L’inconnue du Mont Rose - Roger Monney, libre dans ses fers

L'émission du 24 avril 2015

D’un côté, il y a le projet un peu fou de Gilles Renaud, celui de reproduire les clichés de son arrière-grand-père pris il y a près d’un siècle, même si cela le conduit au sommet du Mont-Rose. De l’autre, il y a Roger Monney, un forgeron du Vully au caractère bien trempé et à l’indépendance plus qu’affirmée. Virginie Brawand poursuit ses pérégrinations sur la Via Jacobi, dans la patrie de Nicolas de Flüe!

Le panorama majestueux des Alpes. [Benoît Aymon - RTS]

L’inconnue du Mont Rose

Gilles Renaud. [RTS]C’est à une véritable course au trésor que Passe-Moi les Jumelles vous invite, jusqu’au sommet du Mont Rose, le point culminant de la Suisse, à plus de 4'600 mètres d’altitude, en compagnie de Gilles Renaud qui est parti l’été passé sur les traces des photographies de son arrière-grand-père prises en montagne. Son but: faire les mêmes images, aux mêmes endroits, près d’un siècle plus tard !

Un reportage de Benoît Aymon

 

Roger Monney, libre dans ses fers

Roger Monney, l'artiste. [RTS]Tour à tour serrurier, forgeron, sculpteur, le fribourgeois Roger Monney est aussi un drôle d’artiste. Fils aîné d'une fratrie de dix-sept enfants, il a choisi la voie royale de la liberté. A 81 ans, ce célibataire reste un amoureux de la vie et de la nature du Vully qu’il sillonne à vélomoteur.

Un reportage de Yannick Tenet et Pascal Rebetez

L’inconnue du Mont Rose

C’est à une véritable course au trésor que "Passe-Moi les Jumelles" vous invite, jusqu’au sommet du Mont Rose, le point culminant de la Suisse, à plus de 4'600 mètres d’altitude, en compagnie de Gilles Renaud qui est parti l’été passé sur les traces des photographies de son arrière-grand-père prises en montagne. Son but: faire les mêmes images, aux mêmes endroits, près d’un siècle plus tard!

A l’ère numérique, on estime parfois qu’à un homme peut prendre en un jour autant de photos que son père en aurait pris durant toute sa vie. Lorsqu’il (re)découvre l’album de son arrière- grand-père, Gilles Renaud sent qu’il a entre les mains un document exceptionnel. Les clichés de 1918 prises entre la Pointe Dufour, la cabane Bertol et Arolla sont d’une très grande qualité. D’où l’idée de repartir avec deux amis sur les traces de son aïeul pour essayer de refaire exactement les mêmes photos sur le même parcours.

Après un galop d’essai, Gilles décide d’en faire un livre pour comparer les clichés que trois générations séparent. Il décide donc de retourner sur le terrain, mais cette fois-ci avec une équipe de Paju.

Gilles Renaud. [RTS]Encore fallait-il trouver une femme puisqu’ on aperçoit une femme – en jupe et en chapeau, s’il vous plaît ! – sur tous les clichés de son arrière-grand-père. C’est donc la sœur de Gilles qui accepte de participer à l’aventure et se lancer à l’assaut de son premier 4'000. Et pas des moindres puisque le massif du Mont Rose culmine à plus de 4'600 mètres; c’est  le point culminant de la Suisse.

Une véritable course au trésor – mais qui était donc cette jeune femme inconnue au bataillon? – et un constat parfois inquiétant: il est parfois impossible de refaire exactement les mêmes photos puisqu’en un siècle nos glaciers ont reculé de manière spectaculaire. Le réchauffement de la planète est passé par là…

Un reportage de Benoît Aymon

 

  • Le Mont Rose, plus haut sommet de Suisse?

    La Pointe Dufour est en effet le plus haut sommet de Suisse, mais c’est une frontière que nous partageons avec l’Italie. La plus haute montagne entièrement située en Suisse, c’est le Dôme des Mischabel, dans le canton du Valais.
  • Participez au 150ème anniversaire du Club Alpin Suisse!

