Retour à l'accueil

Méditerranée, les requins rôdent, un documentaire de Jérôme Julienne


Méditerranée, les requins rôdent, un documentaire de Jérôme Julienne

Diffusion:Vendredi 10 juin, 20h05 sur TSR2 Le saviez-vous? Pas moins de quarante-cinq espèces de requins vivent dans la Méditerranée. Requins blancs, requins marteaux, requins renards... Faut-il s’en inquiéter? Il semblerait que non, car ces grands prédateurs sont en fait inoffensifs pour les baigneurs. Plaidoyer pour la diversité des eaux de la Grande Bleue, ce film nous fait prendre conscience des enjeux écologiques au moyen d’images spectaculaires.

Il faut se rendre à l'évidence, de grands requins prédateurs
parcourent la Méditerranée. Premières images jamais tournées de
requins carnivores en Méditerranée. Pourtant ce film n'est pas basé
sur l'exploitation de cette fameuse peur ancestrale du requin.
Malgré les nombreuses séquences spectaculaires qui parsèment ce
récit, il est plutôt un plaidoyer pour la conservation des espèces
et plus particulièrement sur l'écologie fragile de la Méditerranée
dont les requins font partie.




L'intention de l'auteur n'est pas de vider les plages de la
Riviera en semant le doute et l'inquiétude dans l'esprit des
barboteurs estivaux, mais de modifier un brin le regard que porte
le public sur cette mer trop souvent considérée comme un
gigantesque bain public. Si l'on accepte, en effet, que de grands
prédateurs «sympathiques» comme les baleines ou les dauphins vivent
dans cette mer, il est ridicule de taire la présence des grands
carnivores que sont les requins qui les côtoient.




Nier leur existence n'écarte pas le danger. Les attaques en
Méditerranée sont rarissimes. La simple présence de ces 45 espèces
de requins est un signe de vitalité. Elle prouve qu'un écosystème
riche est en place. Une bonne nouvelle pour ceux qui aiment la
Méditerranée et veulent la protéger.




Des côtes corses, en passant par l'Italie, Malte, la Turquie et la
Tunisie, ce document d'investigation nous aidera à cerner le
comportement de ces impressionnants prédateurs et le parcours de
leurs migrations saisonnières.




Au fil du film, une question lancinante : pourquoi tant de requins
et si peu d'attaques. Nous suivons ces bestioles (a priori)
inoffensives, les voyons côtoyer les hommes, écoutons les récits de
nombreuses rencontres. Nous plongeons avec elles, sans la moindre
inquiétude, et nous enfonçons dans l'obscurité glacée des grands
fonds, à la recherche de requins archaïques. Nous comprenons -
enfin? - les particularités de la Méditerranée. Une mer un peu
magique, où ces féroces créatures semblent totalement ignorer les
baigneurs...