La famille est souvent privilégiée et ses membres font plus facilement preuve de générosité entre eux qu’envers les autres.
drubig-photo
Fotolia [drubig-photo - Fotolia]
drubig-photo - Fotolia

L’empathie et la générosité… ça s’entraîne

Anne Baecher vous propose un dossier consacré à deux émotions positives vues par les neurosciences. L'occasion de découvrir que les zones du cerveau qui concernent l'empathie et la générosité peuvent se "muscler".

Avec Olga Klimecki, neuroscientifique et psychologue, chercheuse auprès de la Faculté de médecine et de psychologie de Genève, et Philippe Tobler, professeur associé en neuroéconomie et neuroscience sociale à l’Université de Zurich.