36.9° Magazine santé [RTS]

- Ils murmurent à l'oreille des patients - Docteur, prescrivez-moi du cannabis !

L'émission du 2 avril 2014

Docteur, prescrivez-moi du cannabis!

Fumer du cannabis récréatif reste interdit en Suisse. Mais en 2011, la nouvelle loi fédérale sur les stupéfiants a ouvert la porte à une utilisation médicale de produits à base de chanvre. Comment administre-t-on ce traitement? Quels sont les freins à sa prescription?

Serre où sont cultivés des plans de cannabis. [RTS]

L’équipe de 36,9° a rencontré notamment le Dr Claude Vaney, chef du Service de réadaptation neurologique de la Clinique Bernoise à Montana, et membre de la commission d’experts qui a préparé la nouvelle loi. Il est l’auteur de la première étude en Suisse qui a permis de mettre en évidence l’effet du chanvre dans le traitement des symptômes de la sclérose en plaques.

Serre où sont cultivés des plans de cannabis. [RTS]Détour également par le nord d’Israël pour visiter la plus importante exploitation de cannabis médical du pays. Si Israël n’est pas devenu pour autant le paradis des "fumeurs de pétards", on y encourage plus qu’ailleurs la recherche médicale sur les cannabinoïdes.

En témoigne cette maison de retraite où on sert du cannabis aux personnes âgées à chaque repas. Une infirmière évoque les bénéfices: "Nous avons constaté que les muscles de nos patients deviennent beaucoup plus souples. Ces derniers n’ont plus de douleurs et ils mangent plus facilement".

Un reportage de Lison Méric et Bronwen Cowley

Ils murmurent à l’oreille des patients

Longtemps considérée comme une curiosité de cabaret, l’hypnose traîne derrière elle un passé sulfureux. Aujourd’hui, elle bénéficie d’un retour en grâce, non seulement chez les dentistes et les psychiatres, mais au sein même des hôpitaux ou des maternités. Elle y est utilisée pour calmer les douleurs, les angoisses et certains troubles chroniques.

Dans les hôpitaux, l’hypnose est utilisée pour calmer les douleurs, les angoisses et certains troubles chroniques. [RTS]

Parmi les nombreux témoignages recueillis dans ce reportage, figure celui de Louis. En rééducation au CHUV, ce jeune étudiant a été grièvement électrocuté. Les médecins ont dû se résigner à lui amputer les deux bras, tant les brûlures étaient importantes. En proie à d’insupportables souffrances - notamment des douleurs fantômes - l’hypnose lui est bénéfique tant sur le plan psychologique que physique.

Dans les hôpitaux, l’hypnose est utilisée pour calmer les douleurs, les angoisses et certains troubles chroniques. [RTS]Le psychiatre et aéronaute Bertrand Piccard témoigne également dans ce reportage. Ce dernier pratique l’auto-hypnose à bord de son avion solaire "pour faire dormir le corps sans que l'esprit dorme complètement".