Parents de criminel

Parents de criminel

L'émission du 23 novembre 2017

Quand un crime se produit, l’attention se porte sur la victime et sa famille. Les proches de l’auteur sont, eux, réduits au silence. Leur souffrance est pourtant bien là : sentiments de honte et de culpabilité, mise à l’écart sociale, difficultés économiques… Mais a-t-on le droit de se plaindre quand votre fils, votre conjoint ou un être cher a commis le pire ?

Elena et Noa sont toutes deux mères de criminels, leurs fils respectifs ont tué. Isolées, accablées par le regard des autres, elles sont condamnées à souffrir en silence. Comme si elles étaient complices du crime, elles sont rongées par la honte et, bien souvent, par la culpabilité.

Et que dire de Claudia et Angelica ? A leur tragédie s’ajoute l’infamie puisque leurs conjoints ont été condamnés pour viol. En Suisse, seule l’association Relais Enfants Parents Romands vient réellement en aide à ces proches totalement détruits. 

En France, un couple a pourtant osé dire publiquement sa douleur. Dominique et Sophie ont écrit un livre sur leur drame familial : leur fils de 17 ans a violé et tué une camarade. Le public a plutôt mal réagi à leur témoignage.

Rediffusion le vendredi 24 novembre 2017 à 11h20 et le lundi 27 novembre 2017 à 16h10 sur RTS Deux.

Générique

Un reportage de Sofia Pekmez et Andrea Sautereau
Image : Laurent Egli Son : Blaise Gabioud Montage : Véronique Rotelli