Cycliste en plein effort. [Benoît Laborde]
Cette vidéo n’est plus disponible en ligne pour des questions de droits.

A la recherche du sportif parfait

L'émission du 6 janvier 2016

Comment augmenter les performances physiques des athlètes sans substances dopantes? Grâce à un entraînement du cerveau dès le plus jeune âge. Les grands clubs sportifs adoptent les uns après les autres de nouveaux outils d'entraînement cognitifs issus de la recherche en neurosciences. Des outils qui pourraient se répandre chez les amateurs et même dans le monde du travail.

En 2012 aux JO de Londres, les athlètes britanniques ont récolté une moisson inespérée de médailles, bien supérieure à leurs performances précédentes. Un résultat obtenu non pas en consommant des produits dopants, mais en développant leurs capacités mentales. Ces sportifs de très haut niveau ont bénéficié d’un entraînement cognitif inédit. Un entraînement basé sur les dernières découvertes des neurosciences. C’est le nouvel eldorado des coaches sportifs. Il faut dire que les performances ont tendance à stagner depuis quelques décennies. Seulement six petits dixièmes de secondes séparent le dernier record du monde du 100 mètres d’Usain Bolt en 2009 de celui du mythique Jesse Owens en 1936. On peut dire qu'à partir des années 70, le recours au dopage s'est répandu, repoussant les limites. Mais aujourd'hui le vent a tourné, les sponsors exigent des sportifs propres. D'où l'idée d'explorer un nouveau domaine au potentiel énorme: le cerveau, qu'on peut exercer comme un muscle, à la recherche du mouvement parfait.