Les mafias des océans. [RTS/capture d'écran]

Les mafias des océans

Aujourd’hui, un poisson sur cinq acheté par le consommateur a été pêché illégalement. Les océans sont devenus des zones sans foi ni loi, où les mafias règnent en maître, pour le plus grand bénéfice des multinationales de la pêche et de l’industrie agro-alimentaire. Résultat, des conditions de travail proches de l’esclavage, des réserves de poissons épuisées et une partie de la chaîne alimentaire désormais entre les mains du crime organisé.

Le reportage plonge dans une mer désormais dévastée, où autrefois le poisson nageait en abondance. Les fonds marins sont dévastés, les poissons ont fui ou ont disparu. Les responsables ? La pêche illégale, qui génère plus de dix milliards de francs par année. Des pirates, comme l’Espagnol Antonio Vidal, à la tête d’un empire de la pêche illégale, dont les ramifications vont de l’Amérique latine à la Thaïlande.

La Thaïlande, justement, emploie plus de 150'000 employés dans l’industrie de la pêche et dans des conditions effroyables, proches de l’esclavage. C’est le cas en Indonésie également. Sur les côtes de l’Afrique de l’Ouest, les cargos-usines coréens, chinois et taïwanais, tels des prédateurs, viennent piller les fonds marins impunément, violant allégrement toutes les conventions internationales. Grâce à un trafic sophistiqué et des transferts clandestins de cargaisons, ils font rentrer sur les marchés européens, et sur nos assiettes, le bénéfice de leurs prédations.

Rediffusion le vendredi 17 novembre 2017 à 11h20 et le lundi 20 novembre 2017 à 16h10 sur RTS Deux.

Générique

Un reportage de Jérôme Delafosse et Jérôme Pin