Histoires d'expositions - Des coloniales aux universelles (1/5)

Du raisonnement dans la comparaison

Cette semaine, Histoire Vivante s'arrête sur les expositions universelle et coloniales grâce à une série d'entretiens et dʹarchives.
Aujourd'hui, rencontre avec Nadia Vargaftig, maître de conférences à l'Université de Reims et auteur de louvrage "Des empires en carton - Les expositions coloniales au Portugal et en Italie (1918-1940)", Madrid, Casa de Velazquez, coll. "Bibliothèque de la Casa de Velazquez", 2016.

Photo: exposition coloniale de Marseille, 1922, quartier annamite (© manhhai/flickr)


Histoires d'expositions - Des coloniales aux universelles (2/5)

Une ambition pharaonique

1931 est l'année coloniale par excellence, l'apogée d'une République. La France est à l'époque la deuxième seconde puissance mondiale derrière la Grande-Bretagne. Ses colonies s'étendent sur 12 millions de km² et comptent plus de 63 millions d'habitants, répartis sur tous les continents.
L'organisation de l'Exposition coloniale, qui doit incarner la gloire de cet empire, nécessite un projet à la hauteur de l'ambition.
Rencontre avec Michel Pierre, historien spécialiste d'histoire coloniale et auteur de plusieurs ouvrages sur ce sujet.

Photo: guerriers (sic) à l'Exposition coloniale de Paris, 1931 (© Editions BRAUN)


Histoires d'expositions - Des coloniales aux universelles (3/5)

Pouvez-vous repasser mes gilets?

Suite de cet entretien avec Michel Pierre, historien spécialiste d'histoire coloniale et rencontre avec Catherine Hodeir, historienne de l'Université Paris 1 Sorbonne, spécialiste de la représentation des colonies en histoire culturelle et de l'histoire économique de l'empire colonial français. Elle est également attachée universitaire à l'ambassade de France en Australie.

Photo: danseuses Foulahs de Siguiri, Exposition Coloniale de Paris, 1931 (© Editions BRAUN)


Histoires d'expositions - Des coloniales aux universelles (4/5)

Vous avez dit zoo?

Vue par 33 millions de visiteurs, l'Exposition coloniale de 1931 sera la dernière manifestation de la bonne conscience européocentriste. De mai à octobre de cette année-là, la grande fête de l'imaginaire colonial s'installe dans le bois de Vincennes.
Suite de notre entretien avec Catherine Hodeir, historienne de l'Université Paris 1 Sorbonne, spécialiste de la représentation des colonies en histoire culturelle et de l'histoire économique de l'empire colonial français.

Photo: zoo de l'Exposition coloniale de Paris, 1931 (© Editions BRAUN)


Histoires d'expositions - Des coloniales aux universelles (5/5)

L'expo de Chicago

Pour évoquer cette exposition coloniale de 1931 à Paris, dernière partie de notre entretien avec Catherine Hodeir, historienne, spécialiste de la représentation des colonies en histoire culturelle et de l'histoire économique de l'empire colonial français, auteur de "L'Exposition coloniale, Paris, 1931" paru en 1991, aux éditions André Versaille.

Illustration: vue aérienne de l'Exposition universelle de Chicago ("World's Columbian Exposition"), 1893 (© Rand McNally and Company-Library of US Congress)