- Epilepsie : une fenêtre ouverte sur le cerveau - Le bruit la nuit ça rend fou, malade et ça fait grossir

L'émission du 8 janvier 2014

Le bruit la nuit ça rend fou, malade et ça fait grossir!

Pour rester en bonne santé, il faut pouvoir dormir en toute tranquillité. Le bruit qui perturbe le sommeil et pourrit nos nuits augmente le risque de maladie cardiovasculaire, de dépression, de démence et en plus ça fait grossir. 36.9° se penche sur ces fléaux modernes et néfastes que sont les moteurs à explosion, les fêtards hurlants et tous les décibels débridés qui vous agressent.

Le bruit est la plainte numéro un de la population. [Capture d'écran - RTS]

Aujourd’hui, le bruit est la plainte numéro un de la population. Plus de 60% des habitants de cette planète déclarent en souffrir. La circulation, les fêtards, les avions, le bruit est partout. Et lorsqu'il vient interrompre notre sommeil, il augmente certains facteurs de risques pour notre santé.

Le fonctionnement du corps humain change durant les différentes phases de sommeil. La température baisse, comme la tension artérielle ou encore la fréquence cardiaque. Si une personne dort mal et que ses phases de sommeil sont interrompues, cela peut engendrer un déséquilibre hormonal, de l'hypertension, voir même du diabète.

L'humeur peut aussi souffrir d'une perturbation du sommeil. Le cortex préfrontal qui permet de faire la différence entre le bien et le mal est sensible au manque de sommeil. Une personne en manque de sommeil risque ainsi d'agir de manière inadéquate, de perdre patience voir de devenir violent.

Épilepsie: une fenêtre ouverte sur le cerveau

L’épilepsie  se décline sous des formes extrêmement diverses et  surprenantes. Le diagnostic est  quelques fois difficile à poser car la maladie peut être confondue avec des troubles psychiques. Parfois les traitements sont encore plus spectaculaires que les crises elles-mêmes, c’est le cas de la chirurgie.

Plongeon dans la chirurgie de l'épilepsie. [Capture d'écran - RTS]

Les traitements médicaux contre l'épilepsie ne fonctionnent pas sur tous les malades. Il faut dire que cette pathologie compte de très nombreuses formes. Les foyers d'où se déclenchent les crises varient d'un patient à un autre. Ce qui rend la compréhension du phénomène et les mesures à appliquer pour un traitement difficilement définissables.

Dans certains cas extrêmes, la médecine propose aux patients de placer des électrodes dans le cerveau, après trépanation. Ils doivent permettre de déceler quels sont les foyers des crises et de vérifier si une opération serait possible sans risquer d'atteindre des zones sensibles du cerveau.