Le Journal du matin du 20.03.2014

L'émission du 20 mars 2014

Les meilleurs moments de l'information

Tous les matins, "C'est pas trop tôt" revient sur les temps forts de l'actualité. Au sommaire, ce jeudi: la Suisse gèle les négociations sur l'accord de libre-échange avec la Russie, en raison de la situation en Crimée, le Conseil des Etats recommande de rejeter le texte de l'initiative "Halte à la surpopulation" de l'association ECOPOP et les vignettes PANINI de la Coupe du monde de football débarque ce jeudi matin dans les kiosques. Par David Racana.

 

Le bipartisme chilien, un modèle qui a atteint ses limites

Le paysage politique du Chili est en train de changer: la socialiste Michelle Bachelet vient d'entamer son seconde mandat, avec un nombre record de députés indépendants. Le bipartisme a fonctionné pendant 20 ans, mais le modèle semble avoir atteint ses limites. Par la correspondante de RTSinfo au Chili, Laurie Fachaux.

 

Présenté par Valérie Droux

Le Journal de 6h [RTS]

Municipales françaises (4/5): Carhaix, la France contestataire

Toute cette semaine, "Intercités" s'arrête dans des communes françaises emblématiques des problématiques actuelles dans l'Hexagone, à l'occasion des élections municipales du 23 mars.

Ce jeudi, le reportage d'Ariane Halser à Carhaix, en Bretagne, petite ville de 8'000 habitants rendue célèbre par les manifestations de bonnets rouges qui s'y sont déroulées il y a quelques mois.

 

Les minorités religieuses de Crimée inquiètes

Quatre jours après le vote sur le rattachement de la Crimée à la Russie, quelles sont les conséquences qui pèsent sur les minorités religieuses de cette péninsule? Par Jean-Christophe Emery.

 

Les recettes de la Coupe d'Europe de football permettent au FC Bâle de financer la formation

Le FC Bâle joue ce jeudi soir pour une place en quarts de finale de l'Europa League. Pour ce faire, il lui faut impérativement gagner à Salzbourg. La Coupe d'Europe est un bon moyen d'engranger de l'argent pour le club bâlois qui en investit une partie dans la formation. Il s'est d'ailleurs récemment offert un nouveau centre d'entraînement. Par Stéphane Trisconi.

 

Diagnostiquer les allergies dans le sang

Il est désormais possible de diagnostiquer de plus en plus d'allergies dans le sang grâce à des tests moléculaires. Cette méthode supplantera-t-elle les fameuses piqûres sur les avant-bras?

Invité: François Spertini, médecin-chef du Service d’immunologie et allergie du CHUV.

 

Par Ariane Hasler et Patrick Chaboudez

 

Christian Favre: les prisonniers ne sont pas des marchandises!

Exporter les détenus dans les cachots à moitié vides du sud de l'Allemagne pour désengorger nos prisons : l'idée esquissée la semaine passée par les cantons peut séduire. Mais elle ne résiste pas bien longtemps à la critique.

Tout d'abord, parce qu'elle est symptomatique d'une vision utilitariste de la justice, oubliant un peu vite que les prisonniers - même s'ils ont enfreints la loi et méritent sans doute leur peine - restent des êtres humains. En aucun cas, ils ne sauraient être considérés comme des marchandises qu'on délocalise, parce que cela coûte moins cher qu'agrandir une prison.

Une question éthique, à laquelle s'ajoute une dimension institutionnelle.

Dans un Etat de droit qui se respecte, la détention fait partie des tâches régaliennes, en l'occurrence des cantons. Faire régner l'ordre et condamner ne suffit pas, les autorités ont également pour devoir d'assurer des conditions d'incarcération décentes aux délinquants.

Si nos prisons débordent, l'offre doit être adaptée en conséquence. Mais se défausser de cette responsabilité en exilant ses prisonniers n'est pas acceptable.

Une proposition qui a au moins un avantage : elle permet aux Suisse de s'interroger, précisément, sur les raisons expliquant pourquoi les prisons du sud de l'Allemagne sont à moitié vides. Est-ce parce que ce pays produit moins de délinquants ? A l'évidence non. Mais parce qu'en Allemagne, la justice préfère recourir à des alternatives comme le bracelet électronique, plutôt que de pratiquer l'incarcération systématique. La Suisse pourrait s'en inspirer. Voilà qui serait bien plus adéquat que des solutions faisant penser aux bagnes d'un autre temps.

