Hautes fréquences

L'émission du 1 novembre 2015

La fontaine des morts

Une source d’eau entourée de dizaines de croix en bois: au-dessus d'Hérémence (VS), il est un lieu de tradition autour de la mort.

1er novembre, fête de la Toussaint: l’occasion de se pencher sur le rapport entre les vivants et les morts. Un dossier préparé par Evelyne Oberson.

Autrefois, en Valais, ils existaient de nombreux récits autour des âmes errantes qui demandaient parfois le secours des vivants pour pouvoir gagner le paradis. Si, actuellement, on parle moins des revenants, certaines légendes se perpétuent comme à Hérémence, dans le Val d’Hérens.

Autour du lieu appelé "la Fontaine des morts", une pratique reste vivace, celle de fabriquer une croix en bois et de la planter autour de la source d’eau qui perle à cet endroit. Une façon d’encourager, dit la tradition, les âmes errantes qui remontent de Sion vers la montagne.

Mais aujourd’hui, si la pratique de fabriquer une croix reste la même, les significations qu’on lui donne sont multiples, comme le montre l’ethnologue Julie Mayoraz. Dans le cadre d’une étude qui vient d’être publiée, elle analyse les motivations des personnes qui fréquentent la Fontaine des morts et montre comment ce lieu devient progressivement patrimoine.

Cette évolution traduit aussi celle du rapport que notre société entretient avec les morts. A la place de rituels institutionnalisés et collectifs, les vivants recherchent aujourd’hui un rapport plus individualisé avec leurs morts. Et inventent de nouveaux rites.

Le point sur cette évolution avec Claude Alexandre Fournier, psychologue de la religion, chercheur affilié à l’Institut des sciences sociales des religions contemporaines à l’Université de Lausanne.

Reportage à la "Fontaine des morts" en compagnie de Caroline Genolet, conteuse et enseignante à Hérémence, et Julie Mayoraz, ethnologue.

Un sujet signé Evelyne Oberson.

 

Bibliograhie

Julie Mayoraz, "La fontaine des morts-double vie d’une tradition", Ethnoscope 15, Institut d’ethnologie, Neuchâtel, 2015.

Claude-Alexandre  Fournier, Odette Forunier, "Sage-femme / Attitudes religieuses à la naissance en Valais entre 1930 et 1970", Labor et Fides, 2013.

La scientologie sur le banc des accusés

Après 18 ans d’enquête, un grand procès contre la scientologie s’est ouvert à Bruxelles. Fraudes, frais d’extorsion et pratique illégale de la médecine sont les principaux chefs d’accusation envers les accusés.

Depuis trois ans, l’Eglise de scientologie fait l’objet, en Europe, de plusieurs condamnations.

Ce mouvement, fondé en 1954 par l’écrivain américain de science-fiction Ron Hubbard, compterait 12 millions de membres, répartis dans 8000 églises et 165 pays. Toutefois, les procès et les témoignages d’anciens adeptes font qu’elle peine à recruter de nouveaux membres y compris aux Etats-Unis.

La scientologie serait-elle sur le déclin?

Un sujet proposé par Marie-Claude Cudry

Chroniques Mythomane (Saison 6 épisode 4/6): Apollon et Daphné

Tout commence le jour où le dieu Apollon se moque d'Éros et de son arc. Éros se fâche, s'envole et, du haut de l'Olympe, lance deux traits: le premier atteint Apollon et provoque en lui l'amour; l'autre frappe la belle Daphné, une nymphe fille du fleuve Pénée, et lui inspire la répulsion…

Le récit de Lavinia Ferretti, revisité par Paul Schubert, professeur de grec ancien à l'Université de Genève et passionné par les mythes grecs.