Écouter en direct

--:--
Séquence de l'émission du 27 avril 2018
Structure de la protéine ectodysplasine qui s’assemble naturellement par trois. On en mettrait 200'000 bout à bout dans un millimètre. Chez les jumeaux traités, la déficience touche l’acide aminé indiqué en rouge, empêchant totalement la production et l’action de l’ectodysplasine. Le principe de la thérapie est élémentaire: remplacer l’ectodysplasine défectueuse par de l’ectodysplasine artificielle. © Pascal Schneider - Département de biochimie, UNIL.
Image accompagnant le communiqué de presse de l'Unil
Pascal Schneider/Département de biochimie
Unil [Pascal Schneider/Département de biochimie - Unil]
Pascal Schneider/Département de biochimie - Unil

Un traitement inédit pour une maladie rare jusqu’alors incurable

Une équipe germano-lausannoise vient de mettre au point un traitement efficace contre la dysplasie ectodermique hypohidrotique. Cette maladie très rare et jusqu’ici incurable empêche ceux qui en souffrent de transpirer.

Les détails sur ce traitement particulier, il doit être administré avant la naissance, avec Pascal Schneider, maître d’enseignement et de recherche au Département de biochimie de l'Université de Lausanne (Unil), interrogé par Silvio Dolzan.
Séquence de l'émission du 27 avril 2018
Le professeur Pascal Peduzzi.
Image libre de droit fournie par Le professeur Pascal Peduzzi.
DR [DR]
DR

Rencontre avec Pascal Peduzzi, un spécialiste de télédétection

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches. Aujourd'hui, Sarah Dirern a invité Pascal Peduzzi, directeur scientifique du GRID-Genève (Programme des Nations Unies pour l'Environnement) et professeur au Département de géographie et environnement de l'Université de Genève (Unige).

Une heure pour faire connaissance avec ce géographe qui arpente le monde avec ses yeux à travers les données satellitaires.