Vue générale de la Knesset. [Reuters]

Israël: une démocratie ingouvernable?

L'émission du 13 janvier 2013

En 64 ans d'existence, l'État d'Israël a été dirigé par 32 gouvernements. Beaucoup n'ont pas terminé leur mandat et des élections anticipées ont dû être organisées. C'est que la démocratie israélienne a cela de particulier: les scrutins législatifs sont totalement proportionnels.

Il y a beaucoup de petits partis et une quasi impossibilité de gouverner sans former de coalition. Et lorsqu'une coalition ne tient plus, les Israéliens sont appelés aux urnes. Difficile de gouverner dans ces conditions d'autant que, si économiquement, le pays affiche une bonne santé, sur les plans des politiques intérieure et internationale, il enchaîne les crises.

Le système démocratique israélien rend-t-il le pays ingouvernable? Y a-t-il d'autres facteurs en jeu? Alors que les Israéliens voteront le 22 janvier pour renouveler leur parlement, Geopolitis décrypte ce qu'il y a d'original -et parfois de paradoxal- dans l'exercice démocratique de l'État hébreu.

L'invité: Jacques Ehrenfreund, professeur à l'Université de Lausanne, chaire d'histoire des Juifs et du judaïsme.

Liens utiles

> Portails officiels

 

Gouvernement israélien 
Découvrez notamment le fonctionnement du système électoral en Israël,
les différents partis. (en anglais)

 


Knesset
La Knesset est le nom du parlement israélien. Découvrez ici tous les
résultats des élections passées. (en anglais)

 


Comité central des élections

Ce site affilié à celui de la Knesset est consacré entièrement aux
scrutins législatifs. Découvrez ici les listes et candidats. (en anglais)
 

 


> Divers

 

Petit guide des élections israéliennes… pour les nuls
Texte explicatif publié sur le site officiel de la chambre de commerce France-Israël.

 


Des Israéliens confient leur vote à des Palestiniens
C’est l’idée développée par une campagne menée sur facebook. Il s’agit d’un
acte de protestation contre le fait que les Palestiniens n’ont pas droit de
vote aux élections israéliennes alors qu’ils sont indirectement concernés par
la politique du pays.
 

 


> Chaînes Youtube

 

Remarque: l'essentiel des vidéos sont en hébreu, si certaines sont compréhensibles avec les seules images, il s'agit ici de montrer l'importance accordées par certains partis aux médias en ligne. En période de campagne, plusieurs vidéos sont publiées chaque jour. La sélection ci-dessous n'est pas représentative de l'ensemble des partis politiques israéliens.

 

Premier ministre d’Israël
L’actuel premier ministre et favori des élections du
22 janvier a sa propre chaîne sur Youtube. Découvrez ici les dernières vidéos
de sa campagne. (la plupart des vidéos sont hébreu)

 


Tzipi livni
Figure de l’opposition
au bloc de droite formé par le Likoud et Yisrael Beytenou, Tzipi Livni a sa
propre chaîne Youtube .(la plupart des vidéos sont hébreu)

 


Yisrael Beytenu
Ce parti dirigé par Avigdor Lieberman est l’allié du
Likoud et de Netanyahou pour ces élections 2013. (la plupart des vidéos sont hébreu)

 

Naftali Bennet
C’est l’étoile montante de la droite israélienne. Au
point qu’il serait selon certains observateurs en partie responsable de l’érosion
des intentions de vote en faveur du ticket de droite Netanyahou-Lieberman. Le
parti de Naftali Bennett est un parti nationaliste religieux.

Infographie

Les premiers ministres israéliens de 1948 à 2012. [RTS] Depuis la proclamation de l'État d'Israël en 1948, jusqu'aux élections de janvier 2013, douze hommes et une femme ont dirigé le pays au poste de premier ministre. 32 gouvernements ont été constitués, soit une moyenne de deux ans par gouvernement. Voir l'infographie

Vu sur le web

La campagne pour les élections législatives ne dure officiellement que deux semaines. Un concentré de politique qui inonde les médias et le web. Extraits.

