Banner Temps présent

Qui paye les prix cassés ?

L'émission du 9 avril 2009

Depuis le début de l'année, Coop et Migros alignent leurs prix sur ceux de concurrents européens autrement plus puissants qu'eux. Mais alors le consommateur suisse a-t-il été trompé jusqu'ici ? Et qui paiera les pots cassés ? Temps Présent a mené l'enquête auprès des distributeurs, des fournisseurs et des producteurs de lait. Verdict : derrière les prix cassés, se cachent des pressions, des bras-de-fer et des rapports de force dont les grands distributeurs sortent généralement gagnants. Jeudi 9 avril 2009 à 20:05.

TP/Qui paye les prix cassés ?

Les suisses paient leurs aliments 20 à 30% plus cher en moyenne que leurs voisins européens. Normal, disaient jusqu'ici la plupart des professionnels. Cela est dû au coût de la vie en Suisse, aux salaires, aux infrastructures, etc. Mais curieusement, les prix commencent à diminuer, notamment dans le commerce de détail. Coop a annoncé au début de l'année une «baisse historique» de 600 produits de marque. Hasard ? Cadeau au consommateur ? Non, stratégie ! Coop comme Migros doit se positionner face à l'arrivée en Suisse de 2 géants européens : les hard-discounters Aldi et Lidl. Les marges de Coop vont-elles baisser d'autant ? Pas sûr. Comme le montre l'enquête de Temps Présent, les distributeurs s'efforcent de faire porter le poids d'une partie de la baisse des prix sur les producteurs. La pression grandit; les négociations sont de plus en plus dures, notamment sur le marché du lait qui sera libéralisé le 1er mai prochain. Pour Temps Présent, des fournisseurs et paysans ont accepté de raconter l'envers du décors de la baisse des prix. L'ambiance est si lourde que, par peur, certains n'ont accepté de témoigner qu'à une condition : qu'ils ne soient pas reconnus. Car la grande distribution n'est pas tendre avec ses fournisseurs.

Rediffusion le vendredi 10 avril 2009 à 1h25 et le lundi 13 avril 2009 à 9h45 et 14h50 sur TSR2.


  • Générique

    Un reportage d'Yves Godel et Roland Tillmanns

    Image : Jeanne Gerster Son : Philippe Combe Montage : Emmanuelle Eraers
TP/Des jardins dans nos assiettes

Depuis les Jardins de Cocagne, précurseurs de la vente directe en Suisse romande, les initiatives ACP (pour Agriculture Contractuelle de Proximité), se sont multipliées. L'idée : permettre aux consommateurs d'acheter leurs produits directement au producteur, sans passer par les supermarchés. Oublié le calibrage des fruits et légumes pour les grandes surfaces ! Oubliée aussi la pression toujours plus grande que font peser les grands distributeurs sur les paysans de notre pays. Désormais des consommateurs sont prêts à changer leurs habitudes d'achat afin de permettre aux maraîchers, aux paysans et mêmes aux éleveurs d'engranger un prix juste, équitable, en échange de leur travail. Ils sont prêts aussi à mettre la main à la pâte en allant eux-mêmes cueillir et soigner les produits du terroir. Ce film va à la rencontre de producteurs et consommateurs qui racontent avec passion les raisons qui les ont poussés à choisir cette nouvelle façon de vendre, cette nouvelle manière d'acheter. Découvrez une nouvelle dynamique qui est en train d'émerger sur les terres de Suisse Romande, juste à côté de chez vous.

Rediffusion le vendredi 10 avril 2009 à 1h25 et le lundi 13 avril 2009 à 9h45 et 14h50 sur TSR2.


  • Générique

    Un reportage de Nicole Petitpierre