    Dans le cadre de son 150ème anniversaire, le Club Alpin Suisse, Section Monte Rosa, propriétaire de cette construction (emblématique) organise une estafette ouverte à tout un chacun, dès le 4 septembre. Le parcours partira du Haut-Valais et de St. Gingolph pour se terminer à Sion, le 4 octobre lors d’une grande fête d’anniversaire.

ViaJacobi: de Flüeli-Ranft jusqu'à Lungern

Cette partie du parcours de la ViaJacobi nous emmène sur les traces de Nicolas de Flüe, saint national suisse qui vécut au 15ème siècle et apporta, grâce aux conseils qu'il avait usage de prodiguer, une contribution importante à la cohésion de la Confédération qui menaçait alors de tourner à la guerre civile. Le point de départ de notre cheminement est sa patrie, Flüeli-Ranft.

ViaJacobi: de Flüeli-Ranft jusqu'à Lungern [RTS]

Roger Monney, libre dans ses fers

Tour à tour serrurier, forgeron, sculpteur, le fribourgeois Roger Monney est aussi un drôle d’artiste. Fils aîné d'une fratrie de dix-sept enfants, il a choisi la voie royale de la liberté. A 81 ans, ce célibataire reste un amoureux de la vie et de la nature du Vully qu’il sillonne à vélomoteur.

Dans une ancienne ferme de Bellerive, dans la partie vaudoise du Vully, un homme a construit son domaine de ferraille et de feu. Le forgeron Roger Monney, tour à tour serrurier et sculpteur contemporain, vit dans ses œuvres comme un beau diable dans sa boîte. Et quand il en sort, c’est pour arpenter la nature de ce bout du lac de Morat et, parfois, s’asseoir à une table d’un troquet pour « faire le sac », comme il dit.

Roger Monney, l'artiste. [RTS]Fils aîné d’une fratrie de dix-sept enfants, il a choisi la voie royale de la liberté. Célibataire affirmé, il n’en est pas moins un amoureux de tout ce qui stimule la vie et la création. Il a croisé les artistes fribourgeois, les Luginbühl et les Tinguely, mais lui n’a jamais su s’imposer : trop bohème, trop j’m’enfoutiste, trop libre sûrement pour le marché de l’art.

Pour ses quatre-vingt ans, son copain d’apprentissage, l’ancien politicien Félicien Morel lui a consacré un livre qui prouve qu’au-delà de l’homme bourru et marginal, il y a un véritable artiste, et surtout, comme nous le montre ce très beau reportage, un homme libre dans sa tête.

 

Un reportage de Yannick Tenet et Pascal Rebetez.

En plus...
Le Cervin (2). [Benoît Aymon - RTS]

A l’ère numérique, on estime parfois qu’à un homme peut prendre en un jour autant de photos que son père en aurait pris durant toute sa vie. Lorsqu’il (re)découvre l’album de son arrière- grand-père, Gilles Renaud sent qu’il a entre les mains un document exceptionnel. Les clichés de 1918 prises entre la Pointe Dufour, la cabane Bertol et Arolla sont d’une très grande qualité. D’où l’idée de repartir avec deux amis sur les traces de son aïeul pour essayer de refaire exactement les mêmes photos sur le même parcours.

Après un galop d’essai, Gilles décide d’en faire un livre pour comparer les clichés que trois générations séparent. Il décide donc de retourner sur le terrain, mais cette fois-ci avec une équipe de Paju.

Gilles Renaud. [RTS]Encore fallait-il trouver une femme puisqu’ on aperçoit une femme – en jupe et en chapeau, s’il vous plaît ! – sur tous les clichés de son arrière-grand-père. C’est donc la sœur de Gilles qui accepte de participer à l’aventure et se lancer à l’assaut de son premier 4'000. Et pas des moindres puisque le massif du Mont Rose culmine à plus de 4'600 mètres; c’est  le point culminant de la Suisse.

Une véritable course au trésor – mais qui était donc cette jeune femme inconnue au bataillon? – et un constat parfois inquiétant: il est parfois impossible de refaire exactement les mêmes photos puisqu’en un siècle nos glaciers ont reculé de manière spectaculaire. Le réchauffement de la planète est passé par là…

Un reportage de Benoît Aymon

 

  • Le Mont Rose, plus haut sommet de Suisse?

