Le Journal du matin du 23.06.2015

L'émission du 23 juin 2015

Les meilleurs moments de l'information

Au sommaire: les migrants qui risquent leur vie en Méditerranée pour rejoindre l'Europe et Bruxelles qui maintient ses sanctions économiques contre la Russie jusqu'en janvier 2016 pour son rôle en Ukraine.

Présenté par Didier Duployer

Le Journal de 6h [RTS]

L’économie résidentielle, une "révolution pour le développement territorial"?

Le concept d'économie résidentielle, apparu au début des années 2000, a un impact très concret: cette économie-là occupe près de deux tiers des emplois en Suisse. Sa prise en compte permet de dresser une cartographie précise des forces et des faiblesses des communes et régions suisses.

Invité: Nicolas Babey, professeur à la Haute école de gestion Arc à Neuchâtel et Doyen de l’Institut du management des villes et du territoire.

Le pape s'excuse auprès d'une église évangélique, 800 ans après les faits

Le pape François a demandé pardon à l’Eglise Evangélique Vaudoise (sans lien aucun avec l'Eglise réformée du canton de Vaud), au nom de l’Eglise catholique. Il s’agit d’un symbole très fort, plus de 800 ans après des faits sanglants autour d'un Français nommé Vaudès et de son église, condamnés pour insoumission.

Le burn-out menace aussi les sportifs d'élite

La biographie d'Ariella Kaeslin fait beaucoup parler d'elle en Suisse alémanique. L'ancienne gymnaste s'est confiée à deux journalistes sportifs de la Neue Zürcher Zeitung. Son témoignage jette une lumière crue sur le sport de performance.

La couleur des émotions

En salle depuis mercredi, le film d'animation "Vice-versa" remporte l'adhésion de la critique et du public. Le dernier-né des studios Pixar met en scène les émotions d'une petite fille de 11 ans en s’inspirant des théories modernes des neurosciences.

Invité: David Sander, professeur de psychologie à l’Université de Genève, directeur du centre interfacultaire des sciences affectives.

Par Georges Pop et Patrick Chaboudez

Chrystel Domenjoz: intégrer les extrêmes

Imaginez un parti qui pèse 12,6%, à peu près la force du PDC en Suisse et qui n'a qu'un représentant au Parlement. Il y aurait de quoi crier au déni de démocratie. Et pourtant, c'est ce qui est arrivé au parti UKIP lors des dernières élections britanniques. Quatre millions de personnes ont voté pour le parti indépendantiste de Nigel Farage.

La faute au système politique anglais, qui privilégie la stabilité du Gouvernement. Le mode de scrutin est original: des élections locales à la majoritaire pour désigner les membres de la chambre des communes. En gros, le pouvoir ne peut que passer des conservateurs aux travaillistes et retour.

La France, qui chipote également avec la proportionnelle, voit une part de plus en plus grande de sa population choisir la 3e voie, celle du Front National. Les deux grands blocs sont remis en question. Les futures élections régionales risquent bien d'en apporter une nouvelle preuve. 

Des voix qui ne servent donc à rien, ou presque, de quoi alimenter un large débat sur la réforme des institutions. Car à la longue, un tel système ne peut que détourner les électeurs de la politique et faire monter encore la grogne contre ces élus déconnectés de la volonté du peuple. Les partis concernés ne se privent pas de taper sur le clou. Ils auraient tort de se priver: la victimisation rapporte des voix. Ce mouvement souterrain prend du temps pour être réellement visible, mais plus on feindra de l'ignorer, plus durement il ébranlera les partis traditionnels.

Garantir une représentation plus équitable des forces partisanes, laisser une place au Parlement pour les extrêmes, voilà le meilleur moyen de les neutraliser. Un gage sûr de stabilité politique à long terme.

