Forum du 21.07.2014

L'émission du 21 juillet 2014

Les experts occidentaux à pied d'œuvre sur le site du crash en Ukraine

La Russie dénonce et réfute les accusations portées contre elle et contre les séparatistes pro-russes dans l'affaire du crash de la Malaysia Airline jeudi passé. Le ministère des Affaires étrangères a mis en cause ce lundi après-midi l'armée de l'air ukrainienne. Et le Premier ministre britannique affirme que l'Union européenne est prête à durcir ses sanctions contre la Russie. Sur le terrain, à l'est de l'Ukraine, il y a eu des combats ce lundi à proximité immédiate de la ville de Donetsk, bastion des séparatistes. Mais les experts occidentaux ont pu entamer leur travail sur le site du crash du Boeing malaysien.

Par Damien Simonart, avec l'interview de Lamberto Zannier, secrétaire général de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

 

L'Etat islamique a-t-il lancé un nettoyage ethnique en Irak?

C'est un exode massif qui a frappé les chrétiens de Mossoul, dans le nord de l'Irak. Ils étaient 100'000 dans cette ville il y a dix ans et encore plusieurs milliers avant l'offensive des djihadistes il y a quelques semaines. Mais les responsables de l'Etat islamique en Irak et au Levant leur ont donné un ultimatum: ils doivent choisir entre se convertir à l'Islam, payer l'impôt prévu par la sharia pour les non-musulmans, ou mourir. L'ultimatum expirait samedi.

L'interview d'Amélie de la Hougue, responsable du service d'information de l'Aide à l'Eglise en détresse, une organisation qui vient en aide aux chrétiens persécutés dans le monde.

 

Quel rôle doit jouer la Suisse au Moyen-Orient?

La Suisse doit-elle en faire plus pour tenter de résoudre la crise entre Israël et Palestine? Dimanche dans "Forum", le journaliste Renaud Girard, grand spécialiste de la région, estimait qu’il y avait "de la place pour la Suisse à Gaza" et qu’elle y était très appréciée. Le président palestinien Mahmoud Abbas a par ailleurs demandé à la Suisse de convoquer une conférence internationale en tant que dépositaire des conventions de Genève.

Par Thibaut Schaller, avec un débat entre les conseillers nationaux Dominique de Buman (PDC/FR), et Pierre Rusconi (UDC/TI).

 

Faut-il suspendre un chantier en cas de dumping salarial?

Faut-il suspendre les travaux en cas de soupçons fondés de dumping salarial sur un chantier de construction? La section jurassienne du syndicat UNIA envisage de lancer une initiative en ce sens, et la section bâloise va le faire cet automne. Ces initiatives font suite à plusieurs abus sur des chantiers zurichois, au printemps dernier, et plus récemment à un cas enregistré sur la Tour Roche à Bâle.

Débat entre Aldo Ferrari, membre du comité directeur du syndicat UNIA, et Blaise Clerc, directeur du secrétariat romand de la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE).

 

Accord d'échange de devises entre la Suisse et la Chine

La Banque Nationale Suisse (BNS) et la Banque Populaire de Chine ont signé ce lundi à Pékin un "accord de swap bilatéral", qui permet aux deux banques centrales de s’échanger leurs devises pour un montant maximal de 150 milliards de yuans, soit l'équivalent de 21 milliards de francs suisses. La Banque populaire de Chine octroie également à la BNS un quota de 2 milliards de francs pour des investissements sur le marché chinois des obligations. Il s'agit d'une première pour la BNS.

Par le correspondant de RTSinfo à Shanghai, Raphaël Grand.

 

Référendum en Catalogne, une troisième voie se dessine

A moins de quatre mois du référendum promis sur l’indépendance de la Catalogne, la société civile et des intellectuels se positionnent. Il est vrai que l’inquiétude grandit face au manque de dialogue entre le gouvernement central et la région catalane. Les positions sont figées, aucune solution à l’amiable ne se dessine pour l’instant.

Par la correspondante de RTSinfo à Madrid, Valérie Demon, avec l'interview de Joan Botella, porte-parole des Fédéralistes de Gauche et doyen de la Faculté des Sciences politiques de l’Université autonome de Barcelone.

 

Commémoration des 70 ans de la tragédie de St-Gingolph

Il y a 70 ans, le 23 juillet 1944, le village-frontière franco-suisse de St-Gingolph était incendié - côté français - par les nazis. C'est à sa voisine valaisanne que la bourgade doit de ne pas avoir été complètement détruite par les soldats allemands. Depuis, cette date célèbre aussi l'amitié franco-suisse. Chaque année, les deux bourgs commémorent ces évènements.

L'interview de Raymond Péray, maire de St-Gingolph de 1989 à mars 2014.