    La Pointe Dufour est en effet le plus haut sommet de Suisse, mais c’est une frontière que nous partageons avec l’Italie. La plus haute montagne entièrement située en Suisse, c’est le Dôme des Mischabel, dans le canton du Valais.
  • Participez au 150ème anniversaire du Club Alpin Suisse!

    Dans le cadre de son 150ème anniversaire, le Club Alpin Suisse, Section Monte Rosa, propriétaire de cette construction (emblématique) organise une estafette ouverte à tout un chacun, dès le 4 septembre. Le parcours partira du Haut-Valais et de St. Gingolph pour se terminer à Sion, le 4 octobre lors d’une grande fête d’anniversaire.

L’inconnue du Mont Rose

C’est à une véritable course au trésor que "Passe-Moi les Jumelles" vous invite, jusqu’au sommet du Mont Rose, le point culminant de la Suisse, à plus de 4'600 mètres d’altitude, en compagnie de Gilles Renaud qui est parti l’été passé sur les traces des photographies de son arrière-grand-père prises en montagne. Son but: faire les mêmes images, aux mêmes endroits, près d’un siècle plus tard!

A l’ère numérique, on estime parfois qu’à un homme peut prendre en un jour autant de photos que son père en aurait pris durant toute sa vie. Lorsqu’il (re)découvre l’album de son arrière- grand-père, Gilles Renaud sent qu’il a entre les mains un document exceptionnel. Les clichés de 1918 prises entre la Pointe Dufour, la cabane Bertol et Arolla sont d’une très grande qualité. D’où l’idée de repartir avec deux amis sur les traces de son aïeul pour essayer de refaire exactement les mêmes photos sur le même parcours.

Après un galop d’essai, Gilles décide d’en faire un livre pour comparer les clichés que trois générations séparent. Il décide donc de retourner sur le terrain, mais cette fois-ci avec une équipe de Paju.

Gilles Renaud. [RTS]Encore fallait-il trouver une femme puisqu’ on aperçoit une femme – en jupe et en chapeau, s’il vous plaît ! – sur tous les clichés de son arrière-grand-père. C’est donc la sœur de Gilles qui accepte de participer à l’aventure et se lancer à l’assaut de son premier 4'000. Et pas des moindres puisque le massif du Mont Rose culmine à plus de 4'600 mètres; c’est  le point culminant de la Suisse.

Une véritable course au trésor – mais qui était donc cette jeune femme inconnue au bataillon? – et un constat parfois inquiétant: il est parfois impossible de refaire exactement les mêmes photos puisqu’en un siècle nos glaciers ont reculé de manière spectaculaire. Le réchauffement de la planète est passé par là…

Un reportage de Benoît Aymon

 

  • Le Mont Rose, plus haut sommet de Suisse?

    La Pointe Dufour est en effet le plus haut sommet de Suisse, mais c’est une frontière que nous partageons avec l’Italie. La plus haute montagne entièrement située en Suisse, c’est le Dôme des Mischabel, dans le canton du Valais.
  • Participez au 150ème anniversaire du Club Alpin Suisse!

    Dans le cadre de son 150ème anniversaire, le Club Alpin Suisse, Section Monte Rosa, propriétaire de cette construction (emblématique) organise une estafette ouverte à tout un chacun, dès le 4 septembre. Le parcours partira du Haut-Valais et de St. Gingolph pour se terminer à Sion, le 4 octobre lors d’une grande fête d’anniversaire.

ViaJacobi: de Flüeli-Ranft jusqu'à Lungern

Cette partie du parcours de la ViaJacobi nous emmène sur les traces de Nicolas de Flüe, saint national suisse qui vécut au 15ème siècle et apporta, grâce aux conseils qu'il avait usage de prodiguer, une contribution importante à la cohésion de la Confédération qui menaçait alors de tourner à la guerre civile. Le point de départ de notre cheminement est sa patrie, Flüeli-Ranft.

