Les matinales d'Espace 2

L'émission du 5 mars 2015

Nordey s’empare de Pasolini

Le metteur en scène et comédien français Stanislas Nordey s’empare de l’un des grands textes pour le théâtre de Pier Paolo Pasolini, "Affabulation". Le cinéaste et poète italien, assassiné il y a quarante ans, a laissé une poignée de pièces où la parole règne en maître absolu. L’art de la profération de Nordey embrasse (mais n’embrase pas) ce verbe pasolinien contondant, baroque et politique, antiréaliste et fluvial.

A voir au théâtre de Vidy jusqu'au 13 mars 2015. La critique de Pierre Lepori.

 

Aldo Cicccolini

Le 31 janvier 2015 s'éteignait l'un des pianistes les plus extraordinaires par la variété de son répertoire, Aldo Ciccolini. Né à Naples le 15 août 1925, élève du Conservatorio dès l'âge de neuf ans, il débute à seize ans dans le deuxième Concerto de Chopin. Il remporte en 1949 le prix du Concours Marguerite Long-Jacques Thibaud.

Il enregistre des oeuvres peu jouées de Liszt et révèle un large pan de la musique française de piano. Par Paul-André Demierre.

 

Sophie Sciboz en tournée

Chanteuse lyrique de formation, cette jeune femme se connecte à sa créativité grâce à la maternité. Seule avec sa guitare, ou avec ses musiciens, elle nous dévoile son univers de femme, d'épouse et de maman. Des histoires en chansons inspirées de ses conflits intérieurs. Des émotions de femme sans retenue et sans pudeur. Pour les femmes... et les hommes qui les aiment!

Rencontre avec Sophie Sciboz.

A voir :
le vendredi 6 mars 2015, aux Caves de Bon Séjour, à Versoix, à 21h ;
le vendredi 20 mars 2015, à La Taverne de l'Espace Noir, à St-Imier, à 20h ;
le samedi 21 mars 2015, à L'Entre Deux, à La Chaux-de-Fonds, à 21h ;
le jeudi 7 mai 2015, au Café Gavroche, à Genève, à 20h30.
 

DAECH nie l’histoire

Le 26 février 2015, des militants appartenant au groupe Etat Islamique ont mis en ligne une vidéo tournée dans le musée de Ninive à Mossoul, en Irak.

On y voit des jihadistes détruire des œuvres de l’art assyrien ou en train de faire tomber des statues de leur socle. Des objets qui appartiennent aux périodes assyrienne et hellénistique, datant de plusieurs siècles avant l’ère chrétienne.

Détruire des œuvres d’art d’une valeur inestimable, un geste qui a choqué le monde entier. Même si plusieurs spécialistes affirment que la plupart des œuvres détruites sont des copies, cela n’enlève rien au geste des membres du groupe.

Est-ce de l’iconoclasme ou de l’idolophobie? Pourquoi ce besoin de détruire l’Histoire? 

Analyse avec Asiem el Difraoui, politologue et spécialiste de la propagande djihadiste au micro de Miruna Coca-Cozma

 

Vidéo du groupe djihadiste

 

Morgarten, bataille littéraire pour le 700e (4/5)

Dans un court récit en un long plan-séquence, l’auteur romand Alain Freudiger commémore à sa manière les festivités qui entoureront le 15 novembre 2015 la bataille de Morgarten.

Entre l’embryon helvétique du Moyen Âge et la Suisse contemporaine, les tensions entre classes sociales ne sont peut-être pas si éloignées du moins par les vertus de la fiction.

Faire récit d’un mythe contradictoire

Que symbolise la bataille de Morgarten? Et que devrait illustrer sa commémoration pour son 700 anniversaire? Alain Freudiger a choisi l’allégorie la plus contemporaine pour camper, dans le défilé du bord du lac d’Ägeri, l’affrontement entre les faibles et les puissants, les justes contre les injustes en se gardant bien de trancher car le narrateur suit la procession au raz de l’humus.

"Morgarten" d’Alain Freudiger, Hélice Hélas Éditeur, Vevey, 2015

Par Jean-Claude Gailly et Christian Ciocca