Comme en Europe, les hooligans israéliens font dans l'outrance, la violence verbale et physique et deviennent parfois hors contrôle. [DR]
Cette vidéo n’est plus disponible en ligne pour des questions de droits.

Hooligans en Terre Sainte

L'émission du 24 août 2017

Ils sont juifs, mais racistes et violents. Eux, ce sont les ultras du club de football Beitar Jerusalem. Comme en Europe, les hooligans israéliens font dans l'outrance, la violence verbale et physique et deviennent parfois hors contrôle. Mais dans le climat tendu d’Israël, le statut du Beitar et de ses ultras de "La Familia" est particulier, car il est soutenu par de nombreux politiciens. Racheté par un oligarque russe, le club est de fait piloté par ces ultras d’extrême-droite, qui exigent un club racialement pur. Un récit révélateur du climat violent et intolérant qui règne en Israël.

Quand Arcadi Gaydamak, milliardaire russe impliqué dans le trafic d’armes, décide de racheter le club de Beitar Jerusalem, il ne se doute pas dans quel pétrin il s’est fourré. Traditionnellement lié étroitement à l’extrême-droite nationaliste israélienne, son public d’ultras est particulièrement intolérant et revendique sans vergogne son racisme anti-arabe, qu’il éructe en tribune lors des matches du Beitar.

Alors quand le nouveau président choisit d’aligner deux jeunes joueurs tchétchènes, donc musulmans, dans les rangs du Beitar, il découvre la face la plus sombre du club. Harcèlement, menaces, boycott, les hooligans du Beitar vont lui montrer qui est le maître. Car le Beitar doit rester racialement pur. Véritable chronique de la face sombre du radicalisme juif, ce film a valu à son auteure, juive elle aussi, des menaces de mort à son encontre et à celle de sa famille.

Rediffusion le vendredi 25 août 2017 à 11h et le lundi 28 août 2017 à 16h sur RTS Deux.

Générique

Un reportage de Maya Zinshtein