Six heures - Neuf heures, le samedi

L'émission du 5 septembre 2015

La revue des Unes

Par Antoine Droux.

 

L'asthme et les maladies respiratoires au travail

Dans le cadre de l'opération spéciale de la RTS sur le monde du travail, Huma Khamis s'est intéressée toute la semaine dans "CQFD" à l'environnement de travail sous l'angle scientifique et médical. L'occasion de mettre en lumière les maladies respiratoires, en particulier l'asthme, engendrées par l'activité professionnelle.

Jacques Pralong, médecin du travail et pneumologue à l'Institut universitaire romand de santé au travail (IST), explique comment surveiller la qualité de l'air sur un lieu de travail et comment détecter le plus rapidement possible les maladies respiratoires afin de les soigner au mieux. Un sujet dʹHuma Khamis diffusé le 01 septembre 2015 dans "CQFD".

 

 

 

Louer son bien soi-même: les pièges à éviter

Faire appel à une régie pour gérer un bien peut se révéler onéreux. Il est possible de s'en passer et de tout faire soi-même tout en sachant que cela demande pas mal de travail et un peu de chance.

Les conseils de Sandra Pereira, juriste à la Chambre Vaudoise Immobilière. Un sujet de Henry Buxant diffusé le lundi 31 août 2015 dans "On en parle".

 

Les Autres - Une cohabitation compliquée… les cerfs traqués en zone classée

Avec "Les autres", nous prenons le pouls des trois autres régions linguistiques suisses. Tour à tour, nos correspondants alémaniques, tessinois et romanches nous parlent de leurs coins de pays.

Du cerf au menu des Tessinois. Le bureau cantonal de la chasse et de la pêche recense pas moins de 6000 cerfs sur son territoire. C'est trop… Le roi de la forêt est en surpopulation. Les ongulés dérangent les activités agricoles, la sécurité routière et s'invite même à la périphérie des centres urbains. Un problème que seuls les chasseurs peuvent à ce jour enrayer en les traquant jusque sur le Monte San Giorgio, pourtant classé au patrimoine mondial de lʹUNESCO. Un arrangement exceptionnel qui nʹest pas du goût des défenseurs du site, pétitionnaires déçus et indignés.

Avec Jenny Alessi, notre correspondante de la RSI, la Radio Télévision Suisse de langue italienne.

 

Tendances - Délit de faciès, témoignage d'un concerné

Au lendemain de l'attentat déjoué du train Thalys, les fouilles aléatoires sont renforcées dans les gares en France et ailleurs. Aléatoire? Alain Vidalies, secrétaire dʹEtat aux transports en France, a admis récemment sur la radio Europe 1 qu'il fallait "discriminer pour être efficace plutôt que de rester spectateur".

Youssef El Chazli, assistant diplômé à l'Université de Lausanne au centre de recherche sur l'action politique, se déplace beaucoup, en Europe, en Afrique du Nord, aux USA ainsi quʹau Moyen Orient. Il raconte à Pauline Vrolixs son quotidien de voyageur couleur blé.

 

L'édito - La migration, notre mémoire, notre avenir

Par Jean-Marc Béguin.

Chaque semaine, le regard pertinent ou impertinent de Romaine Jean et Jean-Marc Béguin sur notre société et son actualité.

Je ne sais pas si vous avez vu cette formidable série qui s’appelle "Heimat", qui relate la vie d’un village allemand à travers le 20e siècle, une série de 51 heures diffusée entre 1984 et 2004. Et bien deux nouveaux épisodes viennent d’être réalisés et diffusés sur Arte, c’est en quelque sorte un prologue, puisque ils relatent la période 1842-1844 de ce village fictif de Schabbach en Rhénanie.

C’est une période de misère, de mauvaises récoltes, d’autoritarisme qui poussent des milliers d’Allemands à choisir l’émigration. Les routes de campagne ne sont que des longs convois de roulottes de familles entières qui partent vers les ports, puis les Amériques à la recherche d’un mieux vivre.

Les voyages sont longs sur des bateaux où parfois l’on meurt en route, de pauvres hères arnaqués par des raquetteurs. Oui, entre la première moitié du 19e siècle et les années 30 du siècle dernier, des millions d’Européens, des Allemands, des Irlandais, des Italiens, des Suisses, ont été poussés à l’émigration par la misère souvent, par la guerre parfois. Ce n’est pas sans écho avec ce qui se passe aujourd’hui.

Oui notre mémoire devrait nous rappeler que nous avons longtemps été ici une terre d’émigration, vers l’Amérique du nord, le Brésil ou l’Argentine, parfois aussi vers l’est, comme l’émigration de paysans vaudois vers la Bessarabie au début du 19e avec ses cortèges de drames et de labeur éreintant pour reconstruire une vie.

