Banner Temps présent

- Je n'arrive pas à dormir - La patrouille des sentiers

L'émission du 23 février 2012

Je n’arrive pas à dormir

Il y a ceux qui se bourrent de somnifères, et ceux qui tentent d’en sortir. Ceux qui tournent en rond la nuit les yeux grands ouverts, ou qui ont appris à vivre avec leurs insomnies. En Suisse, de plus en plus de patients consultent parce qu’ils n’arrivent plus à dormir correctement. Dès 40 ans, une femme sur cinq est touchée, selon une étude du CHUV. Témoignages et conseils.

- Je n'arrive pas à dormir

Quoi de plus simple et naturel que de… dormir. Le sommeil ne se contrôle pas, il faut le laisser agir. Pourtant les Suisses sont de plus en plus nombreux à passer de mauvaises nuits. Après 40 ans, 20% de femmes et 15% d’hommes qualifient leur sommeil de mauvais à très mauvais. Selon des estimations globales, une personne sur deux se plaint de troubles du sommeil au moins une fois dans sa vie. Difficultés quotidiennes, pression du travail, stress altèrent notre sommeil et s’ajoutent aux nombreux ennemis déjà redoutés du dormeur : les apnées, insomnies, ronflements, jambes impatientes, etc. Selon les médecins, notre société est malade du sommeil.


Nous dormons deux heures de moins qu’il y a cent ans. Offres culturelles, loisirs, temps passé devant les écrans donnent l’impression de vivre pour soi, de s’octroyer du temps, mais toutes ces activités se déploient au détriment du dormeur qui sommeille en nous. Alors, pour tenir et s’assurer un repos décent, nombre de personnes se rabattent sur les médicaments. L’étude sur le sommeil HypnoLaus menée par le CHUV révèle un recours important à la chimie pour dormir (14% de femmes et 8% d’hommes de 40 ans et plus), ce qui ne va pas sans poser de sérieux problèmes d’accoutumance chez les patients toujours plus nombreux à consulter pour être aidés à se défaire des somnifères.


Les personnes n’arrivant pas à bien dormir se sentent souvent seules avec leur problème. La médecine, de son côté, a des solutions à apporter. Mais elle est aussi face à un champ de recherche immense où beaucoup d’éléments restent à découvrir.


Rediffusion le vendredi 24 février 2012 à 0h40 et le lundi 27 février 2012 à 16h05 sur TSR2.


  • Générique

    Un reportage de Jean-Daniel Bohnenblust et Sophie Gabus
    Image : Riccardo Willig Son : Charles Wicki Montage : Catherine Merglen

La patrouille des sentiers

Ce sont des malades psychiques, des schizophrènes, des autistes, des bipolaires. Ces malades dont on ne voit jamais le visage à la télévision, ces "fous" qui font peur et qui sont stigmatisés à cause de leur handicap. Exceptionnellement, Temps Présent a pu suivre durant plusieurs jours leur "course d'école", sur les crêtes du Jura. A visage découvert, avec sincérité et profondeur, ils se livrent devant la caméra.

2012. La patrouille des sentiers 31553

En Suisse, les difficultés psychiques semblent toucher une frange toujours plus large de la population. Un monde obscur, caché, stigmatisé. L'été passé, à l'initiative du GRAAP (groupe romand d'accueil et d'action psychiatrique), 200 marcheurs ont cheminé sur les crêtes du Jura. Cinquante d'entre eux sont schizophrènes, bipolaires ou autistes. L'idée des organisateurs est de faire vivre ensemble les malades psychiques et les gens ordinaires. Le résultat est riche en enseignements : car ces personnes stigmatisées par leur situation de handicap s'avèrent être des individus d'une rare intensité.


Temps Présent a réussi à créer un climat de confiance pour s'approcher d'eux et découvrir, sans masque, un univers sensible dont la douleur n'est pas absente. Avec Robert, Valérie ou Aurélia, on découvre que lorsque la maladie psychique est stabilisée, ces personnes, même fragiles, ont la capacité de s'intégrer à la vie sociale et économique de notre pays.


Mais d'autres se sentent exclus. Alors il demandent juste que leur situation singulière soit reconnue. Ils ne veulent qu'un peu d'attention et ne pas être considérés comme des citoyens de seconde zone.


Rediffusion le vendredi 24 février 2012 à 0h40 et le lundi 27 février 2012 à 16h05 sur TSR2.


  • Générique

    Un reportage de Jean-Bernard Menoud
    Image : Yves Dubois Son : Patrick Ponci Montage : Patrick Guignet