2016. A Bon entendeur: Données privées sur internet: comment se protéger ? [RTS/Jay LOUVION]

Données privées sur internet: comment se protéger?

L'émission du 10 mai 2016

Dans le cadre de l’opération RTS Big Data: "Adieu, vie privée", ABE donne trucs et astuces pour ne pas se faire piéger sur le net. Fais-moi voir comment tu surfes sur internet ou comment tu utilises ton smartphone et je te dirai qui tu es. C’est que nos comportements sur la Toile révèlent une quantité inestimable d’informations qui sont recoupées par les principaux acteurs d’internet pour en faire des fortunes. Pour savoir si des sites commerciaux exploitent nos données personnelles et pratiquent, par exemple, des prix à la tête du client, A Bon Entendeur a suivi les recherches d’un laboratoire catalan spécialisé dans la transparence des données. Comment protéger nos données personnelles, dans quel cadre juridique? ABE a plongé dans le réseau pour cerner les enjeux autour du consommateur numérique.

Historique et enjeux

Avec le développement d’internet et des réseaux sociaux, notre vie privée subit les assauts toujours plus intrusifs du business des données. Nous sommes peu conscients des conséquences que ce marché opaque représente. Il existe pourtant plusieurs moyens pour sinon se protéger, au moins limiter les dégâts.

 

En plus...

Pour en savoir plus: Le "reciblage": quand le web s'adapte à vos envies

Entretien avec Arnaud Dufour, expert cybermarketing.



Les données de 70% des Vaudois sont transmises par leur commune à des fins de publicité ciblée

Le nom, l’adresse, la date de naissance, l’état civil, bref, les données personnelles de 2 Vaudois sur 3 sont transmises par leurs communes de résidence à des fins de publicité ciblée via la fondation BVA à Lausanne. Notre enquête révèle que près de la moitié des Vaudois ne sont informés ni du transfert, ni de la possibilité qu'ils ont de s'y opposer. Quelles données les communes peuvent-elles collecter et transmettre? Pourquoi les citoyens ne sont-ils pas mieux informés? Comment s'y prendre concrètement pour s'opposer à cette pratique? Sacha Horovitz et Julien Schekter en parlent avec Marc Pierson, le directeur de la Fondation BVA à Lausanne, et Mélanie Buard, la préposée à la protection des données du canton de Vaud. Un sujet réalisé avec nos recherchistes: Bastien Von Wyss, Delphine Sage, Selma Memic et Christine Ritter.


One-Two


Tanger-Glasgow

Arnaud Dufour, consultant en marketing digital, exprime son inquiétude sur cette intrusion massive dans notre vie privée

Le laboratoire de Barcelone DTL-Telefonica tente de rendre plus transparent le marché des données

Nos profils révèlent nos préférences, avec parfois des informations très détaillées. Comment réagirions-nous si les sites commerciaux qui peuvent si bien nous connaître fixaient leur prix à la tête du client?

Un cadre juridique en retard

Face à la rapidité et au caractère mondialisé du développement des réseaux, le cadre juridique suisse est en retard. Des parlementaires réagissent et des juristes évaluent les risques et les potentiels du marché des données.

Un cadre juridique en retard [RTS]

Mes données: Trucs et Astuces

Comment se protéger de ces collectes de données personnelles et de leurs conséquences? Stéphane Koch nous donne quelques clés sous forme d’échantillons en insistant sur la sécurité de nos outils. Pour lui, la base de la sécurité est de faire les mises à jour, non seulement des plates-formes, qu’on soit sur Mac, sur Windows ou sur Android, mais également des applications qu'on a installées sur ces plates-formes. Notre expert le souligne: naviguer sous un pseudo n’est pas vraiment une protection. En revanche, mettre à jour les produits de sécurité de son équipement informatique est très important. Dans cette optique, les réseaux sociaux et toutes vos autres applications doivent être passés au peigne fin afin de valider les autorisations d’accès à vos contacts, vos photos et autres données. D’autre part, les applications installées par vos amis sur leur propre profil peuvent venir collecter des informations chez vous.

Rubrique : SALT

Berdino Luizi, originaire du Congo, vit en Suisse depuis de nombreuses années. Quand on vit loin des siens, maintenir les liens, c’est essentiel. Mais téléphoner coûte cher. Jusqu’au jour où un ami lui parle d’un abonnement chez Salt offrant des appels illimités vers 220 pays, dont le sien. Une offre unique en Suisse qui lui permet de parler à sa famille tous les jours. Une aubaine de courte durée car quatre mois après avoir signé son contrat, Berdino Luizi reçoit d’abord un appel de Salt, et dix jours plus tard un SMS lui annonçant que 24 pays ne feront plus partie de son abonnement, dont le Congo. Le point avec Pascal Martin, spécialiste en téléphonie mobile et créateur du site Scal.ch