensiblement plus élevée que 2%. [...] Et en l’occurrence, le nom original du produit indique clairement au consommateur qu’il s’agit d’une formule d’huile sèche contenant de l’huile d’argan et non pas d’une pure huile d’argan. »

Cette concentration laisse Yann Berger, chimiste cantonal, VD dubitatif : « Je vous laisse deviner, quand vous tomber à 2% de masse d’argan dans un produit, que c’est finalement tellement noyé parmi les autres composants que les propriétés hydratantes de l’argan sont perdues ».

Pour Body Shop, aucune confirmation de pourcentage d’huile d’argan. Mais « les produits ne peuvent être comparés en terme de performance en consultant qu’un seul ingrédient et que cela dépend d’une formulation complexe de nombreux ingrédients combinés. »

Pour la deuxième et troisième catégorie, les huiles 100% argan, nous avons soumis nos achats aux tests du laboratoire cantonal vaudois. Le test consiste à déterminer la répartition des acides gras et à comparer les résultats à la composition en acides gras connue de l’huile d’argan pour voir si les huiles sont effectivement 100% à l’argan.

Pour les huiles cosmétiques, sont conformes à la législation suisse

(Les prix sont rapportés au litre)

ArganelleL’huile d’argan cosmétique Arganelle à Genève à 320 fr le litre produite par la coopérative Targante

PhytosantéL’huile d’argan du Maroc de Phytosanté à Lausanne à 150 fr le litre produite par la société EFAS près d’Agadir

MelvitaMelvita huile d’argan réparatrice à 510 fr le litre de chez Manor

AromasanL’AromaSan huile végétale bio d’argan à 522 fr le litre à la Pharmacie Principale.

Yann Berger, chimiste cantonal, VD justifie sa méthode de test : « Actuellement, notre méthode ne permet pas de certifier à 100%. Mais on travaille sur d’autres méthodes qui permettraient, en recherchant par exemple au niveau de l’ADN, grâce à la biologie moléculaire, ou d’autres produits qui nous permettrait d’être sûr à 100% que le produit n’a pas été coupé. Simplement les fraudes dans ce cas, pour tromper notre première analyse, il faudrait qu’elles soient élaborées, et ne pourraient pas être faites de manière artisanale.»

De plus, nous avons ramené trois huilesde notre périple marocain.

Huile d'Argane cosmétiquede l’huile d’argan cosmétique 100% naturelle à env. 40 fr le litre

Argan du Marocde l’Argan du Maroc naturelle 100% végétale à 60 fr le litre

Huile d'Argan non torréfiéede l’huile d’argan non torréfiée 100% naturelle à 45 fr le litre

Ces trois huiles ont une composition probable d’huile de lin, huile de carthame et huile d’argan.

Selon Yann Berger, chimiste cantonal, VD, ces huiles « sont coupées avec des huiles végétales mais qui ne correspondent plus au produit pur. C’est arrivé que des personnes revenant du Maroc nous aient apporté des huiles que l’on a analysées à titre privé et dans ce cas on a constaté le même genre de fraude  pour ces huiles importées par des touristes. »

Pour la troisième catégorie, les huiles alimentaires 100% argan, le test de laboratoire n’a pas identifié de fraude grossière. Les échantillons sont conformes à la législation suisse en fonction des protocoles actuels.

Patrick RegameyAlors, comme une huile pourrait éventuellement en cacher une autre de manière très sophistiquée, nous avons fait goûter nos échantillons à Patrick Regamey, médecin mais surtout Membre du Grand Jury européen qui regroupe des dégustateurs de haut niveau spécialisés dans les huiles alimentaires. Résultats

ArganatiArganati de Coop Slow Food à 149 fr le litre de la coopérative Targaninerobe

La robe est belle, elle est or, le nez a des arômes de noisette, la torréfaction est moyenne, l’arôme animal se révèle, en bouche elle a un goût acidulé, agréable, équilibré, Avec une belle longueur, c’est propre. Il y a un arôme de banane. C’est une belle huile et c’est propre.

ArganölArganöl de Migros à 125 fr le litre. Producteur non mentionné.

