Place Tahrir le 12 août 2011 [Reuters]

Pays arabes : des Constitutions pour quoi faire?

L'émission du 16 octobre 2011

A quoi sert vraiment une constitution ? Quels sont les différents modèles existants ? Geopolitis décrypte les travaux constitutionnels qui marquent l'actualité de cette année 2011.

Vu sur le web

Les réformes constitutionnelles ou nouvelles Constitutions sont pour la plupart des pays une condition nécessaire du changement. Le printemps arabe en est une illustration mais d'autres contextes sous d'autres latitudes induisent également des changements similaires. Exemples récents en images.

Zoom sur la Constituante genevoise


La Constitution en vigueur à Genève date du 24 mai 1847. Malgré les nombreuses modifications dont elle a été l'objet, un processus de révision a été entamé en 2005 avec le dépôt par un groupe apolitique d'un projet de loi pour l'élection d'une assemblée constituante. La population de Genève adopte le projet le 24 février 2008 et élit, le 19 octobre de la même année, une assemblée de 80 personnes chargées de rédiger un projet de Constitution destiné à remplacer celle de 1847. Disposant d’un mandat de quatre ans, l’assemblée constituante devra adopter le projet à la fin du mois d’avril 2012. La grande majorité des cantons suisses ont entamé ou terminé la révision de leur Constitution. Pour plus d’informations, consultez les liens ci-dessous.

Le site de l'assemblée constituante

Le texte de 1847

Association une nouvelle constitution pour Genève 

Une nouvelle constitution pour Genève – FAQ

"En Suisse, on change de constitution comme de chemise" – article de Swissinfo 

La carte

Carte De nouvelles constitutions dans le monde arabe
Passé le printemps arabe, vient l'heure de la reconstruction politique de régimes ébranlés ou déchus. Plusieurs pays du monde arabe ont, ou sont en train, de revoir leur système politique, la répartition des pouvoirs et l'instauration d'une démocratie digne de ce nom. Cette carte fait le point de la situation. Pour accéder aux informations, cliquez sur les pays. Voir la carte

Le reportage

Le reportage

Antoine Maurice, membre de l'assemblée constituante genevoise

Antoine Maurice, journaliste, professeur honoraire de sociologie des médias aux Universités de Neuchâtel et Genève, ancien diplomate est actuellement membre de l’Assemblée constituante genevoise. Il écrit dans divers supports dont le revue Esprit, Paris. On peut lire dans le numéro de juillet : "L’exception suisse, singularité choisie, solitude subie". Son parcours journalistique l’a conduit à traiter surtout de sujets internationaux, en particulier Amériques, Afrique et Moyen Orient. Il a exercé les fonctions de chroniqueur et de reporter essentiellement au Journal de Genève et Gazette de Lausanne, dont il fut le dernier rédacteur en chef en équipe avec Pascal Garcin.
Antoine Maurice a publié plusieurs essais et de nombreuses participations à des ouvrages collectifs. Les derniers en date sont "Raison et déraison des identités collectives en Europe", in Carrefour Europe dédié à Philippe Braillard, Publications de l’Institut européen de l’Université de Genève no 7, 2009. "Le retour des frontières sauvages", in Les frontières dans tous leurs états, sous la direction de Pierre de Senarclens, Editeur Emile Bruylant Bruxelles 2009.
Le site de l'assemblée constituante genevoise

Ce forum est fermé. Pour toutes question concernant l'émission, adressez-vous à la rédaction de Geopolitis via le formulaire de contact. Merci de votre compréhension.

Vu du passé

Ancien protectorat français, le Maroc accède à l’indépendance en 1956. Cinq ans plus tard, Hassan II accède au trône et fait passer par référendum une Constitution sur mesure. Son début de règne sera pourtant marqué par des vives tensions et l’éviction de son principal opposant, Ben Barka.

Le nouveau roi

Vudupasse tsr maroc Mars 1961, le roi Hassan II du Maroc succède à son père, Mohammed V qui l'avait initié au pouvoir dès 1956. "Continents sans visa" suit la première sortie du roi et dresse un tableau contrasté de ce pays confronté à la modernité. En décembre 1962, Hassan II fera adopter une constitution sur mesure, mal acceptée par les partis politiques. S'en suivra une vague de répression dont le paroxysme sera, le 29 octobre 1965, l'assassinat mystérieux à Paris de Mehdi Ben Barka, chef charismatique de la gauche.

Première sortie officielle pour le jeune roi Hassan II du Maroc. (TSR 10 min 43 sec) 

Oui à la Constitution

Vudupasse ina1 Adoptée en décembre 1962 par referendum, la Constitution du Maroc est la première de cette jeune démocratie. Pourtant Hassan II y règne en monarque absolu. Interviewé par Michel Pericart un mois après ce vote pour l’émission "Cinq colonnes à la une", le roi compare son pays à un avion qui a décollé; qu'en est il dans la réalité ?

Une Constitution sur mesure pour Hassan II. Interview du roi. (INA 18 min 44 sec) 

Ben Barka et le Maroc

Vudupasse ina2 Portrait en 1965 de Mehdi Ben Barka. Le leader a d’ailleurs collaboré avec Allal El Fassi dans le parti de l'Istiqlal avant de lancer son propre parti, l’Union nationale des forces populaires jusqu'à son opposition à Hassan II après la mort du roi Mohamed V. Cette opposition déclenchera sa condamnation à mort par contumace et son exil en France.

En s’opposant à Hassan II, le leader politique est contraint à l’exil. (INA 1 min 55 sec)