Pollution : le raz de marée silencieux

L'émission du 7 juin 2006

Allergies, malformations congénitales, baisse de la fertilité masculine, maladie de parkinson, sclérose en plaques, leucémies, ou encore cancers du sein et de la prostate, la liste des maladies dont la fréquence a progressé au cours des 30 dernières années est impressionnante.

Plus de 100'000 substances chimiques dans ces produits !

Nouvelle menace

Pollution : le raz de marée silencieux Allergies, malformations
congénitales, baisse de la fertilité masculine, maladie de
parkinson, sclérose en plaques, leucémies, ou encore cancers du
sein et de la prostate, la liste des maladies dont la fréquence a
progressé au cours des 30 dernières années est impressionnante. Sur
une période aussi brève, l'hypothèse d'une transformation génétique
de l'espèce humaine est exclue. En revanche, un nombre croissant de
scientifiques craint que ces augmentations ne traduisent la
présence d'une nouvelle menace liée à la contamination chimique de
notre environnement.

100'000 inconnues dans nos veines

Pollution : le raz de marée silencieux Entre la fin de la seconde guerre
mondiale et aujourd'hui, la production chimique mondiale est passée
de 7 à 400 millions de tonnes. Chaque année, l'homme invente près
de 300 nouvelles substances qui viennent s'ajouter aux quelque
100'000 déjà recensées. Bon nombre de ces substances se retrouvent
dans l'air de nos appartements, dans l'eau de nos lacs et même dans
notre sang, comme l'ont montré des études récentes menées en Europe
par le WWF. Or curieusement, on ignore à peu près tout de leurs
effets à long terme sur l'environnement et la santé.

REACH : une occasion gâchée

Pollution : le raz de marée silencieux Depuis 5 ans, la Commission
Européenne partage officiellement les inquiétudes des médecins et
des défenseurs de l'environnement. Elle a donc lancé un gigantesque
chantier législatif dénommé REACH. Sont but : mettre en place un
système visant à évaluer la toxicité de toutes les substances
chimiques déjà existantes ou nouvellement produites. Sans surprise,
l'industrie chimique européenne pèse de tout son poids dans les
négociations en cours pour assouplir au maximum les contraintes du
futur système. Et elle y parvient extrêmement bien. Du côté des
organisations de consommateurs et des écologistes en revanche,
l'enthousiasme suscité au départ par cette occasion historique de
protéger la planète et ses habitants a, depuis longtemps, cédé la
place à la déception.

Pollution : le raz de marée silencieux « Attendre d'en savoir assez
pour agir, c'est se condamner à l'inaction
» (Jean
Rostan)



Cette phrase, citée par l'un des scientifiques interrogés dans le
reportage, résume l'attitude d'un nombre croissant de médecins et
de chercheurs.



La recherche tâtonne, mais les premiers éléments suggèrent une
piste inquiétante : face aux polluants, le point le plus vulnérable
serait le fœtus. On a cru longtemps que l'utérus protégeait
l'enfant à naître de toutes les menaces extérieures. Or, en matière
de polluants, il n'en est rien. De nombreuses substances sont
capables de traverser la barrière placentaire. Avant même sa
naissance, l'être humain serait donc contaminé par des polluants.
Peu à peu, les recherches en cours suggèrent que parmi ces
substances, certaines auraient un effet sur le génome. En d'autres
termes, potentiellement, il y aurait là la genèse de cancers qui ne
surviendront que des années plus tard.

Epidémie d'obésité...

En route vers le surpoids ! Les
régimes sont un échec, la prise en charge multi-disciplinaire fait
à peine mieux, l'industrie pharmaceutique a beau chercher et
investir de l'argent dans la recherche sur les médicaments, elle ne
trouve rien. Des fabricants sans scrupules commercialisent des
gélules pour maigrir qui, au mieux, ne font rien du tout, et au
pire mettent la santé en danger quand elles ne tuent pas carrément!
L'environnement est de plus en plus "obèsogène". Le lobby
agroalimentaire, la pub et le mode de vie actuel, tout pousse
l'individu vers le surpoids, une tendance qui ne fait que se
renforcer, désespérément.

Solution chirurgicale De plus en
plus d'enfants et de très jeunes adultes deviennent obèses et
développement des co-morbidités comme on dit dans le jargon
médical, c'est-à-dire des maladies graves liées à l'excès de poids:
hyper-tension, diabète, hypercholestérolémie, arthrose, douleurs
dorsales et articulaires etc. Et on n'a rien à proposer à ces
malades. On peut aider les personnes dépendantes à l'alcool, aux
drogues, à la cigarettes, aux médicaments, mais celles qui sont
devenues dépendantes de la nourriture se retrouvent sans
traitement, seules et souvent incomprises.

Le bypass gastrique La seule
solution qui donne de bons résultats à long terme est chirurgicale,
mais elle comporte des risques. Quelles techniques pour quelles
personnes? Comment choisir, quels sont les critères de
l'intervention et de son remboursement? Isabelle Moncada et Bernard
Novet font le point sur la chirurgie bariatrique.