Vue aérienne de Genève avec au premier plan le Palais des Nations. [Denis Balibouse - Reuters]

Genève internationale: quel présent et quel avenir ?

L'émission du 24 mai 2014

C'est avec la naissance de la Croix-Rouge, en 1863, que Genève a acquis une dimension internationale. Un siècle et demi plus tard, cette composante est inscrite dans l'ADN de Genève au travers des institutions onusiennes, des missions permanentes de 172 États et de quelques 250 ONG.

C'est aussi un secteur privé très dynamique avec la présence de nombreux sièges mondiaux ou européens de multinationales. En tout, le secteur international emploie plus de 100'000 personnes à Genève. Mais l'influence de Genève n’est pas acquise pour autant. La concurrence d’autre villes, le franc fort ou encore l'isolement de la Suisse sont autant de menaces pour la "petite ville mondiale".

 

Faut-il protéger la dimension internationale de Genève? Quels sont les défis qui attendent la cité de Calvin? Geopolitis décrypte cette composante essentielle au coeur de la cité genevoise.

 

L'invité: François Longchamp, président du Conseil d'État genevois.

Infographie

Selon le classement 2014 des villes mondiales publié par les consultants A.T. Kearney, Genève est en 39 position. La plupart des villes dans les 60 premières places sont des mégapoles de plusieurs millions d’habitants. Genève est très nettement la plus petite d’entre elles, même si, comme ici, on prend en compte le Grand Genève qui englobe la région transfrontalière et une partie du canton de Vaud. Ce graphique permet de visualiser cette "anomalie" de la cité de Calvin, petite par la taille mais grande par l’influence.

 

N. B.: La taille des points indique le rapport entre l'index de la ville et le nombre d'habitants. Pour chaque ville, c'est l'agglomération ou aire urbaine qui a été prise en compte pour le calcul du nombre d'habitants.

 

Pour plus de détails sur ce classement, consultez le 2014 Global Cities Index.

 

Pour découvrir d’autres classement de ce type, consultez l’article Wikipédia: Ville mondiale.

 

 

Vu sur le web

Genève vue du ciel

Ces images aériennes développées par la Radio Télévision Suisse (RTS) vous emmènent à la découverte des différents bâtiments de la Genève internationale, en passant par le Palais des Nations, le CERN ou encore le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). (4 min 04 sec)

 

 

 

L’ONU: ensemble à Genève

Présentation de la "famille ONU à Genève", les activités et événements qui s’y tiennent avec les témoignages des porte-paroles des différentes agences. (9 min 19 sec)

 

 

 

Les métiers de la coopération internationale

La Genève internationale, c’est aussi des dizaines de milliers d’emplois répartis dans les agences onusiennes, les ONG, etc. La Radio Télévision Suisse a coproduit une série de portraits présentant différents métiers de la coopération internationale. En voici un exemple avec le métier d’ambassadeur. (3 min 10 sec)

 

Pour voir d’autres portraits, rendez-vous sur le site du court du jour.

 

 

François Longchamp, président du Conseil d’État de la République et canton de Genève

M. François Longchamp a été désigné par ses pairs à la présidence du gouvernement genevois en décembre 2013. A la tête du département présidentiel, il est notamment responsable, selon les attributions prévues par la constitution genevoise, de la cohérence de l'action gouvernementale, des relations avec la Genève internationale et des tâches liées à la représentation des intérêts genevois sur les plans fédéral, inter-cantonal et régional. A ce titre, il dirige notamment la délégation cantonale du Groupe permanent conjoint canton-Confédération sur les priorités de la Genève internationale et préside la Fondation des immeubles pour les organisations internationales (FIPOI), de même que l’assemblée générale du Centre d’accueil – Genève internationale (CAGI). Enfin, M. Longchamp copréside la Métropole lémanique avec le conseiller d’Etat vaudois Pascal Broulis.

