Le Ku Klux Klan (1/5)

Chevaliers, assassins et terroristes

Histoire Vivante vous propose une semaine sur lʹhistoire du Ku Klux Klan, cette société secrète terroriste suprémaciste blanche des États-Unis.

Une semaine qui se développe autour du film "The Birth of a Nation" (La naissance d'une nation) une production américaine écrite, produite et réalisée par D. W. Griffith en 1915. Il s'agit de l'adaptation des deux romans américains "The Clansman: An Historical Romance of the Ku Klux Klan" et "The Leopard's Spots" de Thomas F. Dixon Jr., sortis tous deux en 1905.

Premier épisode de cette semaine sur un monument du cinéma américain "The Birth of a Nation" du réalisateur D. W. Griffith sorti en 1915. Il sʹagit du premier grand film de cinéma américain relatant la guerre de Sécession au travers des pérégrinations de deux familles, les Stoneman, pro-Unionistes du Nord, et les Cameron, des Confédérés du Sud. Entretiens croisés de deux historiens André Kaspi et Elikia MʹBokolo qui analysent et décryptent ce film.

Dimanche 11 octobre dès 20h55 sur RTS Deux, vous pourrez voir "Ku Klux Klan, une histoire américaine", un documentaire en deux parties de David Korn-Brzoza (France 2020).

Photo: Affiche publicitaire de "The Birth of a Nation" réalisée pour la deuxième semaine de projection du film en salles. (© Fransuraci/Wikimédia)


Le Ku Klux Klan (2/5)

Chevaliers, assassins et terroristes

Suite de cette évocation dʹun monument du cinéma réalisé par D. W. Griffith en 1915: "The Birth of a Nation" (Naissance d'une nation). Il sʹagit du premier grand film de cinéma américain relatant la guerre de Sécession au travers des pérégrinations de deux familles, les Stoneman, pro-Unionistes du Nord, et les Cameron, des Confédérés du Sud. Entretiens croisés de deux historiens, André Kaspi et Elikia MʹBokolo qui analysent et décryptent le film.

Photo: Funérailles d'un membre éminent du "Ku-Klux-Klan" dans le New Jersey. Les funérailles de cette organisation sont très codifiées. Le jour des funérailles, aucun membre de la secte ne peut travailler. Sur cette image, le cortège funèbre défile au centre d'Atlantic City, dans le New Jersey". (© Deutsches Bundesarchiv/Wikimédia)


Le Ku Klux Klan (3/5)

Chevaliers, assassins et terroristes

Dans cet épisode autour de l'histoire du Ku Klux Klan, il est question du meurtre, en juin 1998, de James Byrd, un afro-américain sauvagement assassiné par des membres texans du KKK.
En cette fin de 20e siècle, le KKK sort de l'anonymat pour intégrer une myriade de groupuscules suprématistes blancs, augmentant ainsi les risques d'une guerre raciale.
Ces groupuscules sont alors présents dans 44 des 50 Etats que comptent les Etats-Unis. On estime le nombre de leurs membres à environ 150'000 et à un million celui de leurs sympathisants.


Photo: Des taches de sang séché et des fleurs sauvages marquent l'endroit où le torse meurtri de James Byrd Jr. a été trouvé à Jasper, Texas, le mercredi 10 juin 1998. Byrd a été battu, enchaîné à l'arrière d'une camionnette et traîné sur des kilomètres.
Trois hommes ont été inculpés pour ce meurtre, considéré comme un crime de haine raciale. Deux d'entre eux ont été exécutés en 2011 et 2019, ils étaient alors les premiers Blancs exécutés pour le meurtre d'un Noir au Texas. Le troisième purge une peine de prison à perpétuité. (© Pat Sullivan/Keystone/AP Photo)


Le Ku Klux Klan (4/5)

Chevaliers, assassins et terroristes

Au sein du mouvement pour la suprématie de la race blanche, certains groupes paramilitaires se distinguent. C'est le cas de Aryan Nations (Nations aryennes).
D'inspiration néonazie cette organisation est basée à Hayden Lake, dans l'Idaho et est considérée comme une organisation terroriste par le FBI.
Son but: établir une nation ethniquement pure, une patrie aryenne. Le mot aryen étant fréquemment employé par les suprémacistes blancs pour désigner les personnes d'origine anglo-saxonne, germanique ou scandinave.
Autrement dit, il recouvre le fantasme d'une race génétiquement pure. Bon nombre de dirigeants de Nations Aryennes ont combattu les nazis allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, ils regrettent cet engagement passé.

Photo: Charles J. Juba, directeur national des Nations aryennes, deuxième à partir de la gauche, est entouré de Josh Webster et de Barbara Marie Kreis, 10 ans, accompagnée par son père, le pasteur August B. Kreis III. Ils sont réunis à l'occasion d'une rencontre néo-nazie à Valley Forge (Pennsylvanie), le samedi 25 septembre 2004. (© Carolyn Kaster/Keystone/AP Photo)


Le Ku Klux Klan (5/5)

Chevaliers, assassins et terroristes

En 1865, une poignée de vétérans sudistes de la guerre de Sécession fondent une société secrète dans le Tennessee et lui donnent le nom de Ku Klux Klan, peut-être en référence au grec "kuklos" (le cercle). Par jeu, puis pour terroriser, ils se parent d'attributs pseudo médiévaux, robes et cagoules dissimulant leur identité. Sur neuf millions dʹhabitants, quatre millions de Noirs libérés de l'esclavage vivent alors dans les anciens États fédérés du Sud.
Dans ce dernier épisode de la semaine, rencontre avec David Korn-Brzoza réalisateur du documentaire "Ku Kux Klan, une histoire américaine" dont vous pourrez voir les deux parties dimanche 11 octobre dès 20h55 sur RTS Deux.

Photo: Deux enfants en tenue du Ku Klux Klan entourent le Dr Samuel Green, portant alors le titre de "Grand Dragon" lors d'une cérémonie d'initiation tenue à Stone Mountain (Géorgie, Etats-Unis), le 24 juillet 1948. (© Microchip08/Flickr)