 

Jacques Ehrenfreund, professeur à l’Université de Lausanne, titulaire de la chaire d’histoire des Juifs et du judaïsme

Historien spécialiste de l’histoire des Juifs et du judaïsme à l’époque moderne et contemporaine, Jacques Ehrenfreund s’intéresse à la question de la construction des groupes et des identités sociales à l’ère de la nationalisation des sociétés européennes et au rôle rempli par les héritages religieux dans ce cadre. Il travaille sur les modalités plurielles de sécularisation du judaïsme, en les mettant en perspective avec celles opérant dans la gestion d’autres héritages. Le judaïsme de langue allemande, véritable laboratoire des modes de penser le judaïsme dans la modernité, a constitué le centre de ses travaux. C’est à travers cet angle qu’il s’intéresse plus largement à la question de l’interaction entre le politique et le religieux.

 

(Source: www.unil.ch)

 

Ce forum est fermé. Pour toutes question concernant l'émission, adressez-vous à la rédaction de Geopolitis via le formulaire de contact. Merci de votre compréhension.

Vu du passé

République à régime parlementaire, sans constitution formelle mais disposant d’un ensemble de lois fondamentales, l’État d’Israël impose le difficile exercice de la coalition de gouvernement. Un équilibre toujours négocié et dont le fonctionnement repose notamment sur la personnalité de ses dirigeants. Retour en archives sur quelques grandes figures de l’histoire d’Israël.

David Ben Gourion

David Ben Gourion. [RTS] En janvier
1965, la Télévision suisse diffuse un portrait de David Ben Gourion, premier
Premier ministre de l'État d'Israël, de 1948 à 1953 puis de 1955 à 1963. Dès
1917, il travailla à l'union des diverses tendances socialistes qu'il réalisa
par la création de l'Histadrout, en 1920, puis du Parti socialiste démocrate
(Mapaï) dont il devint le secrétaire général. A noter dans ce reportage
l'interview de Moshe Dayan qui sera l'artisan de la victoire des troupes
israéliennes durant la Guerre des Six jours, en juin 1967.

Il fut animé par la conviction que le peuple juif ne pouvait obtenir la liberté que sur la terre d’Israël. (RTS 24 min 21 sec) 

Golda
Meir

Golda Meir. [INA] Portrait
en mars 1969, par l’émission Panorama, de Golda Meir qui vient d'être désignée
Premier ministre d'Israël après le décès de Levi Eshkol. Dans ce document, elle
livre ses premières impressions puis, dans un kibboutz du Neguev, sa fille
Sarah, évoque (en anglais) la personnalité du nouveau Premier ministre. Le
reportage se poursuit avec l’interview de Jacob Tsur, ancien ambassadeur d'Israël
à Paris, qui a connu Golda Meir lorsqu'elle était ministre des Affaires
étrangères.

Elle fut la seule femme Premier ministre d’Israël. (INA 16 min 20 sec)  

Vivre
en Israël

Vivre en Israël. [RTS] En octobre
1972, comment vit-on en Israël, cinq ans après la fin de la guerre des Six
Jours, alors que le pays occupe la Cisjordanie et la bande de Gaza? Comment
la société israélienne vit-elle ce conflit permanent avec ses voisins? Une
année après le tournage de ce reportage de Temps présent, une coalition menée
par l'Egypte et la Syrie lance une attaque contre Israël. Ce sera la guerre de
Kippour.

Le risque de conflit, omniprésent dans la société israélienne. (RTS 64 min 32 sec) 

La
campagne de 1981

Campagne électorale en Israël - 1981. [INA] La
campagne pour les élections législatives en Israël est marquée pour la première
fois de son histoire par des violences de la part des sympathisants du parti au
pouvoir, le Likoud de Menahem Begin. Shimon Peres et les autres candidats
travaillistes en sont les principales victimes. Ce reportage diffusé le 26 juin
1981 montre l'arrivée de Shimon Peres à un petit meeting, encadré par des
policiers assurant sa sécurité. Son discours critiquant la politique économique
du gouvernement en place, est perturbé par les huées de partisans de Begin
venus manifester en nombre.

La campagne de 1981 s’ouvre dans un climat de vives tensions. (INA 2 min 34 sec)