TP/Magic Boncourt !

Magic Boncourt !

L'émission du 17 juin 2004

Aux confins des frontières de notre pays, un petit village jurassien grimpe, grimpe, grimpe au firmament des stars du basket-ball. Soutenu par l'enthousiasme et l'engagement actif de toute une région, le Basket club Boncourt, champion suisse l'an passé, fait salle comble à chaque match. Pom-pom girls, dames du village en masseuses bénévoles, mais aussi joueurs du monde entier, comment expliquer le succès incroyable du club de ce modeste village de 1300 habitants ?

Boncourt, samedi 22 mai 2004. Il est 19h30. La salle communale de gymnastique, « le Chaudron » comme le nomment les locaux, est en feu ! Les irréductibles et invincibles joueurs du Basket Club Boncourt, en remportant leur troisième match de finale contre l'é quipe de Fribourg Olympique, sont champions suisses pour la seconde année consécutive. Retour en arrière. Il y a 10 ans, le club évolue en deuxième ligue. Randoald Dessarzin, un enseignant de la région, prend les rênes de la première équipe. Sous l'impulsion de cet entraîneur, le club accumule les victoires et se hisse dans la hiérarchie du basket helvétique.
Derrière cette fantastique réussite sportive se cache un formidable phénomène de société. Un incroyable engouement populaire qui va porter le club durant toutes ces années. Car si les sponsors permettent de régler les frais courants, c'est sur les bénévoles, au nombre d'une centaine, que comptent les dirigeants pour mettre en œuvre les simples moyens du club, de la gestion de la billetterie à celle de la salle, de l'animation des matchs aux pom-pom girls. Un bénévolat qui rassemble bien souvent les parents et les enfants d'une même famille dans diverses activités pour le club, mais qui réunit aussi des personnes de différentes classes sociales autour d'une même passion.
Et si la passion demeure, c'est que le BC Boncourt cultive un véritable esprit de famille, dont l'entraîneur Randoald Dessarzin est sans doute le porte-drapeau. L'enfant du pays a non seulement insufflé un nouvel élan sur le plan sportif, mais également sur le plan humain. Un état d'esprit que des joueurs comme Marco Sassella, international suisse, ou Alonzo Richmond, un des prodiges américains de Boncourt, ont totalement intégré et qui donne une dimension supplémentaire à toute l'équipe, toujours très disponible envers ses supporters.
Et puis, il y a quelque chose de magique à Boncourt. Loin des salles omnisports d'autres équipes, le BC Boncourt joue ses matches dans la salle de gymnastique de la commune, que des bénévoles transforment pour chaque rencontre. La salle devient alors le Chaudron, pour le plus grand bonheur des supporters du BCB, un antre fantastique dans lequel les joueurs de Randoald Dessarzin, "le Druide" comme on le surnomme, n'ont pas connu la défaite depuis 545 jours maintenant. Et tous les entraîneurs de LNA tremblent face aux invicibles Jurassiens..
Temps Présent vous propose une immersion dans un village pas comme les autres. Des témoignages et des moments forts de la vie d'un club d'exception qui est devenu le lien social entre un bon millier de Jurassiens. Le portrait d'un club qui marche à la sueur et à l'e nthousiasme.
NB : en raison de l'Eurofoot sur TSR2, Temps Présent ne vous propose ce soir qu'un seul reportage de 26 minutes.

Générique

Un reportage de Dominique Clément et Anne Markwalder

Image : Walter Hug Son : Christophe Jaquier Montage : Edwige Ochsenbein