L’honneur perdu de l’AI [RTS]

L’honneur perdu de l’AI

L'émission du 28 février 2018

Faire valoir ses droits en cas d’invalidité dans notre pays: un parcours du combattant, un cauchemar administratif ou une interminable bataille juridique.

Entre 2003 et 2012, le nombre de nouvelles rentes attribuées par l’assurance invalidité a diminué de moitié. C’est mission accomplie sur le front des économies. Mais les efforts de réinsertion restent trop souvent théoriques et l’AI a tendance à surévaluer les capacités de travail et de gain des assurés, dans le but de ne pas payer.

 

L’assainissement des comptes de l’assurance invalidité s’est fait au prix d’un durcissement dans l’attribution des rentes et d’une politique de réinsertion professionnelle qui reste trop souvent théorique. 36,9° nous propose « un voyage en invalidité » saisissant et très éclairant. Il commence par le témoignage des parents de la petite Stella, victime d’une anomalie génétique extrêmement rare et lourdement handicapante. Certains de ses traitements sont pris en charge par l’AI, mais d’autres sont refusés alors qu’ils contribuent à améliorer son quotidien.

 

Autres témoignages, autres drames personnels et cauchemars administratifs…Il y celui de Jean-Marie, atteint de la maladie de Lyme et de Sandrine, victime d’un accident de montagne. Pourquoi ont-ils été abandonnés par l’Assurance Invalidité ? Plusieurs spécialistes apportent différents éclairages sur les critères et arguments juridiques de l’AI. Anne-Sylvie Dupont, avocate et professeur ordinaire en droit de la sécurité sociale relève notamment : « Plus votre revenu est bas, plus vous devez être malade pour avoir droit à des prestations ».

 

L’émission aborde également la problématique des expertises médicales effectuées sur mandat de l’AI ainsi que le système de réinsertion professionnelle mis en place par cette dernière. La cavalière Céline van Till, Miss Suisse Handicap 2012, raconte à ce propos ses « négociations » avec l’AI pour ne pas se voir imposer de faire un CFC alors que la jeune fille souhaitait suivre une formation universitaire. Son combat a été fructueux.