Le Venezuela (1/5)

Du "Libertador" à l'héritier

Océan Atlantique, 31 Juillet 1498. Des huit bateaux qui sont partis quelques mois auparavant depuis la côte espagnole, il nʹen reste que trois. Trois vaisseaux qui font face en ce jour du mois de juillet à une terre inconnue.
A bord de lʹun dʹentre eux le chef de cette expédition: Christophe Colomb. C'est le troisième grand périple quʹil poursuit toujours à la recherche de la voie la plus rapide pour se rendre aux Indes. Troisième périple des plus complexes à agencer. A terre, il semblait bien que tous sʹétaient ligués contre le navigateur génois et ses projets.

Illustration: itinéraire du voyage de Christophe Colomb qui l'a conduit sur les côtes du Venezuela en 1498.


Le Venezuela (2/5)

Du "Libertador" à l'héritier

Pour le Libérateur Simon Bolivar, 1819 est une année faste durant laquelle se succèdent victoires politiques et succès militaires. A la tête de son armée républicaine, Bolivar traverse les Andes et défait l'armée royaliste de Nouvelle Grenade avant dʹentrer triomphalement dans la ville de Bogota et de déclarer la création de la République de Colombie. Elle comprend le Venezuela, la Colombie actuelle, le Panama et l'Equateur.
Après d'âpres négociations, les deux parties acceptent de signer un armistice. Jamais, dans cette région, le texte ne fut de si haute portée. Le traité signifie à la fois la fin de la guerre et la reconnaissance de la Grande Colombie par le gouvernement espagnol de Ferdinand VII. Le vaste projet d'unité pour l'indépendance de Simon Bolivar prend forme.

Illustration: Simon Bolivar signant le décret de guerre à mort (contre les Espagnols) le 15 juin 1813 à Trujillo. Ce décret sanctionne et concrétise l'adoption en janvier de la Convention de Carthagène de 1813 qui posait déjà le principe d'une "guerre d'extermination" sur le modèle de la Révolution haïtienne (1793-1804) qui avait déclaré la "guerre à mort" aux Français.


Le Venezuela (3/5)

Du "Libertador" à l'héritier

Deux hommes auront marqué lʹaspiration à lʹindépendance dans lʹHistoire du Venezuela. Francisco de Mirando et de façon encore plus marquée, Simon Bolivar.
Ce dernier disparaît en 1830 et son travail reste inachevé. Lʹindépendance, et surtout la constitution de la Grande République voulue par Bolivar comme symbole dʹune union des peuples partageant la même soif dʹautonomie, est au bord de lʹéclatement. Nombreux sont ceux qui veulent mener leur destin à leur guise en Colombie, au Panama et en Equateur. A la mort de Bolivar, un autre héros de lʹindépendance, José Antonio Páez assume la présidence. Avec lui sʹouvre une nouvelle période pour le Venezuela.

Illustration: portrait de José Antonio Páez (1790-1873), Président du Venezuela de 1855 à 1865.


Le Venezuela (4/5)

Du "Libertador" à l'héritier

En 1973, coup de théâtre pour le Venezuela. Lʹaugmentation brutale des prix du pétrole fait passer le baril de 2 à 14 dollars. Le pays voit du même coup son budget tripler.
Aux élections suivantes les prétendants sont nombreux. Ils ne sont pas moins de treize. L'un dʹeux a pour slogan: la démocratie avec énergie. La phrase fait mouche et convainc une majorité. Le nouveau Président Carlos Andrés Pérez a un problème de riche: que faire avec tant dʹargent?
Certains ont la mémoire longue et se rappellent fort bien que Carlos Andrés Pérez nʹest autre que lʹancien Ministre de lʹIntérieur du gouvernement Betancourt qui, en son temps, avait mené une politique de répression contre la guérilla. Les membres de celle-ci accueillent le nouveau président à grands coups dʹattentats. Mais Pérez a la baraka et parvient systématiquement à en sortir vivant…

Photo: un homme saute sur une voiture lors d'émeutes à Caracas, Venezuela, le 27 février 1989, après la décision du Président Carlos Andres Perez d'augmenter le prix de l'essence alors même que le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde en dehors du Moyen-Orient. Au cours des affrontements avec les autorités, environ 300 personnes ont été tuées. (© Tom Grillo/AP El Nacional/Keystone)


Le Venezuela (5/5)

Chavez est arrêté et condamné à une lourde peine de prison, mais son message a été entendu. Du jour au lendemain, le jeune commandant métis au béret rouge devient le Robin-des-bois des bidonvilles de Caracas. Dans les années 90, la convalescence semble interminable au Venezuela. Les banques font chaque jour faillite, trente pour la seule année 93… après des années de prospérité pétrolière mal partagée, le pays affiche une situation de ruine financière. Lʹancien Président Perez accusé de corruption est une fois encore mis au-devant de la scène. Cette fois la Cour suprême engage, sous la pression populaire, une procédure judiciaire à son encontre.

Ce dimanche soir sur RTS Deux vous pourrez découvrir " Vénézuela, la malédiction du pétrole " un documentaire de Emiliano Sacchetti (Italie, 2019).
Vingt ans après la Révolution de Chavez, le pays le plus riche en pétrole est confronté à une situation économique, financière et humanitaire catastrophique. Écrasé par la corruption, la pauvreté et les sanctions économiques, le Vénézuela est sur le point de s'effondrer. Le pays est devenu otage de la confrontation entre les États-Unis, la Russie et la Chine.