Le mystère des enfants nés sans main ou bras Aînés et médicaments : l'overdose !

L'émission du 15 mai 2019

Le mystère des enfants nés sans main ou bras

En France, 18 naissances groupées d’enfants sans doigts, sans main ou sans bras ont donné lieu à une enquête sur les causes.

Le mystère des enfants nés sans main ou bras - Aînés et médicaments : l'overdose ! [RTS]

Un des « cluster » se trouve à la frontière de la Suisse, dans le département de l’Ain. Est-ce qu’en Suisse un surnombre de cas de malformation serait détecté ? 36.9° a enquêté.

Bonus de l'émission

Un autre regard sur "Le mystère des enfants nés sans main ou bras"

36.9° sous un autre regard, c’est une toute nouvelle série web réalisée exclusivement par des personnes en situation de handicap qui propose une analyse décalée des reportages de 36.9°. C’est un voyage dans la peau de personnes différentes et attachantes, une immersion dans un monde où la santé est pensée autrement.

Aujourd’hui, elles réagissent au « Mystère des enfants nés sans main ou bras ». Et vous, quel regard portez-vous sur ce sujet?

Aînés et médicaments: l'overdose!

La polymédication des personnes âgées, un véritable défi de santé public. Les effets secondaires d’un cocktail médicamenteux peuvent rendre malade. Comment déprescrire, améliorer la qualité de vie des aînés et baisser les coûts de la santé ? Enquête.

Homme âgé devant un pilulier et de nombreuses boîtes de médicaments.  [RTS]

"On voit arriver en EMS des personnes avec 15, voire 20 médicaments constate Alexandre Lo Russo, pharmacien répondant de l’EMS Mont-Calme, ça peut être un cocktail explosif".  La polymédication des personnes âgées, une réalité préoccupante, un véritable défi de santé public international. Au-delà de 5 molécules, les effets secondaires indésirables ne sont pas maîtrisables. En Europe on estime que 8,6 millions de personnes sont hospitalisées en urgence à cause des médicaments. En Suisse, l’étude du Professeur Rodondi révèle que des patients âgés en ambulatoire consomment en moyenne 10 médicaments par jour. Parmi ces 10, 2 ou 3  sont des PIM, des médicaments potentiellement inappropriés. Les arrêter, améliorerait la santé du patient. Pourtant, déprescrire, ce n’est pas si simple. Si le corps médical est conscient du problème, difficile pour eux, car ils n’ont pas de protocoles. L’étude OPERAM du Professeur Rodondi  a pour but de donner un outil pour que les médecins puissent arrêter des médicaments en toute sécurité. Sa patiente de 79 ans témoigne : Pendant des années elle a pris 12 médicaments quotidiennement, elle n’en prend plus que 4. "Avant j’étais vaseuse, nauséeuse. Toute cette chimie dont je n’avais pas besoin m’empoisonnais entre guillemet. Maintenant je n’ai plus que 4 médicaments, je peux tricoter, tandis qu’avant j’étais étendue sur le canapé pour essayer d’être mieux, j’aurais pas pu tricoter. Tandis que maintenant je peux tricoter et ça fait plaisir ".  La sobriété médicamenteuse, une manière d’améliorer la qualité de vie des aînés tout en diminuant de 30% les coûts de la santé.

Bonus de l'émission

Un autre regard sur les "Aînés en overdose"

36.9° sous un autre regard, c’est une toute nouvelle série web réalisée exclusivement par des personnes en situation de handicap qui propose une analyse décalée des reportages de 36.9°. C’est un voyage dans la peau de personnes différentes et attachantes, une immersion dans un monde où la santé est pensée autrement.

Aujourd’hui, elles réagissent à l’émission « Ainés et médicaments: l’overdose! ». Et vous, quel regard portez-vous sur ce sujet?