Archéologie, ruines et trafic (1/5)

De la représentation à la prédation

En nouvelle diffusion cette semaine, Histoire Vivante se penche intéresse à l'archéologie, aux ruines d'architecture ainsi qu'au troisième trafic le plus important au monde, le trafic d'antiquités.
Aujourd'hui nous rencontrons Alain Schnapp, professeur émérite d'archéologie à l'Université de Paris I Panthéon Sorbonne et chercheur à la Maison de l'archéologie et de l'ethnologie. Il est l'ancien directeur de la faculté d'histoire de l'art et d'archéologie de l'Université Paris I et ancien directeur général de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA).
Alain Schnapp a dirigé un cycle de cours "Une histoire universelle des ruines" qui s'est tenu au Musée du Louvre en 2014 pour explorer le rapport indissoluble que chaque civilisation entretient avec les ruines.
Dimanche 6 septembre à 23h10 sur RTS Deux, vous pourrez voir "Asie centrale, l'appel de Daech", un documentaire de Gulya Mirzoeva (France, 2020).
Résumé:
C'est l’histoire d’une trahison: celle du colonel Khalimov, chef des forces spéciales du Tadjikistan qui, en mai 2015, rejoint l’Etat islamique. Une défection spectaculaire qui illustre les bouleversements géopolitiques à l’œuvre en Asie centrale.

Photo: amphithéâtre de Pompéi en Italie. (© Immanuel Giel / Wikipédia)


Archéologie, ruines et trafic (2/5)

De la représentation à la prédation

Nous retrouvons Alain Schnapp, professeur émérite d'archéologie à l'Université de Paris I Panthéon Sorbonne et chercheur à la Maison de l'archéologie et de l'ethnologie. Il est l'ancien directeur de la faculté d'histoire de l'art et d'archéologie de l'Université Paris I et ancien directeur général de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA).
Alain Schnapp a dirigé un cycle de cours "Une histoire universelle des ruines" qui s'est tenu au Musée du Louvre en 2014 pour explorer le rapport indissoluble que chaque civilisation entretient avec les ruines.

Photo: site de Stonehenge, Wilshire (Grande-Bretagne). (© Frédéric Vincent / Wikipédia)


Archéologie, ruines et trafic (3/5)

De la représentation à la prédation

Lors du cycle de conférences "Une histoire universelle des ruines" qui sʹest tenu au Musée du Louvre en 2014, Alain Schnapp, professeur émérite dʹarchéologie à lʹUniversité de Paris I Panthéon Sorbonne a invité deux autres conférenciers à exposer leurs travaux. Nous les entendrons aujourdʹhui au micro de Jean Leclerc.
Étienne Jollet est professeur dʹhistoire de lʹart moderne à lʹUniversité Paris I Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent notamment sur la diffusion du newtonisme en France au XVIIIe siècle ainsi que la notion de lieu dans la nature morte en Occident. Il a également consacré des études à la figure du roi ainsi qu'à la notion de monument. Parmi ses publications: "La Nature morte et la place des choses - Lʹobjet et son lieu dans lʹart occidental" (Paris, Hazan, 2007); "Les Images du monument - De la Renaissance à nos jours" (Publications de lʹUniversité de Provence, 2010).
Pierre Wat est professeur dʹhistoire de lʹart à lʹUniversité Paris I Panthéon-Sorbonne. Spécialiste du romantisme, il est lʹauteur de "Naissance de lʹart romantique" (Flammarion, 1998 et 2013), "Constable" (Hazan, 2002 et 2010), "Turner, menteur magnifique" (Hazan, 2010). Il a également publié de nombreux textes sur la peinture contemporaine.

Photo: site archéologique de Petra (Jordanie) (© kannakajima / Pixabay)


Archéologie, ruines et trafic (4/5)

De la représentation à la prédation

Aujourdʹhui, nous nous entretenons avec Yannick Lintz, directrice du département des Arts de lʹIslam au Musée du Louvre. En raison des troubles subis en Syrie et Irak, le trafic dʹantiquités a beaucoup fait parler de lui. Il implique un large spectre d'individus: du pilleur au destinataire en passant par une kyrielle dʹintermédiaires qui ne voient là quʹune occasion de sʹenrichir. C'est aussi l'occasion de l'entendre sur la question de l'art islamique, sa définition, et ses enjeux aujourd'hui.

Photo: antiquités en provenance de la Turquie (© RTS/ARTE/SLOW PRODUCTION)


Archéologie, ruines et trafic (5/5)

De la représentation à la prédation

Nous accueillons aujourdʹhui lʹarchéologue syrien Michel Al-Maqdissi. Docteur ès lettres de la Sorbonne en archéologie orientale, Michel Al-Maqdissi enseigne lʹarchéologie orientale et la civilisation phénicienne à lʹUniversité de Damas et à lʹUniversité Saint-Joseph des Jésuites à Beyrouth. Depuis 2000, il est directeur du Service des Fouilles et Etudes Archéologiques à la Direction Générale des Antiquités et des Musées de Syrie.
Dimanche 6 septembre à 23h10 sur RTS Deux, vous pourrez voir "Asie centrale, l'appel de Daech", un documentaire de Gulya Mirzoeva (France, 2020).
Résumé:
C'est l’histoire d’une trahison: celle du colonel Khalimov, chef des forces spéciales du Tadjikistan qui, en mai 2015, rejoint l’Etat islamique. Une défection spectaculaire qui illustre les bouleversements géopolitiques à l’œuvre en Asie centrale.

Photo tirée du film (© Temps Noir)