ViaJacobi: de Flüeli-Ranft jusqu'à Lungern [RTS]

Roger Monney, libre dans ses fers

Tour à tour serrurier, forgeron, sculpteur, le fribourgeois Roger Monney est aussi un drôle d’artiste. Fils aîné d'une fratrie de dix-sept enfants, il a choisi la voie royale de la liberté. A 81 ans, ce célibataire reste un amoureux de la vie et de la nature du Vully qu’il sillonne à vélomoteur.

Dans une ancienne ferme de Bellerive, dans la partie vaudoise du Vully, un homme a construit son domaine de ferraille et de feu. Le forgeron Roger Monney, tour à tour serrurier et sculpteur contemporain, vit dans ses œuvres comme un beau diable dans sa boîte. Et quand il en sort, c’est pour arpenter la nature de ce bout du lac de Morat et, parfois, s’asseoir à une table d’un troquet pour « faire le sac », comme il dit.

Roger Monney, l'artiste. [RTS]Fils aîné d’une fratrie de dix-sept enfants, il a choisi la voie royale de la liberté. Célibataire affirmé, il n’en est pas moins un amoureux de tout ce qui stimule la vie et la création. Il a croisé les artistes fribourgeois, les Luginbühl et les Tinguely, mais lui n’a jamais su s’imposer : trop bohème, trop j’m’enfoutiste, trop libre sûrement pour le marché de l’art.

Pour ses quatre-vingt ans, son copain d’apprentissage, l’ancien politicien Félicien Morel lui a consacré un livre qui prouve qu’au-delà de l’homme bourru et marginal, il y a un véritable artiste, et surtout, comme nous le montre ce très beau reportage, un homme libre dans sa tête.

 

Un reportage de Yannick Tenet et Pascal Rebetez.

En plus...
Un monde de ferraille et de feu. [Yannick Tenet  - RTS]

Dans une ancienne ferme de Bellerive, dans la partie vaudoise du Vully, un homme a construit son domaine de ferraille et de feu. Le forgeron Roger Monney, tour à tour serrurier et sculpteur contemporain, vit dans ses œuvres comme un beau diable dans sa boîte. Et quand il en sort, c’est pour arpenter la nature de ce bout du lac de Morat et, parfois, s’asseoir à une table d’un troquet pour « faire le sac », comme il dit.

Roger Monney, l'artiste. [RTS]Fils aîné d’une fratrie de dix-sept enfants, il a choisi la voie royale de la liberté. Célibataire affirmé, il n’en est pas moins un amoureux de tout ce qui stimule la vie et la création. Il a croisé les artistes fribourgeois, les Luginbühl et les Tinguely, mais lui n’a jamais su s’imposer : trop bohème, trop j’m’enfoutiste, trop libre sûrement pour le marché de l’art.

Pour ses quatre-vingt ans, son copain d’apprentissage, l’ancien politicien Félicien Morel lui a consacré un livre qui prouve qu’au-delà de l’homme bourru et marginal, il y a un véritable artiste, et surtout, comme nous le montre ce très beau reportage, un homme libre dans sa tête.

 

Un reportage de Yannick Tenet et Pascal Rebetez.

Bonus de l'émission

L’inconnue du Mont Rose

C’est à une véritable course au trésor que "Passe-Moi les Jumelles" vous invite, jusqu’au sommet du Mont Rose, le point culminant de la Suisse, à plus de 4'600 mètres d’altitude, en compagnie de Gilles Renaud qui est parti l’été passé sur les traces des photographies de son arrière-grand-père prises en montagne. Son but: faire les mêmes images, aux mêmes endroits, près d’un siècle plus tard!

A l’ère numérique, on estime parfois qu’à un homme peut prendre en un jour autant de photos que son père en aurait pris durant toute sa vie. Lorsqu’il (re)découvre l’album de son arrière- grand-père, Gilles Renaud sent qu’il a entre les mains un document exceptionnel. Les clichés de 1918 prises entre la Pointe Dufour, la cabane Bertol et Arolla sont d’une très grande qualité. D’où l’idée de repartir avec deux amis sur les traces de son aïeul pour essayer de refaire exactement les mêmes photos sur le même parcours.

