Des enfants syriens déplacés près de la frontière turque. [Ammar Abdullah - Reuters]

Enfants syriens: une génération sacrifiée?

L'émission du 28 février 2016

La Syrie fête un triste anniversaire. Cinq ans de guerre civile. Cinq années qui, au-delà des centaines de milliers de victimes, ont frappé particulièrement les enfants. Mourir dans un bombardement ou mourir de faim. Être déplacé, déscolarisé, jeté sur les routes de l’exil. Devenir la proie des passeurs et des trafiquants d'êtres humains ou mourir noyé en Méditerranée. Autant de drames dont nous sommes les témoins au mieux impuissants, au pire indifférents. Voilà le destin de toute une génération d'enfants syriens, des enfants de la guerre.

Comment aider cette population particulièrement vulnérable? Dans l'ensemble du Proche-Orient, quels sont les besoins et les priorités? Geopolitis décrypte le destin tragique d'une génération pour qui la violence, la mort et l'exil sont devenus le seul horizon.

L'invité: Christophe Bouliérac, porte-parole de l’UNICEF à Genève.

Vu sur le web

Dans ses efforts pour venir en aide aux victimes les plus fragiles du conflit syrien, l’UNICEF recueille des témoignages d’enfants. Ils racontent comment ils ont été affectés par le conflit et quel est aujourd’hui leur quotidien. Autant de récits tragiques qui ne sombrent pas pour autant dans le larmoyant.

Par ailleurs, l’UNICEF a publié plusieurs sites dédiés à la question des enfants dans le conflit syrien. Consultez notamment : Children of Syria et No Lost Generation (en anglais).

Les enfants non-scolarisés parlent des conflits armés

Rencontre avec Sujood et Nidal, une jeune fille et un jeune garçon syriens qui ont dû quitter leurs foyers pour échapper à la guerre. (en arabe sous-titré français) (3 min 10 sec)

 

Les voix de la #NoLostGeneration

Des enfants réfugiés dans les pays voisins de la Syrie parlent de leur passé et racontent leur fuite de Syrie. (en arabe sous-titré anglais) (3 min 11 sec)

 

Fatima, 10 ans, réfugiée en Jordanie

Fatima et ses parents vivent sur un toit. En dépit d’un quotidien marqué par le manque d’eau et de nourriture, Fatima reste une enfant qui aime dessiner et qui a encore des rêves. (en arabe sous-titré anglais) (2 min 08 sec)

Christophe Bouliérac, porte-parole de l'UNICEF à Genève

Christophe Boulierac est diplômé d’un Master à Fletcher School (Université Tufts, Medford, USA), de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-provence et de l’Institut national des langues et civilisations orientales de Paris (Licence d’études vietnamiennes).

Il a travaillé ces 20 dernières années dans le domaine de la communication pour plusieurs organisations, notamment le Maintien de la paix des Nations Unies et l’Union européenne. Il a vécu en Asie (Vietnam, Pakistan), en Afrique (République démocratique du Congo, Éthiopie), aux États-Unis (New York)  et dans les Caraïbes (Haïti)

Le site de l'UNICEF

Vu du passé

Aujourd'hui en Syrie, hier au Biafra, au Cambodge, en Afghanistan ou en Bosnie, les enfants sont souvent les premières victimes de la guerre. Du fait de leur fragilité ils paient un lourd tribut aux conflits. Affamés, réfugiés, orphelins, ces enfants n’ont parfois que les deuils, la peur et les bombes pour souvenirs.

Au Biafra

De retour du Biafra, Edmond Kaiser demande l'aide de tous. En août 1968, alors que l'aide humanitaire est engagée pour sauver les civils réfugiés entre le feu des troupes nigérianes et les combattants biafrais, Edmond Kaiser, fondateur de Terre des Hommes, fait le point de la situation. L'urgence est telle que chaque jour plusieurs centaines d'enfants meurent de malnutrition.

La malnutrition et la mort (RTS 1 min 42 sec)  

En Afghanistan

Enfants dans les camps de réfugiés. [INA] En 1983, un cinquième de la population afghane vit dans des camps de réfugiés en Iran et au Pakistan. Parmi eux plus d’un million d’enfants dans les seuls camps du nord-ouest pakistanais, souvent livrés à eux-mêmes. Que deviendront-ils ?

Les camps de réfugiés (INA 0 min 56 sec)  

Au Cambodge

Orphelinat cambodgien. [INA] 200'000 enfants ont perdu leur famille au Cambodge lors du génocide perpétré par les Khmers rouges et lors de la guerre contre le Vietnam. Recueillis dans l’orphelinat de Takao, en 1988 quelques-uns d’entre eux témoignent. 

L’orphelinat (INA 1 min 59 sec) 

En Bosnie

Enfants de Bosnie. [INA] En 1995, une cinquantaine d’enfants, venus de Bosnie-Herzégovine en guerre depuis 4 ans, ont été invités en Italie sous l’égide d’une association humanitaire. Entre plage et fête foraine, pour quelques jours en vacances de la guerre, ces enfants racontent les deuils, la peur, leur vie vécue sous les bombes. 

Les deuils et la peur (INA 8 min 33 sec)