Hautes fréquences

L'émission du 18 mars 2012

Le genre qui fâche

L’argumentaire de la Campagne de Carême 2012 a provoqué l’ire de certains catholiques. En cause: l’emploi de la "théorie du genre".

Une pétition reproche à ses auteurs d’utiliser une idéologie qui ne serait pas "conforme avec la doctrine catholique". Retour sur la controverse.

Comme chaque année dans la période qui précède Pâques, les organisations caritatives Action de Carême (catholique) et Pain pour le prochain (protestant) ont lancé une récolte de fond thématique.


Cette année, la "Campagne de Carême" tourne autour du droit à l’alimentation et son argumentaire pointe du doigt les inégalités hommes-femmes, à l’origine d’une injustice majeure: "Bien qu'elles soient les principales productrices et transformatrices d’aliments dans de nombreux pays du Sud, 70 pour cent des victimes de la faim et de la pauvreté dans le monde sont des femmes".


Le dossier d’accompagnement, un livret d’une vingtaine de pages, a cependant suscité des réactions chez certains catholiques. Et le site "Choisir la vie" a même mis en ligne une pétition pour réclamer un contrôle préalable des textes officiels de la Campagne de Carême. Leur reproche? L’utilisation incorrecte – fut-ce pour un but noble – de la "théorie du genre".


Que recouvre exactement cette expression "théorie du genre"? En quoi serait-elle incompatible avec la doctrine catholiques? Qui sont ces catholiques qui ont lancé une croisade contre la mise en question de la famille, l’avortement et la mise sur le même plan de l’homosexualité et de l’hétérosexualité?


Catherine Erard a rencontré l’abbé Michel Salamolard, signataire de la pétition, et la sociologue Julie Jarty, spécialisée dans les études de genre à l’université de Lausanne.


Fabien Hünenberger s’est entretenu avec Anthony Favier, doctorant en histoire contemporaine à l'Université Lyon II, animateur du blog "penser-le-genre-catholique".


Bibliographie:


  • Michel Schooyans, avec Anne-Marie Libert, "Le terrorisme à visage humain", Paris, François-Xavier de Guibert, 2006.

  • Michel Schooyans, "La face cachée de l’ONU", Paris, Le Sarment, 2000.

Une voix à Rio+20

L'oeuvre d'entraide "Action de Carême" vend, ces 17 et 18 mars 2012, sa millionième rose à l'occasion de sa traditionnelle "Journée des roses".

Dans le cadre de sa campagne "Plus d'égalité, moins de faim", une femme sera choisie comme déléguée au sommet de l'ONU Rio+20 qui se tient du 20 au 22 juin 2012 dans la capitale brésilienne.

Pain pour le prochain, Action de Carême et Être partenaires dénoncent les inégalités entre hommes et femmes dans de nombreux pays.


Au moyen de six portraits de femmes, l’action "A Voice in Rio" invite la population suisse à désigner l’une d’entre elles comme porte-parole des millions de femmes qui oeuvrent dans l’ombre pour lutter durablement contre la faim. Le travail de cette femme sera valorisé à l’occasion du Sommet des Nations Unies à Rio en juin 2012.


C'est l'occasion pour "Hautes Fréquences" d'évoquer les enjeux du Sommet  Rio +20. Pour en parler, Michel Maxime Egger, sociologue, journaliste et actuel responsable de politiques de développement à Alliance Sud est l'invité de Sabine Petermann.


Bibliographie:


Michel Maxime Egger, "La Terre comme soi-même, Repères pour une écospiritualité", éd. Labor et Fides, Genève, 2012


La chronique de "Hautes fréquences"

Chaque dimanche, l'émission invite un chroniqueur à nous proposer, en trois minutes, un sujet de réflexion, de découverte ou de mise en perspective.

La chronique de Pie Tshibanda.