Alors oui les nouveaux mondes les accueillaient, durement, mais l’espace était à disposition. C’est très différent aujourd'hui, mais les racines de l’émigration sont les mêmes, nous aurions tort de l’oublier. Très différent, certes, car l’Europe d’aujourd’hui où déferlent les migrants est en crise, le travail manque dans certains pays.

Mais au-delà de la solidarité nécessaire que notre mémoire devrait nous rappeler, il faut aussi comprendre que face à la misère, tous les murs érigés ne changeront rien. Tous les populistes chantres du mépris et du repli n’y pourront rien. L’urgence, c’est organiser l’accueil, même précaire, même dans des abris ou sous des tentes.

Les migrants, oui c’est un problème à court terme certes, mais à plus long terme, c’est une chance, oui une chance  pour notre continent vieillissant qui manquera de forces vives, plus de la moitié des migrants ont moins de 25 ans et sont plutôt bien formés. Le patronat allemand, par exemple, pragmatique, s’en réjouit déjà.

Les migrants d’aujourd’hui sont notre assurance vie de demain, mais pour l’heure, il faut d’abord ouvrir les frontières, pour ne pas être complice de l’insoutenable, comme cette photo de ce garçonnet syrien échoué sur une plage turque.

Le Journal des Sports

Par Patrick Delétroz.

 

La sélection

Les temps forts des antennes radios et TV de la RTS sélectionnés par l'équipe de rts.ch:

La crise des migrants n'en est qu'à ses débuts. Elle devrait même s'accentuer dans les prochaines années, expliquait sur le plateau de "Infrarouge" Claude Smadja, président de Smadja & Smadja.

Dans "Mise au Point", un repenti du grand banditisme qualifiait la Suisse d’Eldorado des braqueurs.

Puis, ce témoignage d’un ancien employé d’une entreprise qui pratique un "management de la terreur". C’était dans "On en parle".

Enfin, "Le Doc" nous proposait notamment une rencontre avec les deux comédiens français qui prêtent leurs voix à Marge et Homer Simpson.

 

6h-9h, les chroniqueurs

iScream, lʹesquimau de lʹentracte.
Le décès du réalisateur Wes Craven, un des maîtres de l'horreur, le 30 août 2015 incite Pascal Bernheim à revenir sur les sagas de "Freddy Krueger" et surtout "Scream", dont la diffusion de la première saison de la série acronyme a débuté il y a quelques semaines sur MTV.

L'enfant échoué: l'émotion peut-elle devenir action?
Depuis mercredi 2 septembre 2015, une image circule dans tous les médias et sur les réseaux sociaux, et bouleverse: celle du corps d'un enfant syrien de 3 ans, échoué sur une plage turque alors qu'il tentait de rejoindre l'île grecque de Kos. Pourquoi cette image, plus que toutes les autres, nous frappe tant? Et que peut-elle vraiment changer? Comment passer du choc émotionnel à l'action politique? Anne-Laure Gannac revient sur ces questions.

À l'occasion de la semaine sur le travail, Geneviève Bridel a bûché sur "Pas de soucis!" (Editions Plaisir de Lire). En sept nouvelles, lʹauteure Annik Mahaim dépeint un univers de travail à la fois familier et caricatural. De séminaires favorisant le team-building aux représailles contre les lanceurs d'alerte en passant par les restructurations, remodulations et autres inventions qui embrouillent les employés, Annik Mahaim nous renvoie à nos craintes de déshumanisation des relations professionnelles, d'isolement social et de perte de sens.

 

La Revue de Presse

Par Lorence Milasevic.

 

Les médias

600 romans pour la rentrée littéraire francophone, comment faire son choix?

Thierry Fischer reçoit ensuite Ignacio Cembrero, journaliste indépendant spécialiste du Maroc pour évoquer les tentatives de séduction des autorités marocaines auprès des journalistes occidentaux.

 

Politique et numérique: la fracture

Alors que la campagne pour les élections fédérales bat son plein, un thème reste curieusement absent des programmes et des débats, malgré des enjeux colossaux. Ce thème, c'est celui de la société numérique. Bizarre, non? Dans un pays riche, éduqué, performant, technologiquement à la pointe, rares sont les politiciens à miser sur ce thème pour engranger des voix. Pourtant, tous les domaines de la vie en société sont touchés, de l'économie à la vie privée, de la surveillance à l'éducation. Taxi Uber, Google Street View, Bitcoin … à chaque fois le législateur réagit avec un coup de retard, comme surpris, tétanisé par les phares des poids lourds numériques.

Avec Jean-Henry Morin, professeur en systèmes d'information à l'Université de Genève et nos chroniqueurs Pauline Vrolixs et Didier Bonvin.