Kuala Lumpur (Malaisie)

Dieu en Malaisie

La Malaisie est un pays islamique mais on y pratique aussi le bouddhisme, l'hindouisme, le christianisme, et d'autres religions dont la variété reflète la diversité ethnique du pays La liberté de culte est garantie par la Constitution; la loi stipule cependant que les Malaisiens du groupe ethnique malais – les Malais – sont tous musulmans

Chrétiens minoritaires

La conversion des Malais à la foi musulmane remonte au XVe
siècle lorsque le prince de Malaka se convertit à l'islam et
changea son nom, Sri Maharajah, pour Mohammed Shah.




Quant à la plupart des Chinois ils pratiquent le bouddhisme,
religion qui vise à se détacher du monde et à avancer sur la «Voie
de la Délivrance». Les Malaisiens de descendance indienne sont soit
musulmans, soit hindous. Si de nombreux autochtones se sont
convertis au christianisme, beaucoup continuent de pratiquer des
religions animistes.




Ce pays est un pays jeune (il n'existe que depuis 1957) et se
présente comme un modèle, au moins pour les pays musulmans, à la
fois pour sa modernité, mais aussi pour ses tentatives de dialogue
interreligieux. Les factions extrémistes sont toutefois actives,
mais assez minoritaires, et très intelligemment muselées par le
pouvoir politique .




En Malaisie coexiste donc à un niveau significatif chacune des
grandes religions du monde (islam, 54% de la population ;
bouddhisme 15% ; taoïsme 10% ; hindouisme 10% ; christianisme 8%
).




Pour bénéficier d'une bonne vision géopolitique de la Malaisie, le
réalisateur Bruno Aguila a rencontré les responsables des
principaux cultes et spécialement ceux qui oeuvrent dans le
dialogue interreligieux, C'est cette humanité profondément
traditionnelle et totalement moderne que le film nous fait
découvrir dans une approche très riche d'interrogations sur le
monde et sur nous-mêmes.

Générique:

Un film de Bruno Aguila (ImageIn production)

Production: Daniel Wettstein