Christian Favre.

Cristina Gaggini, les références musicales du jour

"Historia de un amor", Luz Casal
"Ose!", Yannick Noah
"Menta e rosmarino", Zucchero

 

Présenté par Didier Duployer

Le Journal de 7h [RTS]

"Cet article est écrit via un algorithme"

C'était ce lundi, 6h25 du matin heure de Los Angeles, un tremblement de terre ébranlait une petite partie de la côte ouest des Etats-Unis: moins de 10 minutes seulement après la première secousse, un article factuel en indiquait notamment la magnitude et l'épicentre. L'historique des tremblements de terre dans la région était aussi déjà publié sur le site du Los Angeles Times, un billet créé via un algorithme, comme indiqué en pied de l'article, en guise de signature. Par Magali Philip.

 

Les filiales de banques étrangères pourraient ne plus être soumises au droit suisse

Aujourd'hui, les filiales suisses de banques étrangères sont soumises au droit suisse, en termes de transfert de données notamment. Mais ce statut particulier pourrait changer. C'est en tout cas ce que prévoit le projet législatif sur l'infrastructure des marchés élaboré par le Département fédéral des finances. L'interview de Raoul Würgler, secrétaire général adjoint de l'Association des banques étrangères en Suisse.

 

"Swiss Design Thinking" (4/5): avec Sylvie Reinhard

Une semaine consacrée au "Swiss Design Thinking", une méthodologie de design qui se veut simple, globale et efficace, se tient ces jours à Neuchâtel. Organisée par le Swiss Creative Center, elle réunit des professionnels internationaux du design qui échangent leurs idées et leurs visions.

Interview de Sylvie Reinhard, partenaire de Lift Conference.

 

Les chiens sont mieux protégés que les prisonniers?

Ce lundi matin, "Factuel" s'intéresse à une déclaration Benjamin Brägger, spécialiste du système carcéral. Dans "Infrarouge", il citait le récent arrêt du Tribunal fédéral (TF) concernant la prison de Champ-Dollon. L'arrêt dénonçait un cas de détention ou les prisonniers disposaient de moins de quatre mètres carrés par personne.

"A Champ-Dollon, les prisonniers ont moins de mètres carrés à disposition pendant la nuit que ce que la loi sur la protection des animaux demande pour les chiens."

Vrai ou faux?

 

Marc Atallah, directeur de la Maison d'Ailleurs

Mais où est donc passé le Boeing MH370 de la Malaysia Airlines? Comment notre société moderne, où chaque mètre carré de la planète est observable par satellite, peut-elle perdre d'un coup d'un seul la trace d'un Boeing? Le mystère autour de l'avion disparu le 8 mars dernier reste entier et nourrit tous les fantasmes. De mémoire d'experts en aéronautique, on n'a jamais vu ça! Mais surtout, cet incroyable fait divers révèle notre illusion à vouloir contrôler la planète par la technologie. Marc Atallah est le directeur de la Maison d'Ailleurs, le musée de la science-fiction à Yverdon-les-Bains. Il est l'invité de la rédaction.

 

Les marchés en attente sur la FED

Mercredi, les marchés étaient suspendus à la décision de la Réserve fédérale américaine (FED) sur son programme de normalisation.

Invité: André Keller, responsable de la salle des marchés de la banque en ligne Saxo à Zurich.

 

Présenté par Coralie Claude

Le Journal de 8h [RTS]

Marc Atallah, directeur de la Maison d'Ailleurs

Mais où est donc passé le Boeing MH370 de la Malaysia Airlines? Comment notre société moderne, où chaque mètre carré de la planète est observable par satellite, peut-elle perdre d'un coup d'un seul la trace d'un Boeing? Le mystère autour de l'avion disparu le 8 mars dernier reste entier et nourrit tous les fantasmes. De mémoire d'experts en aéronautique, on n'a jamais vu ça! Mais surtout, cet incroyable fait divers révèle notre illusion à vouloir contrôler la planète par la technologie. Marc Atallah est le directeur de la Maison d'Ailleurs, le musée de la science-fiction à Yverdon-les-Bains. Il est l'invité de la rédaction.