Temps présent [RTS]

Terreur au quotidien

L'émission du 19 juillet 2018

Persécuter, harceler, menacer une personne intentionnellement et de façon répétée et obsessionnelle. C’est ce qui est arrivé à Carly, harcelée sur internet et chez elle jusqu’à la terreur par l’ex de son mari. Imre, chauffeur de bus subit les avances répétées de Charlie qui ne tardent pas à se transformer en menaces de mort. Melissa, harcelée par son ex-mari est obligée de vivre cloîtrée chez elle entourée de caméras de surveillance. Parfois, le « stalking », comme l’appelle les Anglos Saxons, peut aller jusqu’au meurtre. Reportage aux côtés de ceux qui combattent cette nouvelle forme de terreur au quotidien.

Nous avons eu un accès exclusif à l’association Paladin à Londres, qui vient en aide aux victimes de «Stalking». Créée il y a quatre ans, Paladin est composée d’anciens policiers, de contrôleurs judiciaires et de travailleurs sociaux spécialisés dans les violences conjugales. Elle conseille les victimes sur la façon de collecter des preuves et intervient auprès de la police pour que cette dernière prenne des mesures. Chez Paladin, on sait très bien que certains cas de Stalking peuvent se solder par un meurtre. On tente de déterminer si le risque est urgent pour la victime ? Que doit-on faire immédiatement pour les protéger ? Les victimes ont-elles besoin de déménager, d'installer des caméras de surveillance, de changer de téléphone mobile, de changer leurs profils sur les médias sociaux ? Qu'a fait ou peut faire la police ? Paladin met en place un plan d'action sur mesure pour la victime !

Si ce type de comportement ne constitue pas une infraction spécifique en Suisse, c’est un peu différent en Grande-Bretagne. Chaque année, on dénombre là-bas plus d’un million de victimes de stalking.  Le harcèlement obsessionnel touche une femme sur cinq et un homme sur dix. Ici, en Suisse, les chiffre sont légèrement plus bas. 

Reportage en Angleterre avec ceux qui vivent avec la peur au quotidien.

Rediffusion le vendredi 20 juillet 2018 et le lundi 23 juillet 2018 sur RTS Deux.

Générique

Un reportage de Katherine English