TP/Les imposteurs de la science

Les imposteurs de la science

L'émission du 23 novembre 2006

Une étude scientifique qui arrange les cigarettiers, un chercheur qui trompe ses collaborateurs, un spécialiste du clonage qui présente des travaux falsifiés. La fraude scientifique est en vogue...

En 1912, des scientifiques annoncent avoir trouvé dans le sud de l'Angleterre un crâne constituant le chaînon manquant entre le singe et l'homme. Quelques mois plus tard, cette découverte se révèle être une supercherie et le crâne un montage d'os humains et simiens. Tout comme les progrès scientifiques, les fraudes du même ordre se sont également développées depuis lors. Mais les démontrer relèvent parfois d'une gageure des plus ardues tant par le défi scientifique que cela implique que par les conséquences financières que de telles révélations peuvent provoquer sur un laboratoire et sur l'université elle-même.
Temps Présent revient ainsi sur plusieurs cas célèbres de ces dernières années tels que l'affaire Rylander, scientifique de l'Université de Genève qui menait une recherche sur la fumée passive financée par un grand industriel du tabac ou encore celle de Karl Illmensee, engagé à l'Université de Genève suite à ses travaux ayant abouti à la naissance de souris soit-disant clonées; ou encore, en Corée du Sud, le cas plus récent du professeur Hwang démasqué pour avoir falsifié ses travaux sur les cellules souches.
Plus que les fraudes elles-mêmes, c'est la difficulté à les traquer qui est mis en évidence dans ce reportage. Difficultés à reproduire l'expérience, volonté de sauvegarder la réputation du laboratoire, crainte des conséquences financières ou tout simplement charisme hors norme du scientifique : tous ces éléments sont autant de freins à la diffusion de la fraude. Cependant, le monde scientifique lui-même, par rigueur ou par esprit de compétition, s'auto-surveille et cherche à démasquer les imposteurs.

Générique

Un reportage de Michel Heiniger

Image : Walter Hug Son : Jiri Nezval Montage : Patrick Guignet