Le labo

L'émission du 26 octobre 2014

Un Espace pour mourir (20h-21h)

S'il y a une chose qui nous réunit tous, c'est bien la mort. Et selon les spécialistes de la médecine palliative, il n'y a pas de mort idéale.

A Lausanne ou Marseille, la médecine palliative, c’est d’abord le souci d’une certaine qualité de la vie restante.

Les médecins s'efforcent de créer l'espace personnel nécessaire à chaque patient pour mourir. En d'autres termes, chaque être humain devrait avoir la possibilité de vivre sa propre mort, selon le Professeur Gian Domenico Borasio, chef du service des soins palliatifs au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Dans "Un Espace pour mourir", nous faisons une immersion au service de médecine palliative de Lausanne, où nous rencontrons Le Professeur Borasio et son équipe qui évoquent leur travail d'accompagnement, leur souhait de toujours se référer aux priorités du patient. Le professeur Borasio résume: "En médecine palliative, ce n’est pas le rallongement de la vie qu’on obtient, mais c’est plutôt un effet secondaire, c’est la qualité de vie. La mort en tant que telle ne nous intéresse pas tellement. Ce n’est pas vraiment difficile de rendre les dernières 24 heures agréables et dignes. La chose difficile, c’est de rendre par exemple les derniers 24 mois d’une personne vivables et agréables pour lui et pour son entourage familial."

Dans ce documentaire, nous entrons aussi dans La Maison, lieu de soins palliatifs à Gardanne, près de Marseille. Cette véritable maison à l'atmosphère familiale a été créée, à l'origine en 1994, pour accueillir les malades du Sida. Aujourd'hui, le Dr Jean-Marc La Piana et son équipe y suivent des personnes atteintes de cancer ou de maladies neurodégénératives. Leur engagement et leur dynamisme sont restés intacts. Et c'est bien pour cela que le Dr La Piana s'exprime aujourd'hui ainsi: "La médecine palliative est l’avenir de la médecine. A partir du moment où on remettra toutes ces valeurs, qui sont essentiellement humaines, dans la relation aux patients, ce qui ne nous prive pas de la réflexion technique et professionnelle, je pense qu’on y gagnera dans la relation aux patients et aux familles, on y gagnera dans la qualité des soins que l’on apportera."

Un documentaire de Sandrine Jorand

Réalisé par Jean-Philippe Zwahlen

Une coproduction LABO (Espace 2, prod. David Collin) et SUR LES DOCKS (France-Culture, prod. Irène Omélianenko).

Avec:

Au CHUV:

Le professeur Gian Domenico Borasio, neurologiste et palliativiste, Chef de service aux soins palliatifs et professeur ordinaire en médecine palliative à l'Université de Lausanne.

Le Dr Tony Tai, Sophie Ducret, infirmière cheffe, Laura Reinoldi, infirmière.

A La Maison, lieu de soins palliatifs à Gardanne, près de Marseille :

Le Dr Jean-Marc La Piana, un des fondateurs et actuel directeur, Philippe, ancien patient à La Maison.

Livres:

- "Mourir", Gian Domenico Borasio, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2014

-  "La Mort intime", Marie de Hennezel, Éditions Robert Laffont, 1995

- "Les pas de l'eau" extrait de "Où est la maison de mon ami" de Sohrab Sepehri, traduit du persan par Jalal Alavinia, Éditions Lettres Persanes, 2005

- "Mon piano bleu d'Else Lasker-Schüler", traduit de l'allemand par Jean-Yves Masson et Anick Yaiche, Editions Fourbis, 1994

- "Learning to Fall, The Blessings of an Imperfect Life" de Philipp Simmons

 

Extraits du film "C'est la vie" de Jean-Pierre Améris, avec Sandrine Bonnaire et Jacques Dutronc, 2001. Film très inspiré de La Maison à Gardanne et tourné avec le personnel soignant.

 

 

Lignes de vies (21h-22h)

Trois nonagénaires ouvrent leur chambre d’EMS à trois jeunes adultes étonnés. Yeux dans les yeux, les souvenirs reviennent par fragments, suscitant de vives émotions.

Que faire de ces récits de mémoire? Ecrire, transmettre. 

Ce documentaire témoigne d'une rencontre initiée par un projet de médiation culturelle coordonné par Céline Cerny, sous la direction de l'association Jeunesse et Médias, AROLE, à Lausanne.

 L'objectif ? "Permettre une rencontre entre générations autour de la mémoire, du souvenir, de la transmission et de la littérature. Pour donner la parole à des personnes âgées qui résident en EMS et mettre en valeur leur expérience de vie. Pour proposer une activité créative et une expérience d’écriture à des jeunes, afin de nourrir leur apprentissage de la langue et leur imaginaire. Pour conserver des traditions, des savoirs, des gestes anciens qui sont autant de témoignages d’une époque en Suisse Romande."

Pour  partager ces rencontres en respectant l’intimité des duos dans la chambre, "Le labo" a installé à l’EMS un dispositif d’enregistrement à distance, avec bien-sûr le feu vert des participant-es. 

Grand merci aux personnes âgées et aux jeunes ayant accepté la présence discrète de nos micros. Enregistrements réalisés entre janvier et mai 2013 à l’EMS Pré Pariset à Pully, avec la chaleureuse collaboration de Magali Wolfensberger, animatrice.

Un documentaire de Jonas Pool, réalisé par Bastien Moeckli.

[Nouvelle diffusion du 15 septembre 2013]