Les matinales d'Espace 2

L'émission du 5 août 2013

Les Roms dans l’objectif (1/5)

Le photographe lausannois Yves Leresche travaille depuis plus de 20 ans sur le thème des Roms. Tout jeune photographe, il découvre leur culture, en 1990, à l’occasion d’un voyage humanitaire. Depuis, passionnément et sans relâche, il suit leurs traces.

1990, le début d’une quête

Des traditions aux mutations économiques causées par l’effondrement du système communiste. Depuis 3 ans, sur les trottoirs de Lausanne, entre ici et là-bas. Qui sont les Roms? D’où viennent-ils? Comment entrer en contact avec eux, dans quelles limites?

Toute la semaine, au-delà des clichés, le photographe témoigne d’une réalité complexe.

Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation: Christophe Esseiva.

Le Sion Festival

La 49ème édition du Sion Festival se déroulera du 9 au 21 août sous la direction de Pavel Vernikov, violoniste et pédagogue, et d’Olivier Vocat, project manager, soutenus par la commission artistique et le conseil de fondation. Le Sion Festival se présente avec des couleurs festives et variées afin de rencontrer l’enthousiasme d’un large public. L'ensemble de la programmation s'inscrit autour du fil rouge, "Voix et Violon", qui lui garantit sa cohérence et assure sa spécificité.

Rencontre avec Pierre Wavre, membre de la commission artistique du festival.

 

Biennale d'art de Venise: l'arbre blessé de Berlinde de Bruyckere

L'artiste flamande a la sensibilité à fleur de peau. Du coup, son installation à la Biennale prendrait presque la forme d'un autoportrait. Un tronc d'arbre géant occupe tout l'espace du pavillon belge, que l'on découvre dans une semi-pénombre. Sous l'écorce on devine soudain, en le contournant, comme un os, de la chair, des bandages. L'arbre a souffert, et le dit dans sa chair. Berlinde de Bruyckere est au micro de Martine Béguin.

La Biennale de Venise est ouverte jusqu'au 24 novembre prochain.

 

Des Musiciens en voyage: Henri Duparc (6/20)

Henri Duparc, il n'est compositeur que pour la moitié de sa vie. Lui qui a écrit des merveilles, pensez au raffinement de ses mélodies pour chant et piano, s'arrête, en 1885, il n'a pas quarante ans. Atteint gravement dans son équilibre nerveux, il se consacre à quelques peintures, pastels, gouache, sepia.

La musique s'arrête donc sur cette merveilleuse mélodie: "La Vie antérieure" Et la vie continue -mais quelle vie?- jusqu'en1933, Duparc a 80 ans; entretemps,assez tôt, la cécité s'est ajoutée au reste.

Amoureux des montagnes, le Pyrrénéen s'installe en Suisse en 1906, et y reste sept ans, à La-Tour -de-Peilz, près de Vevey; il jouit là, de sa fenêtre, d'une vue exceptionnelle sur les Alpes savoyardes, juste de l'autre côté du Léman.