Le test


Pour évaluer le danger de ces matières grasses industrielles sur la santé, ABE a fait tester dans un laboratoire spécialisé, en Belgique, 17 croissants et 17 petits pains au chocolat. Ces produits ont été achetés dans des lieux de passage de Suisse Romande : grands magasins, gares, chaînes de boulangerie, stations-service, etc.




A Bon Entendeur a confié croissants et pains au chocolat au laboratoire de la ville de Gand (Flandres, Belgique), spécialisé dans le contrôle des denrées alimentaires, en particulier pour les corps gras.


Croissants : l'horreur diététique

La première étape du test est la mesure de la teneur totale en matières grasses de ces viennoiseries.




Le docteur Eric de Maerteleire, directeur du laboratoire, fait un premier constat : « Ce sont des produits gras, même très gras, qui se situent environ au niveau des frites et des chips ».




L'étape suivante consiste à mesurer la qualité des matières grasses en établissant le dosage des acides gras trans.




Les acides gras trans d'origine naturelle que l'on trouve dans le beurre, par exemple, ont une concentration relativement faible.


Croissants : l'horreur diététique

Les acides gras trans d'origine industrielle posent davantage problème. Ils sont créés par la transformation d'huiles végétales – comme le colza, par exemple – lors d'un processus dit « d'hydrogénation ». Ce traitement solidifie les huiles utilisées dans la fabrication d'aliments pour les rendre moins suintants et prolonger leur conservation.




Un procédé apprécié par l'industrie car peu coûteux, mais qui peut se révéler dangereux pour la santé.


Pour classer les résultats du test, les spécialistes du laboratoire se sont basés, d'une part, sur les recommandations françaises, qui fixent la consommation d'acides gras trans industriels à 1 g maximum pour 100 g de produit. D'autre part, la législation danoise limite la teneur de ces graisses trans à 2% des matières grasses dans un produit commercialisé.




Les pains au chocolat et les croissants jugés mauvais ou très mauvais sont donc ceux qui présentent des taux d'acides gras trans supérieurs à ces directives.


Les résultats


Croissants : l'horreur diététique

Bons, car contiennent peu de matières grasses et très peu de graisses trans


Croissants : l'horreur diététique

Acceptables, peu chargés en graisses trans, même si certains sont très gras.


Croissants : l'horreur diététique

Acceptables, peu chargés en graisses trans, même si certains sont très gras.


Croissants : l'horreur diététique

Acceptables, peu chargés en graisses trans, même si certains sont très gras.


Croissants : l'horreur diététique

Mauvais, car chargés en graisses trans


Croissants : l'horreur diététique

Très mauvais, car très chargés en graisses trans et, pour certains, très gras