Le nez est discret, avec des notes noisette de torréfaction, il y a une petite note de rancio mais pas très marqué. Ca c’est presque un peu lourd. Mais c’est bon et typé et ça n’est pas animal.

Gran DeliziaGran Delizia de Manor à 99.60 le litre, producteur non mentionné

La bouche est un peu grasse, musquée et animale. Ca sent la chèvre. Une huile moyenne.

Bio Berber ArganölBio Berber Arganöl de Globus à 140 fr le litre producteur Arganshople

Le nez est vraiment anchois avarié, on sent aussi l’acidité pointer. Il y a aussi un côté animal déviant. Ce n’est pas élégant du tout, et en bouche c’est gras, acide. Il y a un côté dissocié. Et on retrouve ce côté anchois avarié, c’est vraiment poissonneux. Ce n’est pas très élégant. On a quitté les arômes de noisettes pour être vraiment dans un côté animal. Un peu scatoil, quoi.

Emile NoëlEmile Noël de Urban Bio, à 171.60 le litre de la coopérative Targaninela

La robe est trouble, le nez est très pur, très élégant avec des notes de torréfaction très typée noisette. Pure, pas animale, pas de rance. La bouche est grasse, typée, pas d’arôme déviant. Une très bonne huile.

Saveurs du Maroc.jpgSaveurs du Maroc du magasin diététique Votre Santé à Genève, à 147.20 le litre

Elle est bien différente des autres, d’abord parce que la robe verte. Le nez n’est pas très propre, il y a des arômes de moisi avec une côté un peu patte à vaisselle, humide pas très bon. Et on trouve un aspect d’arôme peau de pomme de terre gardée dans une cave, avec un côté terreux. Ce n’est pas très élégant. Une huile d’argan à oublier

Huile rapportée de la Safranière, dans la vallée de l’Ourika au Maroc, à 160 fr le litre

En bouche, il y a une texture très grasse, assez typé de l’huile d’argan. Et c’est propre, il n’y a pas de goût déviant, il n’y a pas d’arôme parasite, il n’y a pas de côté moisi. C’est une bonne huile mais avec un côté très gras, un peu lourd.

Souks Maroc.jpgHuile achetée aux souks à Marrakech, transférée d’une bouteille à l’autre, à 80 fr le litre tout de même

Le nez est assez atypique, avec un côté un peu tapenade, olive noire, et un côté noisette et surtout cacahouète. On cro0irait sentir une huile d’arachide, mais une belle huile d’arachide, aromatique. Pas huile d’arachide raffinée. C’est propre, mais c’est atypique. Je ne me retrouve pas dans une huile d’argan, là.

On l’aura compris, si tous les échantillons sont conformes à la législation, ce n’est pas une garantie de pureté du produit pour notre dégustateur. Ca ressemble à un jeu de cache-cache entre les laboratoires officiels des pays importateurs et les trafiquants d’huile.

Et si l’on en croit Yann Berger, chimiste cantonal, VD, la bataille est loin d’être gagnée : «  Tant qu’il n’y a pas de contrôle, ils se contentent de faire des falsifications qui sont relativement standards. Et au moment où les contrôles sont établis, ils contournent les contrôles. »

Des fraudes difficiles à déceler – Entretien avec Isabelle Dufour, journaliste ABE

L'huile d'argan s'impose dans les cosmétiques. Elle aurait des vertus anti-âge. En huile de table, elle préviendrait les maladies cardio-vasculaires. Dans quelles conditions cette huile d'argan est-elle produite au Maroc? ABE a enquêté dans les plantations marocaines. Cette huile se vendant très cher, autant savoir ce que vous achetez vraiment.

Des fraudes difficiles à déceler – Entretien avec Isabelle Dufour, journaliste ABE

La semaine prochaine

L'huile d'argan s'impose dans les cosmétiques. Elle aurait des vertus anti-âge. En huile de table, elle préviendrait les maladies cardio-vasculaires. Dans quelles conditions cette huile d'argan est-elle produite au Maroc? ABE a enquêté dans les plantations marocaines. Cette huile se vendant très cher, autant savoir ce que vous achetez vraiment.

La semaine prochaine