Après un galop d’essai, Gilles décide d’en faire un livre pour comparer les clichés que trois générations séparent. Il décide donc de retourner sur le terrain, mais cette fois-ci avec une équipe de Paju.

Gilles Renaud. [RTS]Encore fallait-il trouver une femme puisqu’ on aperçoit une femme – en jupe et en chapeau, s’il vous plaît ! – sur tous les clichés de son arrière-grand-père. C’est donc la sœur de Gilles qui accepte de participer à l’aventure et se lancer à l’assaut de son premier 4'000. Et pas des moindres puisque le massif du Mont Rose culmine à plus de 4'600 mètres; c’est  le point culminant de la Suisse.

Une véritable course au trésor – mais qui était donc cette jeune femme inconnue au bataillon? – et un constat parfois inquiétant: il est parfois impossible de refaire exactement les mêmes photos puisqu’en un siècle nos glaciers ont reculé de manière spectaculaire. Le réchauffement de la planète est passé par là…

Un reportage de Benoît Aymon

 

  • Le Mont Rose, plus haut sommet de Suisse?

    La Pointe Dufour est en effet le plus haut sommet de Suisse, mais c’est une frontière que nous partageons avec l’Italie. La plus haute montagne entièrement située en Suisse, c’est le Dôme des Mischabel, dans le canton du Valais.
  • Participez au 150ème anniversaire du Club Alpin Suisse!

    Dans le cadre de son 150ème anniversaire, le Club Alpin Suisse, Section Monte Rosa, propriétaire de cette construction (emblématique) organise une estafette ouverte à tout un chacun, dès le 4 septembre. Le parcours partira du Haut-Valais et de St. Gingolph pour se terminer à Sion, le 4 octobre lors d’une grande fête d’anniversaire.

ViaJacobi: de Flüeli-Ranft jusqu'à Lungern

Cette partie du parcours de la ViaJacobi nous emmène sur les traces de Nicolas de Flüe, saint national suisse qui vécut au 15ème siècle et apporta, grâce aux conseils qu'il avait usage de prodiguer, une contribution importante à la cohésion de la Confédération qui menaçait alors de tourner à la guerre civile. Le point de départ de notre cheminement est sa patrie, Flüeli-Ranft.

ViaJacobi: de Flüeli-Ranft jusqu'à Lungern [RTS]

Roger Monney, libre dans ses fers

Tour à tour serrurier, forgeron, sculpteur, le fribourgeois Roger Monney est aussi un drôle d’artiste. Fils aîné d'une fratrie de dix-sept enfants, il a choisi la voie royale de la liberté. A 81 ans, ce célibataire reste un amoureux de la vie et de la nature du Vully qu’il sillonne à vélomoteur.

Dans une ancienne ferme de Bellerive, dans la partie vaudoise du Vully, un homme a construit son domaine de ferraille et de feu. Le forgeron Roger Monney, tour à tour serrurier et sculpteur contemporain, vit dans ses œuvres comme un beau diable dans sa boîte. Et quand il en sort, c’est pour arpenter la nature de ce bout du lac de Morat et, parfois, s’asseoir à une table d’un troquet pour « faire le sac », comme il dit.

Roger Monney, l'artiste. [RTS]Fils aîné d’une fratrie de dix-sept enfants, il a choisi la voie royale de la liberté. Célibataire affirmé, il n’en est pas moins un amoureux de tout ce qui stimule la vie et la création. Il a croisé les artistes fribourgeois, les Luginbühl et les Tinguely, mais lui n’a jamais su s’imposer : trop bohème, trop j’m’enfoutiste, trop libre sûrement pour le marché de l’art.

Pour ses quatre-vingt ans, son copain d’apprentissage, l’ancien politicien Félicien Morel lui a consacré un livre qui prouve qu’au-delà de l’homme bourru et marginal, il y a un véritable artiste, et surtout, comme nous le montre ce très beau reportage, un homme libre dans sa tête.

 

Un reportage de Yannick Tenet et Pascal Rebetez.

En plus...