- Le suivi des grands prématurés - L'effet placebo

L'émission du 16 novembre 2011

Effet placebo: quand l’esprit panse le corps

Prescrire un placebo à un patient: une arnaque? Les chercheurs sont en train de découvrir que l'effet placebo peut contribuer à certains processus de guérison. L'effet placebo ou la capacité du corps humain à fabriquer ses propres médicaments.

L'effet placebo ou la capacité du corps à fabriquer ses propres médicaments. [RTS]

Ses douleurs étaient si fortes que Dania devait monter les escaliers à quatre pattes. Elle a avalé un placebo et aujourd’hui elle joue au tennis. Chantal a eu un cancer du sein. Aujourd’hui elle dope sa chimiothérapie en écrivant d'étranges recettes de cuisine.


L'effet placebo fonctionne dans toutes sortes de pathologies. [RTS]Comment et pourquoi un placebo peut-il contribuer à diminuer voire à supprimer des douleurs? Dans quels cas est-il utilisé? Quelle différence entre un placebo et l’effet placebo? De nombreux spécialistes nous éclairent sur ce sujet passionnant qui relève parfois du mystère.
En témoigne le Dr Jean-Jacques Aulas, pharmacologue et psychiatre à Lyon: "Le placebo et l’effet placebo, j’aime bien car c’est le poil à gratter de la médecine… Sa partie poétique aussi, non prédictible, qu’on n'a jamais réussi à maîtriser".


Un reportage de Christophe Ungar et Bronwen Cowley


Le suivi des grands prématurés

Alors que la Suisse affiche un des taux de naissances prématurées les plus élevés d’Europe, la médecine néonatale connaît des avancées considérables grâce à la technologie. Quel avenir pour ces enfants, parfois à la limite de la viabilité, que notre société peut aujourd'hui mener à l'âge adulte?

Les naissances prématurées sont en augmentation au point de devenir un thème de santé publique.  [RTS]

Il n'y a pas si longtemps, dans les années 80, on réanimait à tout prix les prématurés, sans penser aux possibles handicaps qui pourraient survenir dans leur développement, tant physique que mental.


La Suisse affiche un des taux de naissances prématurés les plus élevés d'Europe [RTS]Désormais, la médecine néonatale a fait un pas de géant, grâce à la technologie, mais aussi en s'interrogeant sur le suivi à long terme des grands prématurés, nés entre 24 et 32 semaines.
Ces enfants nés trop tôt présentent des risques de séquelles neuro-développementales. Des témoignages poignants de parents, les explications de spécialistes et une immersion au coeur de l'unité de néonatologie du Dr Pfister à Genève nous éclairent sur cette réalité.


Un reportage de Raphaëlle Aellig et Patrick Léger