Benoît Aymon entouré des guides Erhard Loretan et André Georges [RTS]

Erhard Loretan, respirer l'odeur du ciel

L'émission du 21 octobre 2011

Le jour de ses 52 ans, Erhard Loretan se tue accidentellement dans les Alpes alors qu’il exerçait son métier de guide. Troisième homme à avoir gravi tous les 8000 mètres de la planète, Erhard faisait partie de cette race des seigneurs qui a écrit les plus belles pages de l’alpinisme. Avec des documents et des témoignages inédits, Paju rend un bouleversant hommage à cet homme d’exception.

Avec Walter Bonatti qui s’est éteint le mois passé, ce sont deux figures légendaires que pleure cette année le monde de l’alpinisme. Les Suisses en ont-ils conscience? Avec Jean Troillet, André Georges, Erhard Loretan a révolutionné l’histoire de l’alpinisme en Himalaya. "Dans son désir de faire reculer les frontières, cet alpiniste d’exception était un ouvreur de voies, un encouragement permanent à repousser nos propres limites", affirme Benoît Aymon qui signe ce film empreint d’émotions.

Benoît Aymon entouré des guides Erhard Loretan et André Georges [RTS]Nourri de documents et de témoignages inédits mais aussi d’archives rares, cette émission éclaire le besoin d’élévation, au sens propre et figuré, d’Erard Loretan. Trente années d’un parcours exceptionnel marqué par un drame: la mort de son fils. Le père Nicolas Buttet témoigne de ces heures sombres dans ce documentaire qui permettra également d’entendre pour la première fois le récit de la "cliente" qui était au bout de la corde de Loretan lors de l’accident fatal. Un témoignage bouleversant auquel font échos ceux de Jean Troillet, Pierre Morand, André Georges, Frédéric Roux et Pierre-Antoine Hiroz.
Autant de compagnons de cordées habités par le même chagrin d’avoir perdu un ami qui se distinguait par son humilité devant la montagne. A chacun son Everest…Pour Loretan, rallier des sommets ne relevait pas d’un exploit mais d’une façon d’appréhender l’existence. Une expérience, une quête, qu’il a eu à coeur de partager toute sa vie.

A l’enseigne de Passe-moi les jumelles, Benoît Aymon avait rencontré Erhard Loretan la première fois en 1996 pour réaliser "L’écume des cimes", une émission qui a raflé une dizaine de prix dans des festivals. Cinq Paju auront été consacrés à l'alpiniste disparu.

Un documentaire de Benoît Aymon

Des lauriers pour PAJU au Népal!

Le film de Benoît Aymon sur Erhard Loretan poursuit sa moisson de récompenses internationales. Après avoir été primé 10 fois en Europe, il vient de rafler le 2ème prix du 11ème Festival international de film de montagnes de Kathmandu, au Népal.


Après avoir été primé à Autrans, Dijon (deux prix), Zakopane en Pologne, Bansko en Bulgarie, Graz en Autriche, il a remporté le grand prix du Mendi Film Festival de Bilbao, le Grand Prix et le Prix du Public du 6ème Cervino Cinemountain Festival puis le Prix du jJury du 21ème festival de montagne de Poprad en Slovaquie. Il rafle aujourd’hui le 2ème prix d’un prestigieux festival de montagne à Kathmandu.

Balade dans les Gastlosen

La balade nous emmène dans les Gastlosen, sur les traces d’Erhard Loretan à qui nous consacrons cette émission, car ce lieu, c’était un peu son terrain de jeu. C’est ici qu'adolescent, il venait planter ses pitons. A 16 ans, une voie portait déjà son nom. Situé à la frontière entre les cantons de Fribourg, de Berne et de Vaud, ce massif est bien connu des grimpeurs de Suisse, avec ses parois de calcaire vertigineuses. Ce sont un peu nos Dolomites! L’itinéraire qu’on vous propose vous offre de magnifiques paysages et une flore riche et variée. Son sentier géologique est une raison de plus de vous y rendre!

Balade dans les Gastlosen

Erhard Lorétan, respirer l'odeur du ciel

Erhard Lorétan, respirer l'odeur du ciel