En Ouganda, les journaux publient les noms et les photos des gays, les exposant à la vindicte populaire. [RTS]
Cette vidéo n’est plus disponible en ligne pour des questions de droits.

Tuez-les tous!

L'émission du 6 avril 2014

Le 24 février 2014, le président ougandais a ratifié une loi durcissant la répression de l'homosexualité déjà pénalisée par l'emprisonnement à vie. Désormais, chaque citoyen est obligé de dénoncer quiconque affiche ouvertement son homosexualité. Depuis quelques semaines les journaux publient les noms et les photos des gays ougandais, les exposant à la vindicte populaire.

Derrière les politiques, et notamment le parlementaire David Bahati qui a déposé en 2009 le projet de loi sous le nom de "Anti-Homosexuality Bill", la prédication et l’action de missionnaires américains. Parmi eux, Scott Lively, auteur d’un manifeste anti-gay, qui a développé la thèse selon laquelle Hitler et son état-major étaient tous homosexuels et le triangle rose dans les camps de concentration un mythe! Poursuivi aux Etats-Unis, Scott Lively a pu longuement s’exprimer devant le Parlement ougandais.
 

Les Eglises évangéliques américaines ont largement infiltré toutes les strates du pays, l’armée, l’économie jusqu'aux hautes sphères du pouvoir. Yoweri et Janet Museveni, le couple présidentiel à la tête du pays depuis 1986, sont des "born again" convaincus.
 

Réalisé en 2012, le reportage de Dominique Mesmin raconte comment l’Ouganda, ce pays de 32 millions d’habitants à 80% chrétien, est devenu un gigantesque laboratoire pour les fondamentalistes américains qui rêvent d’y instaurer une nation chrétienne idéale. D’où l’homosexualité, considérée comme une abomination du point de vue biblique, contraire à la culture africaine et mettant en péril la famille traditionnelle, sera bannie. Par le meurtre si nécessaire.