Plein feu sur l'Iran (1/5)

Du changement de régime à la prise d'otages

Histoire Vivante vous propose une semaine sur la révolution iranienne qui a eu pour conséquence le renversement de l'empire et lʹinstauration d'une république islamique.
1977 est une année cruciale pour le pouvoir en Iran et pour le roi Mohammed Rezah Palavi, maître du pays depuis près de 40 ans. Cela commence en janvier, mois durant lequel des intellectuels iraniens sʹadressent aux responsables politiques de leur pays pour exiger lʹapplication de la Constitution. Au mois de mai, les conclusions dʹun séminaire sur lʹIran organisé à New York remettent en cause le fondement de lʹidéologie de développement voulu par le Shah Mohammed Reza Pahlavi, qui entendait faire de lʹIran la cinquième puissance industrielle du monde.
Dimanche 10 février à 21h05 sur RTS Deux, vous pourrez voir "Ambassade", un documentaire de Daniel Wyss (Suisse, 2018).

Photo: Des membres de la "Young Muslims Organization" (Organisation des Jeunes Musulmans) manifestent sur les marches du Capitole, à Washington, le 14 novembre 1977, pour protester contre la visite aux Etats-Unis du Shah d'Iran. Sur leurs cagoules on peut lire "FOR PROTECTION FROM SAVAK" (POUR SE PROTÉGER DU SAVAK), SAVAK étant le nom des services de sécurité du Shah d'Iran. (© AP Photo/Peter Bregg/Keystone)


Plein feu sur l'Iran (2/5)

Du changement de régime à la prise d'otages

Le 5 novembre 1978, le centre de Téhéran est saccagé. Le Shah impose un couvre-feu et décrète la loi martiale. En réponse à son action, une énorme campagne de désobéissance civile est organisée les 10 et 11 décembre 1978, jours de tasu'a et 'ashura et une grande manifestation est prévue. Le général Oveysi - alors en charge de Téhéran - est prêt à l'épreuve de force. Le Shah en personne refuse cette option. Il interdit aux soldats de tirer sur la foule et fait retirer ses blindés du centre et du sud de la ville. Deux jours durant, plus d'un million de personnes défilent dans les rues de Téhéran.

Sur cette photo datée du 10 décembre 1978 prise lors d'un rassemblement anti-Shah à Téhéran, un manifestant tient le portrait de l'Ayatollah Ruhollah Khomeini. (© AP Photo/Michel Lipchitz/Keystone)


Plein feu sur l'Iran (3/5)

Du changement de régime à la prise d'otages

La situation est si confuse en Iran que les diplomates occidentaux en perdent leur latin. Qui trace le chemin de la Révolution? Lʹopposition est à la fois multiple mais semble pour un temps faire un tout homogène, un tout contre le régime.
Dans les cortèges, dans les manifestations, on ne demande pas seulement la fin du royaume, mais on réclame aussi la mort du Roi. Fin décembre 1978, en prévision dʹun sommet international qui doit se tenir à la Guadeloupe où les Allemands, les Anglais, les Américains et les Français se réunissent pour parler notamment de la situation iranienne, Valéry Giscard dʹEstaing envoie un émissaire rencontrer le Shah dans son palais de Niavaran.

Photo: jeunes criant "mort au Shah" dans une rue de Téhéran, le 28 novembre 1978. (© AP/IVE/Keystone)


Plein feu sur l'Iran (4/5)

Du changement de régime à la prise d'otages

Le 1 février 1979 l'ayatollah Khomeyni renverse le Shah dʹIran et prend le pouvoir à Téhéran. À présent les révolutionnaires iraniens sʹen prennent aux postes de police et aux bases militaires. Chaque fois quʹils se rendent maîtres dʹun lieu, ils saisissent les armes. Les combats dureront 10 jours.
Les chefs militaires finissent par se réunir et les Etats-Unis sont inquiets de la tournure que prennent les évènements en Iran. Ils savent que le soutien jusquʹà la dernière limite envers le Shah leur est reproché et que ce motif sera invoqué. Et leur ambassade est une cible de choix! Ils réduisent donc leur effectif de 2000 agents à moins dʹune centaine. Cʹest alors que le Shah, qui ne peut désormais plus rentrer en Iran demande, à sʹinstaller en Amérique.

Photo: le premier février 1979, après 14 ans d'exil, l'ayatollah Khomeini embarque dans un avion le ramenant de France vers l'Iran. (© AP Photo/Thierry Campion/Keystone)


Plein feu sur l'Iran (5/5)

Du changement de régime à la prise d'otages

Entretien avec Daniel Wyss, réalisateur du documentaire "Ambassade" que vous pourrez voir dimanche 10 février à 21h05 sur RTS Deux.
Résumé:
L’Iran et les USA sont à couteaux tirés depuis quarante ans. Par ses "bons offices", la Suisse permet de maintenir un certain contact entre les deux ennemis. Trois ex-ambassadeurs helvétiques racontent comment ils ont dû déployer des prodiges de diplomatie pour jouer les intermédiaires lors de la prise d’otages à l’ambassade américaine de Téhéran, entre 1979 et 1981.

Photo tirée du film "Ambassade" (réalisation: Daniel Wyss).