Les références musicales du jour de Marc Atallah

"Du rhum, des femmes", Soldat Louis
"Bad", Michael Jackson
"Innuendo", Queen

Présenté par Valérie Droux

Le Journal de 7h [RTS]

Fesses de tous les pays, libérez-vous!

Les fesses, qu'elles soient rebondies, flasques, molles, plates, en béton, petites, idéales, imposantes, en forme de poires ou de virgule, ont désormais leur place dans un tumblr créé par deux Québécoises. Ce projet photographique baptisé #1001fesses vise à récolter le plus de photos de postérieurs de femmes pour démontrer que leur corps n'est pas celui qui s'affiche dans les magazines... et qu'il n'en est pas moins beau.

Un accord sur la Grèce devrait être trouvé cette semaine

Les dirigeants de la zone euro se montrent optimistes sur les chances d'aboutir à un accord avec la Grèce d'ici la fin de la semaine et éviter au pays un défaut de paiement. Lundi soir, le sommet européen a permis de faire un pas en avant sur la base de nouvelles propositions d'Athènes. Une nouvelle réunion de l'Eurogroupe est agendée mercredi avant le prochain sommet européen jeudi.

L'interview de Constantin Kokkinos, avocat gréco-suisse à Genève et Athènes et président de la communauté suisse d'Athènes.

Rencontre avec la diaspora iranienne de "Téhérangeles"

Les négociations sur le nucléaire iranien entrent dans la dernière ligne droite. Mais comment ces événements sont-ils vécus par le demi-million d’Iraniens d’origine qui réside à Los Angeles, aux Etats-Unis, et qui est la plus importante communauté en dehors d’Iran?

Plus de divorces après 5 à 10 ans de mariage?

Factuel vérifie aujourd'hui la citation de la conseillère nationale verte neuchâteloise Francine John-Calame:

"Entre cinq et dix ans de mariage, c'est là qu'il y a le plus gros taux d'échec au niveau des relations conjugales ".

Vrai ou faux?

Oui, c'est correct

Il est même possible d'être plus précis et de définir "l'année de tous les risques" pour les couples mariés. Autrement dit, là où le nombre de divorces est le plus important après plusieurs années de mariages. Six ans est l'année de tous les risques en Suisse. Il y a entre 15 et 40% de divorces après six ans de mariage selon les données de l'OFS, et presque autant une année plus tard.

Les mariages ne durent pas très longtemps en Suisse

En moyenne, ils durent tout de même plus que cela. C'est après six ans de mariage qu'il y a le plus de divorces, mais il ne s'agit pas de la durée moyenne d'un mariage. La moyenne suisse se situe aujourd'hui à 15 ans pour la dernière année recensée.

Les Suisses divorcent plus tard qu'il y a 30 ans

Dans une majorité de cantons, les Suisses divorcent plus tard qu'il y a trente ans. Dans les années 80, on se séparait après onze ans et demi de bonheur seulement. "L'année de tous les risques" a aussi reculé. A la fin des années 80, c'est après deux à cinq ans de mariage qu'on recensait le nombre le plus important de divorces. L'Office fédéral de la statistique apporte un élément d'explication: le divorce est de plus en plus courant chez les couples de longue date, ce qui n'était pas le cas autrefois.

Références

Divorces selon la durée du mariage, de 1970 à 2013

Evolution du divorce en Suisse 

Pierre Vimont, diplomate français

De la crise grecque au conflit en Ukraine, en passant par la menace terroriste ou la pression migratoire, les difficultés s'accumulent aux portes de l'Europe mais aussi en son sein. L'Union européenne, censée coordonner la politique du continent, a-t-elle les moyens suffisants pour faire face à ces crises? Ambassadeur de France auprès de l’UE puis aux Etats-Unis, puis directeur du cabinet du ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin à l’époque du différend franco-américain sur la guerre en Irak, Pierre Vimont a été jusqu'à récemment bras droit de la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Présenté par Sandra Viscardi

Le Journal de 8h [RTS]