Les matinales d'Espace 2

L'émission du 18 juin 2015

Listen to this!

Ou la musique dans tous ses états: Alex Ross est critique musical au "New Yorker". Ses articles réunis dans l'ouvrage "Listen to this" (Editions Actes Sud) ouvrent chacun un tiroir de l’histoire de la musique proche ou moins proche, tous genres confondus.

Lecture avec Isabelle Carceles.

 

Mads Olesen - Festival des 5 continents

Le traditionnel Festival des 5 Continents a lieu les vendredi 19 et samedi 20 juin 2015 sur la Place du Manoir à Martigny. L’édition 2015 propose deux jours de concerts gratuits avec plus de 50 musiciens exceptionnels en provenance de la Corée du Sud, Australie, Cuba, Azerbaïdjan, Cap Vert, Mongolie, Mali, etc. Une programmation de grande qualité ainsi que des activités culturelles telles que théâtre, performances, danses du monde, expositions sont au rendez-vous.

Rencontre avec Mads Olesen, co-président et coordinateur du Festival.

 

Le chef d’orchestre Jean Martinon

Jean Martinon a été l'un des grands chefs français de la seconde génération après celle des Pierre Monteux, Charles Münchz et Paul Paray. Né à Lyon le 10 janvier 1910, il étudie le violon à Lyon et à Paris où il travaille la composition et la direction d'orchestre.

En présentant ses propres oeuvres il se fait un nom aux Concerts Pasdeloup puis devient directeur musical aux Concerts du Conservatoire et aux Concerts Lamoureux. Par Paul-André Demierre.

Invité en Angleterre et en Amérique du Sud, il prend la tête de l'Orchestre Philharmonique d'Israël, de celui de Düsseldorf avant d'être nommé titulaire à l'Orchestre Symphonique de Chicago en 1963.

L'opposition d'une partie de la presse et du public l'oblige à démissionner en 1968 et à accepter la direction de l'Orchestre National de l'ORTF puis de l'Orchestre de la Résidence de La Haye. Il meurt à Paris le 1er mars 1976.

Le spleen cabossé d'Alain Peters

Le label genevois Moi Jʹconnais Records vernit ce vendredi 12 juin 2015 un album vinyle qui réunit les morceaux marquants dʹAlain Peters, un poète maudit de lʹIle de la Réunion.

Cyrille Yeterian, co-fondateur du label, répond aux questions de Michel Masserey.

 

Vaincre le Cervin, 150 ans de passion alpine (4/5)

Le 14 juillet 1865, Edward Whymper et ses six compagnons de cordée arrivaient au sommet du Matterhorn réputé invincible. Malgré la tragédie de la descente qui fit quatre morts, l’exploit a ouvert la voie royale de l’alpinisme mondial.

Avec une ténacité peu commune et un équipement hasardeux, Britanniques, Chamoniards et Suisses ont ouvert le chapitre des dernières conquêtes de la planète.

Une rupture culturelle

La victoire britannique et zermattoise a opéré une rupture dans la culture alpine en démythifiant l’invincibilité des cimes et leur dangerosité. Ouvrant ainsi la voie à tous les passionnés d’alpinisme, Whymper a renforcé l’esprit de compétition dans une culture capitaliste de la conquête du monde. A l’encontre de la solidarité d’une cordée célébrée par l’écrivain italien Erri de Luca.

Par Dominique Stalder et Christian Ciocca