 

Elu au Conseil d’Etat en 2005, M. Longchamp a d’abord eu la responsabilité du département de la solidarité et de l’emploi, qu’il a conservée après sa première réélection en novembre 2009. Suite à un remaniement survenu en 2012, il a pris la tête du département de l’urbanisme. Réélu en novembre dernier, M. Longchamp assume désormais la fonction de président du gouvernement jusqu'à la fin de la législature – la première sous l’ère de la nouvelle constitution –, qui s’achèvera au printemps 2018.

 

Licencié en droit de l’Université de Genève, M. Longchamp a auparavant exercé les fonctions de secrétaire général de l’ancien département de l’action sociale et de la santé de 1993 à 1999, avant d’assumer la direction générale de la fondation Foyer handicap. De 2004 à 2005, il a en outre été président du parti radical genevois.

 

Plus d'informations sur:

 

- Le site de François Longchamp

 

- Le site du Conseil d'État genevois

 

Vu du passé

C’est avec la création de la Croix-Rouge en 1863 que Genève prend une dimension véritablement internationale. Choisie en 1920 comme siège de la Société des Nations, la cité a ensuite hébergé conférences diplomatiques et organisations internationales. On parle alors d’esprit de Genève qui allie neutralité, défense de la paix et une forme d’hospitalité. Retour en archives sur cette vocation internationale de Genève

Les conventions de Genève

Henry Dunant. [RTS] Le 22 août 1864 était signée à Genève une convention pour l'amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne. C'est la première Convention de Genève, d'autres suivront. Cent ans plus tard, l'émission Carrefour consacre une émission spéciale à ce traité marquant le début du droit international humanitaire.

Les Etats acceptent de respecter certaines règles en période de guerre. (RTS 16 min 23 sec) 

Une capitale de la diplomatie

Documentaires - 23 octobre 1959. [RTS] Pourquoi Genève a-t-elle cette renommée internationale ? Comment cette ville a été choisie pour devenir une des capitales mondiales de la diplomatie internationale ? En novembre 1959, la Télévision Suisse Romande donne quelques éléments de réponses à ces questions dans une émission qui retrace l'histoire de la ville.

En 1959, Genève est au cœur des relations internationales. (RTS 23 min 30 sec) 

La modernisation du Palais des Nations

Le Palais des Nations à Genève - Carrefour, 24 janvier 1964. [RTS] A Genève, le Palais des Nations, ancien siège de la SDN, devient,  après New York, le deuxième lieu d'importance de l'Organisation des Nations-Unies. Mais les bâtiments, en ce milieu des années 1960, ont besoin d’être adaptés. La Confédération s’y engage, favorisant ainsi le rôle de Genève sur le plan international.

Le Palais des Nations, pièce maîtresse de la Genève internationale (RTS 1 min 01 sec) 

La conférence sur le désarmement

Ambassadeur Stevenson, représentant des Etats-Unis - Continents sans visa, 25 mars 1962. [RTS] Trente ans après la conférence sur le désarmement de 1932, Genève accueille une nouvelle réunion entre les deux superpuissances. L'enjeu est capital: en pleine guerre froide, il s'agit d'éviter la prolifération des armes atomiques. Pour l'ambassadeur Stevenson, représentant les Etats-Unis, le désarmement est une condition essentielle pour l'avenir de la planète. Un avis que semble partager son homologue soviétique, l'ambassadeur Zorine.

En 1962, une nouvelle conférence sur le désarmement se tient à Genève. (RTS 6 min 19 sec) 

La rencontre au sommet

Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev à Genève en 1986. [RTS] La première rencontre entre Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev  se déroule se déroule le 19 novembre 1985 à Genève. A cette époque, on parlait de course aux armements et de guerre froide... Les deux hommes se verront trois fois pour parler essentiellement de désarmement. Quatre ans plus tard, presque jour pour jour, ce sera la chute du Mur de Berlin.

La villa "Fleur d'Eau", à Genève, sert de cadre à la rencontre entre Reagan et Gorbatchev. (RTS 8 min 23 sec)