Sexe made in Japan
Cette vidéo n’est plus disponible en ligne pour des questions de droits.

Sexe made in Japan

L'émission du 17 août 2017

La moitié des Japonais ne font l’amour qu’une fois par mois. Au pays des geishas, l’amour virtuel et le porno en ligne, les mangas, les poupées siliconées ont remplacé les contacts sexuels. Ici, on paie pour être pris dans les bras, sans rapport. La situation est considérée comme critique par les autorités japonaises, déjà confrontées au vieillissement de la population. Au point que l’archipel pourrait perdre un tiers de sa population d’ici 2050.

Au Japon, l’industrie des poupées gonflables est en plein boom. Mais attention, ici ce sont des modèles ultra sophistiqués, faits sur mesure avec force détails. C’est qu’il ne s’agit plus de simples dérivatifs sexuels. De nombreux hommes ont adopté la poupée en silicone comme une partenaire de vie, renonçant à toute autre forme de vie sexuelle.

Mais où est passé le paradis des brûlantes geishas et de l’Empire des sens? Dévorée par le stress et l’individualisme, la société japonaise a sombré dans l’absence de sexualité, compensée par de maigres plaisirs solitaires: explosion du porno en ligne, des mangas érotiques, même les maisons closes proposent aujourd’hui de très chastes câlins, voire de simples discussions, contre argent sonnant et trébuchant.

 

Rediffusion le vendredi 18 août 2017 à 10h55 et le lundi 21 août 2017 à 15h15 sur RTS Deux.

Générique

Un reportage d’Antoine Lassaigne